Si je te parle de moi – If I speak of me

fem.mys-223

English version after the French one.

Un jour de plus vient s’étendre sur nos vies, soit accompagné d’un soleil magnifique ou d’une pluie douce et fine…ou encore de la neige! Dehors, un ouvrier cogne avec son marteau depuis tôt ce matin et la scie mécanique qui sert de musique de fond à ce bruit se fait un peu agressante!

Chaque personne qui décide un jour de tenir un blogue le fait pour ses propres raisons personnelles. Elle désire par exemple partager les moments forts, et les moins biens, qui remplissent son existence. Ou soit encore, une autre peut choisir de faire ce pas pour nous parler de ses expériences et nous faire réfléchir un peu. Puis, il y a ceux et celles qui le font pour des motifs professionnels, pour publiciser leur entreprise, ou encore nous donner des trucs de marketing.

Parmi tous ces gens, il y a ces poètes qui viennent nous faire rêver et nous faire voyager dans des galaxies que nous n’osions, ou que nous ne pouvions, plus imaginer. Nous les lisons et nos cœurs se réveillent, nos sens s’émoustillent et notre sang se réchauffe! Ils nous offrent par leurs plumes toutes ces randonnées dans lesquelles se chevauchent et s’entremêlent nos émotions et nos sentiments endormis.

Puis, il y a aussi des filles comme moi, qui l’ont d’abord fait pour le plaisir, pour promouvoir l’écriture libre de leurs bouquins. Pour se permettre aussi d’exprimer tout ce qu’elles veulent bien dévoiler de ce qu’elles sont. Alors, elles sont entrées petit à petit dans ce monde virtuel où parfois des amitiés sincères se crées, mais également où des liens plus profonds encore lui prennent le cœur.

Si je te parle de moi, sauras-tu m’écouter en plus d’entendre ma voix? Parmi toutes ces envies de refaire le chemin à l’envers et toutes ces folies qui m’envahissent, sauras-tu me tendre la main afin que je ne me casse pas la gueule? Si je te parle de moi, toi qui sais écrire les mots, sauras-tu aussi les dire lorsqu’il le faudra?

Ainsi, pendant que tout bouge et se précipite autour de moi, j’observe en silence les minutes qui prolongent ma vie. Tout est si grand, si beau, que même parmi tous ces instants de grisaille, j’ai l’âme en paix et le cœur qui bat au rythme de ces amours et de ces passions qui font ma vie. En ce moment, je repense à ces mots de Kahlil Gibran que j’ai lu ce matin… » Et si vous pouviez garder votre cœur en émerveillement devant les miracles quotidiens de votre vie, votre douleur ne vous semblerait pas moins merveilleuse que votre joie. »

Tout simplement pouvoir encore dire merci. Merci pour le vol d’un oiseau, le rire d’un enfant, l’éclosion d’une fleur, ou la magnifique transformation de l’ingrate chenille en chrysalide, qui à son tour devient un splendide papillon. Oui, sont de simples choses. Pourtant, tous sont des miracles de la vie.

Comme toutes ces joies, ces bonheurs, ces peines et ces désespoirs qui me disent que je suis toujours vivante, sont les miracles qui chaque jour me retrouvent moi, telle que je suis. Et la figure que je vois chaque matin dans mon miroir n’est certes plus celle d’autrefois et c’est bien comme ça! Car elle est mieux; même que, ces petites rides autour de mes yeux ne sont-elles pas des marques que la sagesse du temps a écrit sur mon visage?!?

Alors, si je te parle de moi, mon mal d’être peu à peu s’effacera, ma douleur se calmera et elles deviendront non plus les poids qui auraient pu m’écraser, mais les forces qui permettront encore de voler…et sans doute même plus haut que jamais!

D.A. Lavoie.

===================

fem (5)

 

One more day just extending in our lives, either accompanied by a beautiful sun or soft and light rain…or even by snow! Outside, a worker is hammering since early this morning and the mechanic saw he used make a background music which noise is a bit assaultive!

Each person who decides one day to keep a blog does for her own personal reasons. She wants to share good moments, and fewer goods, that fill her existence. Or still another may choose to talk about her experiences and make us think a bit. Then there are those who do it for professional reasons, to advertise their businesses or give us some marketing tricks.

Among these people, there are those poets who make us dream and make us travel in galaxies that we don’t dare to explore or that we could not imagine. We read them, and our hearts get awaken and our senses titillate as our blood warms up! They provide us with their writings all these hikes which overlap and intertwine our emotions and those sleeping feelings. Then, there are also girls like me who first did it for fun and to promote the free writing of their books. Or even also to express whatever they allow revealing a bit who they are. Then, they came gradually in this virtual world where sometimes sincere friendships are created, but also where deeper bonds still take her heart.

If I speak of me, will you be able to listen to me more then just to hear my voice? Among all these desires to remake the way upside down and all this nonsense invading me, will you be able to hold out your hand so that I do not fall on my face? If I speakof me, you who know how to write the words, will you know also how to say them whenever necessary?

While everything moves and rushes around me, I observed silently the minutes that prolong my life. Everything is so great, so beautiful, that even among all these moments of gloom, my soul is at peace and my heart beats to the rhythm of these loves and passions of those who are my life. Right at this moment, I think of these words of Kahlil Gibran I read this morning … ‘‘And if you could keep your heart in wonder at the daily miracles of your life, your pain would not seem less wonderful than you your joy. »

Simply to still can say thank you. Thank you for the flight of a bird, the laughter of a child, the blossoming of a flower, or the magnificent transformation of the ungrateful caterpillar chrysalis, which in turn becomes a beautiful butterfly. Yes, these are simple things. Yet, all are miracles of life.

Just like all these joys, these pleasures, this sadness, even the despair, tell me that I ‘m still alive, they are the miracles that every day, I find myself as I am. And the face I see every morning in the mirror is certainly no longer like it used to be and it’s ok! For these small wrinkles around my eyes, are they not what the wisdom of time wrote on my face?

So if Ì speak of me, my pain of being will gradually fade, my hurt will subside and won’t become the weight that could crush me, but the forces that will still make me fly…and probably even higher than ever!

D.A. Lavoie

 

Publicités

17 réflexions sur “Si je te parle de moi – If I speak of me

  1. Bonjour Delvina ,  » Si je te parle de moi  » est un papier pas comme les autres , du moment qui reflète un vécu , une vie , une existence …
    je l’ai trouvé plaisant et à la fois intéressant .
    a mon avis , la vie est belle et celui ou celle qui l’aime , il/elle finira par la vivre et la croquer à plein dents .
    l’espoir est permis , il n’est jamais trop tard pour bien faire , la vie nous réserve de multitudes occasion , à nous de savoir sauter sur la belle …
    j’ai bien apprécie l’expression :
     » …mais les forces qui permettront encore de voler … »
    merci de ce régale intellectuel , combien plaisant .
    bravo ! et bonne continuité pour ta beauté culturelle et la verve de ta bonne plume d’or combien très fertile ….mes amitié majid .

    J'aime

    1. Bonsoir Majid…tu es toujours aussi généreux dans tes commentaires mon ami. Ce  »moi » en somme, il s’attache à tout le monde…à une vie vécue, présente, à l’espoir que quelque part, quelqu’un entend un cri comme un appel, soit au secours ou tout simplement pour se confirmer à lui-même qu’il existe encore. Merci de ta visite, je l’apprécie et passe un très beau week-end. Delvi.

      J'aime

  2. Si tu me parles de toi, je t’écouterai autant que j’aime te lire,
    Si tu me parles de toi, je t’écrirai aussi combien tu m’inspires.
    Quand tu oses parler de toi, je ne peux que me réjouir
    Car plus j’apprend à te connaître, plus je vois le soleil luire.

    C’est si difficile de parler de soi, de se dévoiler,
    Nos blogs sont en effet un peu notre journal intime,
    Nous y partageons nos joies, nos peines et nos réalités.
    Je me reconnais bien souvent dans ce que tu exprimes,
    Nous nous complétons tellement dans nos idées.

    Quand je parle de moi, je me libère de plusieurs inquiétudes,
    Joies, souffrances, douleurs et incertitudes.
    Je sais que tu es avec moi, tu m’encourages
    Et souvent se dégagent les nuages,
    J’aime beaucoup ton langage…
    Il est comme le mien, authentique et vrai!

