L’OISEAU AUX AILES BLESSÉES.

Photo_d_un_oiseau_en_vol_1280x3000

Entre son ciel et cette terre des hommes vole un oiseau aux ailes blessées. Il est tout blanc cet oiseau, de couleur de la pureté. Pourtant, ses plumes sont tachées de ce sang séché qui lui rappelle sans cesse le chasseur de l’ombre qui a tiré sur lui. Dire qu’il n’était qu’un tout petit oiselet, bien innocent et confiant.

Que sont les marques que sa cicatrice porte? Elles sont la honte, le sentiment de nullité parce qu’il ne plus voler aussi haut que ses frères, la peur inconsciente du rejet et ce poison qui s’insinue en lui et qui lui dit qu’il n’est plus assez bon désormais. Ce voile, comme une toile d’araignée, l’a emprisonné…et très vite l’oiseau s’est senti étouffé par elle. Comment fait-il pour voler encore? Nul ne sait. Il se pose chaque nuit dans son nid en se demandant si demain il pourra encore voler dans ce même ciel que jadis il explorait avec son père.

Devra-t-il alors pour toujours traîner sur ses ailes blessées ces fautes dont on l’accuse alors qu’il ignore lui-même de quoi on le blâme? Son seul vrai péché est-il celui de vouloir repousser toute haine et tout mal? Ou bien alors se promène-t-il quelque part entre l’inconscience et la vérité? Qui lui dira maintenant? Il ne sait plus. Il vole oui, bien sûr; mais malgré le blanc de son plumage, est-ce vers la noirceur qu’il va? Quitte-t-il chaque matin son nid pour retrouver un jour pesant ou un jour léger? Il a peur je crois…même si le chasseur est bien loin et qu’il y a des années que cette blessure lui a été imposé.

Parviendra-t-il un jour à atteindre le soleil malgré ses ailes blessées? On ne fera-t-il que tourner en rond jusqu’à ce que la mort le cueille aussi?

D.A. Lavoie.

 

Publicités

14 réflexions sur “L’OISEAU AUX AILES BLESSÉES.

  1. « Comment fait-il pour voler encore? Nul ne sait »…

    Je crois qu’il l’ a fait car il voulait de le faire. chaque jour est un défi et il sait comment surmonter les obstacles.

    Merci beaucoup d´avoir partagé, Delvi!…

    Mes meilleurs vœux pour toi, mon amie ❤
    Aquileana 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir ma belle amie…comme tu dis, l,oiseau s’est tout de même envolé, car le vent le poussait vers un autre ciel, là où une autre liberté l’attendait! Merci pour ton beau commentaire,prends bien soin de toi…bone fin de semaine et gros bisous, Delvi.

      J'aime

  2. L’oiseau ne devrait-il pas choisir de faire table rase de tout ? Ne devrait-il pas tout recommencer sans prendre en compte le passé ?
    S’il ne vole pas au mieux de ses capacités, s’il ne se fait pas confiance, s’il ne s’accorde pas la liberté d’être lui, jamais il ne connaîtra la plénitude.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui Yveline, tu vois, ton commentaire est le côté positif de l’envol que devrait prendre l’oiseau…afin de retrouver la liberté dans ses chants et ses envolées, cet oiseau doit d’abord se guérir de ses blessures…mais un jour, il repartira, fais-moi confiance! Merci de ta visit, bon lundi et gros bisous, Delvi.

      J'aime

  3. Toujours aussi heureuse de commenter tes textes, j’y trouve de grandes richesses Delvi. Bon week-end à toi aussi mon amie, j’ai eu mes deux filles toute la journée, alors on se parle lundi si tu veux bien. Je vais t’appeler. Gros bisous, Gigi 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Pauvre oiseau, il devra travailler très fort pour apprendre à vivre avec cette meurtrissure; mais la résilience est forte et il s’adaptera et trouvera Sa place, non sans difficulté, mais il y arrivera. Très bon texte mon amie, bon vendredi, gros bisous, Gigi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Apprendre à vivre avec cette meurtrissure oui…un peu comme nous tous je crois…car ne sommes-nous pas parfois un oiseau aux ailes blessées aussi? Comme tu dis, il trouvera sa place, sous un autre ciel peut-être, mais il volera encore…merci de ton commentaire et gros bisous, Delvi.

      Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Colette…comme tu dis si bien, ce portrait d’un oiseau blessé peut très bien s’adapté à beaucoup de situations et à une grande parte d’entre nous. L’important je crois, c’est de continuer à voler…et que le vent emporte la douleur. Merci à toi, bon week-end et gros bisous, Delvi.

      Aimé par 1 personne

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s