QUELQU’UN – SOMEBODY

Le ciel est gris et il pleut. Dehors, certains oiseaux chantent tout de même ; ils sont revenus par ce début de printemps parfois un peu timide. Leurs ailes mouillées se collent à leurs plumages qui se resserrent sur leurs corps amaigris ou bien dodus. En revanche, ils sont bien là ; bien vivants et toujours ces musiciens enchanteurs.

Quelqu’un… qui ? Qui devions-nous être ? Qui sommes-nous devenus… et pour quoi ou pour qui ? La question à se poser ne serait-elle plutôt pas : qui choisissons-nous d’être ? Avons-nous encore cette possibilité de décision sur nos vies, sur nos existences ? Il semblerait que oui. Cela requiert une bonne dose de courage, une volonté de fer… et surtout le désir d’Être.

Tout compte fait, la réponse revient toujours au même, peu importe le chemin que nous avons emprunté et celui que nous suivons. Nous ne pouvons être que nous-mêmes. Que nous-mêmes, malgré et envers les autres… que nous-mêmes, même si pendant un moment nous avions voulu, ou cru, devoir ‘être quelqu’un’. Ce quelqu’un d’autre qui se devait d’exister à défaut de vivre. Car cette existence tournant autour de la vie miroitait l’image d’une certaine aisance ou d’une certaine couleur. En revanche, cette existence est-elle la vie faites pour nous ? Cette existence est-elle la Vie ?

La vie… mais Vivre… c’est être en soi. Cela part de l’intérieur et monte jusqu’aux lèvres, avec la tête qui flotte tout en demeurant rattaché à un corps qui est le reflet d’une âme.

Alors, exister… serait-cet être un peu plus à l’extérieur de soi, être entouré d’un monde auquel nous nous adoptons, avec lequel nous ‘faisons avec’ ? Peut-être ainsi qu’il ne faut pas ‘faire avec’, ne pas s’adapter à ce monde, mais plutôt adapter ce monde à nous ?

Quelqu’un ; personne et tout le monde à la fois. Quelqu’un ; et si nous n’avions pas cette envie, ce désir, de justement être ‘quelqu’un’ ? Le seul besoin de l’être humain n’est-il pas d’être lui-même,  malgré sa différence, malgré tout ce qui en lui dérange ?

Quelqu’un..qui ? Personne… sauf celui pour qui Vivre vaut mieux que d’exister ?

D.A. Lavoie

© Copyright 2018 D.A. LAVOIE

===============

 

The sky is gray and it’s raining. Outside, some birds sing all the same; they came back by this early spring who is sometimes a little shy. Their wet wings cling to their plumages that tighten on their emaciated or plump bodies. On the other hand, they are there; alive and still these enchanting musicians.

Someone who ? Who should we be? Who have we become … and for what or for whom? The question should not be : who do we choose to be? Do we still have this possibility of decision on our lives, on our lives ? It seems that yes. It requires a good dose of courage, an iron will … and above all the desire to Be.

All in all, the answer always comes back to the same, no matter which path we took and which one we follow. We can only be ourselves. Only ourselves, in spite of ourselves and others … only ourselves, even if for a moment we had wanted, or believed, to be ‘someone’. That someone else who had to exist if he did not live. For this existence revolving around life mirrored the image of a certain ease or a certain color. On the other hand, is this existence the life made for us? Is this existence Life ?

Life … but to Live … is to be in oneself. It starts from the inside and goes up to the lips, with the head that floats while remaining attached to a body that is the reflection of a soul.

So, to exist … would it be a little more outside of oneself, to be surrounded by a world to which we adopt ourselves, with which we ‘do with’? Maybe so we should not ‘do with’, do not adapt to this world, but rather adapt this world to us ?

Somebody ; nobody and everyone at once. Somebody ; and if we did not have that desire, that desire, to be ‘someone’? Does not the only need of the human being to be himself, despite his difference, in spite of all that disturbs him ?

Someone who ? Nobody … except the one for whom to live is better than existing?

Publicités

2 réflexions sur “QUELQU’UN – SOMEBODY

    1. Oh oui. Vivre devrait être un but de l’existence je crois.Seulement exister est un peu comme ne faire que frôler la vie…alors que vivre, c’est être entièrement dedans. Merci Colette pour ton soutien fidèle et Joyeuses Pâques. Delvi.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s