Journée à oublier- A day to forget.

 10002633_10152334491026457_1761243506_n

Vivre avec et autour de ces journées qui semblent trop longues…ou ne rien vouloir dire et ne laisser sur leurs passages que de mauvaises vibrations. Pourtant, ces journées valent tout autant la peine d’être vécues. Comme on dit, chaque journée n’a que vingt-quatre heures, les mauvaises comme les bonnes! Alors consolons-nous avec cela car demain est un autre jour!

D’accord…mais cela n’empêche que ce soir mardi, même si l’article est publié mercredi il fut écrit hier pour moi, cela n’empêche pas donc que des peines ou même des révoltes montent en nous!

Ce fut une journée à oublier donc. Parce que vous n’entendez plus que les pleurs d’une sœur au loin qui semble voir venir la fin de quelque chose; mais de quoi? Une journée à oublier parce que votre fils se voit pris dans un cul-de-sac. Une journée à oublier parce que la solitude et l’attente d’un  » peut-être  » vous ont entraînés dans la toile qu’une araignée avait sournoisement construite.

Et la vie a continué. Les gens se sont battus, ont espéré ou ont cru que la paix était là. Des enfants sont nés, un homme a fait une découverte fantastique et une femme a eu le cœur brisé par celui en qui elle croyait tant. Les nuages ont fait pleuvoir, neigé ici, alors que le soleil a brillé sur un autre continent et les oiseaux de la forêt amazonienne ont encore survolé le fleuve afin de rejoindre une autre rive.

Alors je me tais; et j’écoute la voix éteinte de mon amie. Elle me dit:  »Tu sais la vie, c’est si difficile à suivre parfois. On naît, on grandit, on aime, on donne naissance, on lutte pour survivre…puis on meurt. Il y a des jours où on se demande à quoi tout cela sert. À 20 ans, on court, on essaie de se bâtir un avenir. Puis, on tombe amoureuse et on s’accroche de toutes nos forces afin de suivre le manège. Un jour on a des enfants. Ils deviennent le centre de nos vies et on fait tout pour eux. On renonce même parfois à une partie de soi afin que leur stabilité ne souffre pas trop de nos choix. Puis ils grandissent et se transforment en ces adultes forts et équilibrés que nous avons souhaité et espéré qu’ils deviennent. Alors en les voyant évoluer, nous nous disons qu’après tout, on a pas mal réussi notre boulot de parent. Et le temps vient où on doit apprendre à les laisser aller et enfin vivre pour nous. Ça, c’est le choc…car on ne sait pas toujours comment faire ni si nous y arriverons. C’est pendant ce temps que viennent t’étouffer et te faire gueuler les damnées solitudes et compagnies. Est-ce donc que le temps est venu pour que des journées à oublier s’enfilent?  »

Une journée à oublier. Pourtant, que dire et comment consoler? La seule chose qui m’est venue en tête fut ceci:  »Tu sais, tu as vraiment fait du mieux que tu pouvais. Et si aujourd’hui tes enfants sont qui ils sont, c’est beaucoup grâce à toi. Donc, respire la vie…et pense un peu à toi. Est-ce possible? Oui je le crois; et le temps sera aussi un allié. Il faut seulement laisser ce dernier tracer pour toi l’autre route qu’il te faut maintenant emprunter. Crois en toi, en ces forces que tu possèdes et qui ne sont que cachées au fond de toi; à toi de leur donner un second souffle. Ça va aller, même si des journées à oublier nous en connaissons tous, n’oublie jamais que si tu as survécu au désert, tu peux encore grandir et changer. Changer, non pas parce que tu marches dans la mauvaise direction, mais changer pour découvrir que tu peux encore, et que tu dois, être heureuse…parce que tu le mérites…. ».

Journée à oublier…simplement peut-être à ne plus revivre de cette manière qui nous cloue sur une croix…ce qui dépend aussi de comment nous choisissons de la vivre cette mauvaise journée…on peut gueuler et s’écraser…ou se taire et subir…ou encore sourire et espérer.

 D.A. Lavoie

====================

 images.6543

To live with and around these days that seem too long…or mean nothing and leave on their passages bad vibes. Yet these days are equally worth living. As they say, every day has only twenty-four hours, the bad as well as good! Then, let us console ourselves with this because tomorrow is another day!

Okay … but that does not prevent tonight Tuesday, even if the article is published on Wednesday it was written yesterday for me, that does not stop so that penalties or even rise in revolt us!

It was a day to forget though. Because you just can hear the crying of a sister far away that seems to see the end of something, but what? A day to forget because your son sees himself trapped in a dark hole. A day to forget because of loneliness and waiting for a  » maybe  » which have pulled you in the web a spider had cunningly constructed.

And life went on. People have fought, hoped or believed that peace was there. Children were born, a man made ​​a fantastic discovery and a woman was heartbroken by the one in whom she believed in. Clouds rained, snowed here, while the sun shone on another continent and the birds of the Amazon rainforest still flown over the river to join another bank.

So I shut up and I hear the faint voice of my friend. She said:  »You know life is sometimes so difficult to follow. We are born, we grow, we love, we give birth, struggle to survive…then die. There are days when you wonder what all this is for. At 20, we run, we try to build a future. Then we fell in love and we cling with all our strength to follow the ride. One day we have children. They become the center of our lives and we do everything for them. We even sometimes waive a part of ourselves so that their stability does not suffer too much because of choices. Then they grow up and become the strong and healthy adults we wanted and hoped them to be. Just to see them evolve, we say that after all, we did quite a good job as parents. And the time comes when we must learn to let go and finally live for us. That can be a shock…because we do not always know how or if we will know howl. It is during this time that we choke you and make the damned yelling solitudes and companies get to you. Is it that the time has come for days to forget slip on? »

A day to forget; but what to say and how to comfort? The only thing that came to mind was this:  » You know, you really did the best you could. And if today your children are who they are, it’s much thanks to you. So breathe life…and think a bit about you. Is this possible? Yes I think so, and the time is also an ally. You only have to let it draw you to another road that you must now follow. Believe in yourself, in the forces you have and which are only hidden inside you, to give you a second wind. It’s okay and even we all know days to forget, never forget that if you survived the desert, you can still grow and change. Change not because you walk in the wrong direction, but change to discover that you can and that you should be happy…because you deserve it. ».

Day to forget…just maybe not to relive in a way that nails us on a cross…that also depends on how we choose to live this bad day…we can scream and crash…or shut up and suffer…or smile and hope.

D.A. Lavoie.

Publicités

16 réflexions sur “Journée à oublier- A day to forget.

  1. Bonjour Delvina , … »Journée a oublier  » .est un papier pas comme les autres , du moment qui reflète les choses de la vie courante …je l’ai trouvé plaisant voire même intéressant à plus d’un titre .
    Certes ! une journée passée est à mettre aux oubliettes …
    Pourquoi regarder dans rétroviseur ?
    Ce qui est passé , appartient automatiquement au passé .
    il faut vivre le présent , quant au passé , c’est une page tournée .
    quant à l’avenir , il faut le construire , comme on dit .
    j’ai bien apprécie l’expression :
     » changer pour …sourire et espérer  »
    Merci de ce régal intellectuel combien réconfortant .
    Bravo ! et bonne continuité pour ta super beauté culturel et la verve de ta plume d’or ,combien très fertile ….mes amitié majid .

    J'aime

    1. Bonsoir Majid, je suis très heureuse de te revoir! J’espère que tu vas bien. Une journée à oublier, je crois que de temps à autre nous en connaissons tous; mais comme tu dis, il ne faut pas se prélasser trop longtemps dans le passé! Après tout ce dernier ne reviendra pas, donc il ne sert à rien de pleurer sur lui…même si parfois des souvenirs quelconques reviennent nous envahir. Merci de ton passage, passe un très bon week-end et gros bisous. Delvi.

      J'aime

    1. Bonsoir Mélanie…merci pour ta visite et ton com…les saisons défilent et la vie nous entraîne…vivre sans ou avec elle n’appartient qu’à nous je crois bien! Merci aussi pour le lien, bonne semaine et gros bisous, Delvi.

      J'aime

  2. Ces journées à oublier sont là pour nous montrer le chemin qu’il nous reste à faire au niveau de nos émotions et de nos décisions. Il nous semble avoir bien avancé, avoir compris et réglé certaines choses et voilà qu’un seul petit détail, une petite parole mal placée vient tout bousculer et nous déstabiliser. Alors je tombe un peu , moins bas qu’avant, puis je me relève et je repars .
    Encore un très bel article Delvi, merci.
    Bonne soirée mon amie, bisous

    J'aime

    1. Bonsoir Lucia…tous autant que nous sommes connaissons de ces journées vides, où même l’amour et la vie semblent vains…surtout eux je dirais. Mais comme tu dis, il faut être capable de retrousser ses manches, se relever et poursuivre la route. Il y acependant des gens qui devant certains évènements se sentent trop écraser par le poids de la solitude ou de l’abandon. Tu tombes, je tombe, ils tombent…ce sont des signes, je le crois aussi et de plus, c’est une preuve que nous ne sommes que des êtres humains, donc imparfaits! Merci pour ton beau commentaire et à bientôt. Gros bisous. Delvi.