    Bravo pour ce texte magnifique Delvi,
    Ce soir tu m’as encore fait du bien,
    Et j’ai eu envie de t’écrire mes commentaires en catrins.
    Je t’aime très fort mon amie,
    Gros bisous et à demain!
    🙂 🙂 🙂

    J'aime

    1. Wow…je suis vraiment touchée Gigi! Tous ces mots si magnifiquement encdrées d’authenticité et de partage…ils glissent sur la toile de ce écran afin de trouver toute leur place…ils sont beaux tes mots, forts et puissants. Merci pour tout ce que tu me dis…ce texte employait le  »je », mais il ne s’adressait pas rien directement à moi…il est aussi pour toutes celles qui se retrouvent en lui…et toi mon beau Papillon Rose, tu voles au-dessus de mon nid afin de alisser tomber sur moi cette douce et tendre rosée d’amitié qui me nourrit. Merci encore, bon jeudi et gros bisous. Delvi.

      J'aime

      1. Si je sais te toucher, j’en suis heureuse. Je crois que quand on sait toucher le coeur de quelqu’un, c’est que nous avons employé les bons mots… Ton papillon rose est si content de laisser tomber sur toi sa rosée d’amitié. Merci pour ces mots qui savent me toucher, ils sont forts et puissants aussi. Gros bisous Delvi et à bientôt 🙂

        J'aime

  3. J’♥ ! Oui, gardons notre coeur en émerveillement et n’oublions pas que «notre vie est comme le parcours du soleil même aux moments les plus sombres, il y a la promesse de la lumière». Je ne sais ou j’ai puisé ces mots mais je les ai gardés près de moi … et je dis que tout ce qui est partagé, on s’en décharge de moitié ce qui nous donne la force de rebondir … douce poursite de cet après-midi Delvi,
    Gros bisous.

    J'aime

    1. J’aime beaucoup ton commentaire Colette…oui, parmi tous ces moments sombres il y a toujours un soleil qui brille. Tu as raison, tout ce qui se dit est partagé…tout naît, meurt puis renaît…et la vie ne serait pas ce qu’elle est sans ces moments sombres qui nous font voir et apprécier les beaux…tout ce se partage dans cette vie passe de l’un à l’autre pour nous éclairer…et toi, tu es une lumière parmi les lumières. Merci d’être là, bonne soirée etgros bisous. Delvi.

      J'aime

  4. Delvi, this is incredible! How you write stirs my heart. I agree with all you have written here, for in your words I see myself. You are truly beautiful, and your Light so bright. I see both. And it is a great honor to call you friend, a sister. Divine you are, Delvi. With Love, Amy

    J'aime

    1. Gee Sister A., you are so kind to me…génerous in all your being…thank yoi my dear friend. I write what I feel…though I truly think that when we write, it’s also a part of us that goes down on the paper…or I should say the screen! I’m not more than anyone else…just a small particule of the universe! Thank you for your comment, I really appreciate it. Big hugs & love, Delvi.

      J'aime

      1. You are much more then you are giving yourself credit for being, Delvi. Yes we are just a « small » particle of the ALL, yet we are a Spark of the Creator. The Creator’s Attributes, every single one of them, are in you and in me. That spins my head!! Love, Amy

        J'aime

  5. Ton texte me touche profondément Delvi, je réalise en le lisant combien il est difficile de parler de soi, sans prendre de risque. Je me demande également si la toile peut être ce lieu d’écoute qui soulagerait la douleur.
    Je crois seulement que c’est le fait d’écrire qui la soulage.
    Quand j’écris mon mal, je le nomme, il est visible par tous, il sort de moi et mis au grand jour, il ne m’appartient plus , c’est cela qui me libère.
    Merci Delvi d’être sur ma route , tu es une belle personne, j’admire ton courage. Ma main te sera tendue mon amie tant que tu seras à mes côtés.
    Très sincèrement, gros bisous

    J'aime

    1. Bonsoir Lucia…que de grandeur et de sagesse émanent de toi. Je te lis et très souvent c’est comme si un miroir me reflétait une image d’un moi lointain! Sur la toile, il y a out un monde, un autre monde je dirais. Parfois il triche, d’autres fois il ment…parfois il aime, parfois il s’envole…mais comme tu dis, je crois que c’est le fait d’écrire qui relie, car souvent les gens se servent de leur blog comme Journal aussi. Toi, tu es une belle personne…l’une de celle qu’il me ferait plaisir de rencontrer et serrer dans mes bras ma douce amie. Merci d’être là, tes mots consolent et rassurent. Bonne semaine et gros bisous, Delvi.

      J'aime

    1. Hello my friend…so many times, you also writ things that really touches me, even if I don’t always comment. I’m moved if my humble words reach you…have a great week, big hugs & love, Delvi.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s