TOMBER – FALLING

168764_213658630_thelight-at-theend-of-theworld-by-loreena24_H210833_L

English version follows the French one.

Sandra est seule ce soir…elle fixe l’écran noir de sa télé…elles revoit un jour, deux jours d’un temps lointain. Elle repense à tous et ne fais que tomber et tomber. Son esprit s’embrume puis dégringole.  Elle écrit ces mots en imgination, des mots qui se peignent sur un tableau noir, qui devient gris..puis blanc.

 »Dites-moi, vivre seule ou avec des gens qui ne faisaient que me jeter leurs mauvaises vibrations, quelle différence y avait-il? Ne nous retrouvons-nous pas tous en quelque part seuls avec nous-mêmes un jour ou l’autre? Autant de questions qui assaillent nos esprits. Dans tous ces mystères et tous ces questionnements, il ne nous reste que nos passés, nos présents et ces futurs que nous ne connaissons pas encore…que nous ne connaîtrons peut-être jamais. Ce que j’ai été ou ce que j’ai fait, je ne peux plus le changer. Alors, à quoi me sert-il d’en pleurer les vestiges? Cependant mon aujourd’hui, il est là; comme il se doit d’être. Je ne dois qu’en savourer chaque instant et faire du mieux que je peux avec ce que j’ai. Quant à demain, pourquoi toujours trop m’en inquiéter? Il ne viendra que ce qu’il doit venir. Je suis peut-être un peu trop insouciante ou inconsciente, mais disons que cela ne me tente plus de me battre pour ne ramasser que des miettes. Ou encore de courir après des mirages. Bien sûr, vous me direz que je suis encore trop jeune pour retenir ainsi ces transports.

Sachez que je ne m’arrête pas. Jusqu’à mon dernier souffle, qu’il me soit donné d’avoir toujours cette envie d’aller plus loin. De connaître encore ce besoin de voir le soleil briller de même que de préserver ce respect pour cette vie. Tant qu’il me sera donné d’exister encore, faites que je ne puisse plus me cacher dans l’ombre de moi-même, à chercher un je-ne-sais-quoi. J’ai donc le même goût de toucher le vrai. Je me rends à la réalité que j’ai été, et que je suis, une enfant choisie et bénie de quelque Main miséricordieuse et aimante. D’ailleurs, il n’en tient qu’à moi de le demeurer. Choisie non pas pour la gloire ou la richesse, ni bénie d’avoir été trop choyée. Choisie pour n’être que moi et bénie d’avoir trouvé sur ma route tous ceux et celles qui m’ont fait grandir. Tous m’ont apporté quelque chose. Ce quelque chose, qu’il fasse mal ou qu’il serve de baume, est arrivé pour l’unique raison de me redécouvrir comme il se devait. Dorénavant, je sais que rien ni personne ne saurait me détruire totalement si je ne le leur permets pas. Que les autres ou les évènements n’auront de pouvoir sur moi que celui que je leur accorderai. Voilà la vraie liberté…être en paix malgré ce qui encore veut me retenir ou m’étouffer. ».

Sandra ne s’arrête pas non, elle vit toujours, en elle et par elle. Car de tout ce qui fut, elle n’a retenue que la vie.

D.A. LAvoie.

====================

blacklabel-screenshot

Sandra is alone tonight…she’s fixing the black screen of hers TV…she still sees a day, two days a distant time. She thinks of them all and  just is falling and falling. Her mind clouded and tumbles. She wrote these words in imgination, words that are painted on a black board that become grey…and then white.

 » Tell me, to live alone or with people who only sent me their bad vibes, what difference was there? Do we not find ourselves somewhere all alone with ourselves at one time or another? So many questions that plague our minds. In all these mysteries and all these questions, we are left with our past, our present and a future that we do not yet know…a future that may never be. What I was or what I did, I can not change it. So why cry over it? However, my today, he is there; as it should be. I owe it to savor every moment of it and do the best I can with what I have. As for tomorrow, why should I worry about it too much? There will come what it must come. I am perhaps a little too careless or unconscious, but let’s say that it doesn’t tempt me to fight for only picking up the crumbs. Or chasing mirages. Of course, you may say that I’m too young to hold on to these things.

Know that I do not stop there. Until my last breath, may that it is given me to always have this desire to go further. To know that even need to see the sun shine as to preserve the respect for this life. So that I will be given to exist yet, make that I can no longer hide in the shadow of myself, to seek I don’t know what. So, I have the same taste of touching the real things. I surrender to the reality that I was, and still am, a child chosen and blessed by some merciful and loving Hand. Moreover, it is up to me to stay in that mind. Chosen not for fame or wealth, or blessed to have been too pampered. Chosen to be just me and blessed to have found on my way all those who made me grow. All gave me something. This something, may it hurts or serves as balm, arrived for the sole reason to rediscover me as i should be. Now, I know that nothing and no one can totally destroy me if I do not allow them to. Or that other people or events won’t have power over me if I don’t give it to them. That is true freedom…to be at peace despite what still wants to hold me or choke me. ».

Sandra does not stop no, she still lives, in her and through her. Because with of all there was, she only held on to life.

D.A. Lavoie.

Publicités

5 réflexions sur “TOMBER – FALLING

  1. Être seule à l’occasion, çà ne nous fera pas mourir, personnellement, je crois que je vis pas assez souvent de ces instands qui me permettraient de me recentrer et de faire le point sur ma vie, ma mère me disait que nous ne sommes jamais vraiment seule si nous sommes bien avec nous-me mes et je crois qu’elle avait bien raison! Gros bisous mon amie, on se parle demain si tu veux😊

    Aimé par 1 personne

    • Ta mère était bien sage. Les moments de solitude voulue et choisie nous permettent de mieux nous retrouver, c’est sûr. Faire le point n’est pas toujours facile…ce peut être une tâche ardue certains jours, mais il faut persévérer dans notre recherche afin de nous voir nous-même tel que nous sommes et pas seulement jouer un rôle (mère, fille, amie, amoureuse, etc.). Merci d’être passée, bon mardi et gros bisous…téléphone-moi pour l’heure libre, ok? Merci, Delvi.

      J'aime

    • Bonsoir Flipperine, contente de te revoir! Je crois bien que le plus important pour tout le monde est de vivre et de savourer chaque instant du présent…car tu as bien raison : le passé, personne ne peut le changer. Tant qu’à l’avenir, qui peut dire! On dit toujours demain…mais si demain ne venait pas? Merci de ta viste et ton beau commentaire et gros bisous, Delvi.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s