      J'aime

  3. Et pourtant, ces journées à oublier, si difficiles quand elles passent, sont souvent celles desquelles nous retirons le plus ! Elles nous font tellement trouver bonnes celles qui suivent et que nous nommons «une vraie bonne journée». Douce poursuite de ce mercredi Delvi,
    Gros bisous.

    J'aime

    1. Bonsoir Colette…comme tu dis, ces  »mauvaises » hjournées ne viennent que pour nous faire apprendre et surtout apprécier les belles journées. Heureusement que chacune de ces journée ne dure que 24 heures! Car telement de hose peuvent s’avérer douloureuses ou inutiles…alors que rien n’est perdu ni ne vient pour rien. Parfois il m.arrive d’employr le  »je », mais je ne parle pas toujours nécessairement de moi, mais aussi de tous ceux et celles qui se retrouvent par ces mots. Merci à toi de ton généreux commentaire, bon jeudi et gros bisous. Delvi.

      J'aime

  4. C’est vrai, lorsque les enfants partent, nous sommes tristes !
    Mais la solitude aussi est bonne pour se questionner, s’intérioriser, tous sentiments qu’avec des enfants, nous n’avons pas le temps de faire !
    Les enfants ne permettent pas d’états d’âme ! ils sont dans l’action !
    Je pense qu’en gueulant, même seule on éloigne la tristesse, même si on nous a éduquées, nous les femmes pour être lisses et toujours souriantes :
    bonne soirée Delvi
    Tu es toujours utile, ta vie est à toi !
    Pleins d’ondes posititves

    J'aime

    1. Bonsoir ma belle…que nous soyons toujours utile malgré tout le reste est un fait…quelques fois cepedant assombri par un voile. Tu le dis bien, les enfants sont dans l’action et le temps les pousseun peu plus loin de nous chaque jour…mais pour ma part, jamais assez loin pour ne plus revenir! Tu sais mon ami parlait de solitude(s)…comme quelque chose à éviter à tout prix…pourtant si nous savons bien l’apprivoiser, la solitude devient une alliée et non une ennemie. Oui, ma vie est à moi…et il n’appartient qu’à moi de faire de cette vie une montée mervfeilleuse ou une descente où tout se perd. Merci mon amie, j’apprécie beaucoup ta visite et ton généreux commentaire. Bon jeudi et gros bisous. Delvi.

      J'aime

  5. Il y a des journées avec et des journées sans, comme on dit. Il y a des journées où nous n’aurions pas du nous lever, mais ça fait partie de notre chemin de vie… Heureusement qu’il y a des journées merveilleuses où nous aimerions qu’elles ne se terminent jamais; et la vie continue, les gens s’aiment ou se déchirent, nous n’y pouvons rien et eux non plus ne peuvent rien pour eux bien souvent. Alors il faut relever la tête et continuer parce que la vie peut nous apporter encore tant de belles surprises encore; encourager et se faire encourager, c’est ça l’amitié et l’amour. Ça nous aide à passer au travers les journées les plus sombres. Alors maintenant, elle est terminée cette fichue journée, mais tu as eu raison de t’exprimer, déjà de le faire, ça fait énormément de bien. Merci Delvi, on réalise que ça arrive à tout le monde ces journées-là et que nous ne sommes pas seuls. Gros bisous mon amie et bonne fin de journée, à bientôt 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir Gigi…toujojurs aussi généreuse par ton soutien mon amie. Je n’ai pas grand chose à ajouter…sauf que oui il faut faire avec les journées sans comme avec celles un peu plus rose…ça fait partie de notre raison d’être ici, juste à cet endroit et ce moment précis. Le mieux je crois afin de passer à travers ces journées  »sans », c’est simplement d’abandoner ce qu’on ne peut contrôler et de alisser le temps replacer les choses à l’endroit…et si ces choses ne se replacent pas, alors sans doute que cela veut dire wu’il faut maintenant passer à autre chose. Merci de ton com, ton soutien est apprécié…à bientôt, gros bisous, Delvi.

      J'aime

      1. C’est toujours un plaisir, tu le sais bien Delvi. Tu as raison oui il faut faire avec les journées sans comme les journées avec. Cependant, il faut savoir parfois lâcher prise, comme tu le dis si bien simplement d’abandonner ce qu’on ne peut contrôler ou changer de toute façon. Se soutenir, c’est ça aussi l’amitié ma chère Delvi.
        J’apprécie aussi ton soutien dans mes journées « sans » tu sais… Gros bisous mon amie, bonne nuit 🙂

        J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s