DE L’AUTRE CÔTÉ DE SA VIE.

Extrait tiré de mon livre-l  »Je vous écris ». (Ceci n’est qu’une partie de la chronique ‘De l’autre côté de sa vie »).

1117256710

 »C’était avant, c’était hier; ou il y a mille ans déjà. Un jardin magnifique n’annonçait que la venue de longues saisons printanières. Un enfant lui tenait la main ou courait dans le pré dont l’herbe verte charmait et dégageait une odeur de bonheur. Il lui souriait cet enfant, pourtant intouchable telle une ombre blanche qui se promène légère et sans soucis. C’était avant; c’était de l’autre côté de sa vie.

De l’autre côté de sa vie, il y avait des rires et des joies, des éclats lumineux et des lustres de magie. Tout un monde entourait cet univers qui tournait selon des heures bien programmées. Pourtant, on ne programme pas sa vie comme on programme un film sur son enregistreur. Non, on ne joue pas toujours impunément avec la vie et avec l’amour, car ces derniers finiront toujours par gagner de toute façon; même sans nous.

De l’autre côté de sa vie se jouait donc un film tantôt rose, tantôt gris. Un film dans lequel les acteurs et les actrices lui ressemblaient parfois, presque fidèles copies de son regard et incapables de lui échapper.

De l’autre côté de sa vie l’attendait un autre amour. L’un de ceux qui marque une vie et qui devait commencer un jour; sauf qu’un départ devait l’emporter loin. Cependant, avant de partir de l’autre côté de sa vie, un dernier regard d’amertume, de désespoir et presque d’agonie se posait sur un passé récent.

À présent, de l’autre côté de sa vie, il y a des parfums de corps calcinés et des cendres éparpillées. Ce nouvel univers ne ressemble en rien à celui connu jadis. Seule la mémoire d’un autre moi torturé l’accompagne.

Cette vie qui toujours lui avait souri semble maintenant lui tourner le dos. Le vent souffle fort et déchaîne la colère de quelques corbeaux qui viennent déchiqueter les chairs. Pourquoi être là et comment à présent s’échapper de cette caverne lugubre? Il doit bien y avoir une sortie, mais où est-elle? Marcher à tâtons dans le noir n’offre aucune chance de voir un quelconque rayon de lumière. Vivre ici lui semble impossible et même injuste. Un retour est désiré plus fort que tout; mais lui sera-t-il donné la possibilité de tout recommencer? ».

D.A. Lavoie.

Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

6 Responses to DE L’AUTRE CÔTÉ DE SA VIE.

  1. Lucia says:

    La possibilité de recommencer nous l’avons toujours, la question est de savoir comment…
    Un plaisir de te lire Delvi,
    Bonne semaine, gros bisous ♥

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonjour Lucia…oui, nous avons toujours la possibilité de recommencer, car tant qu’il y a un ressort de vie en nous, nous pouvons croire et espérer…il n’y a que la mort je crois qui puise amener à céder…alors quelqu’un se retrouve de l’autre côté de sa vie. C’était un texte qui pris forme en moi suite au décès d’une amie…je ne suis pas fataliste ni ne choisit l’ombre, mais parfois certaines circonstances nous conduisent des des sentiers un peu plus sombres…je sais que tu comprends ce que je veux dire. Merci pour ton commentaire et gros bisous, Delvi.

      J'aime

  2. D.A. Lavoie says:

    Bonsoir Colette…évidemment tout est possible dans ce monde…mais est-ce encore du domaine du possible de l’autre côté de sa vie? Voilà sans doute ce que se demande N. Merci de ton commentaire, bon dimanche et à bientôt, gros bisous, Delvi.

    J'aime

  3. flipperine says:

    la roue de la vie tourne si vite que les évènements changent trop

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      BonsoirFlipperine…oui, la roue tourne vite…lesévènements changent trop parfois qu’il est difficile de le adapter à nos vies. Il y a toujours de ces départs imprévus qui quelque fois paralysent nos élans. Merci de ta visite, bon dimanche et gros bisous, Delvi.

      J'aime

  4. colettedc says:

    Peut-être que oui … avec le temps, ce temps qui passe … tout est possible … bonne fin de ce samedi Delvi et agréable dimanche !
    Gros bisous.

    J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :