Minuit sur ma ville – Midnight on my city.

 images.loi

English version right after the French one.

 

Bonjour; le soleil brille, le vent souffle légèrement, apportant une brise confortable. J’entends des voix qui me parviennent de l’extérieur. Des gens dans le parc situé en face de l’appartement où j’habite, essaient ainsi de faire passer les heures, à leur manière.

Et moi, je me retrouve encore une fois de plus à écrire sur ce blogue des mots qui aujourd’hui ont un parfum de nostalgie et de douceur. Je rassemble dans ma tête quelques images d’un début de nuit.

Minuit sur ma ville. Les lumières dans la rue s’étaient allumées. Leur mission n’est-elle pas d’éclairer ce trottoir où tous ces piétons flânaient, se bousculaient, se perdaient parmi la foule, ou bien se retrouvaient près de la porte d’une Taverne qui n’attendait qu’eux?

Quelque part non loin, un chien jappait…sa voix semblait même être un hurlement de détresse et de colère. Peut-être était-il attaché à un poteau, sans eau et sans nourriture, comme cette chienne de race Labrador Retriever noire que j’avais sauvé…puisqu’elle devait être tuée le lendemain. D’ailleurs, cette chienne que j’appelais Sacha, fut la meilleure compagne canine de toute ma vie! Elle semblait si bien comprendre les peines et les joies que je lui confiais…et je crois bien que la seule chose qu’elle ne pouvait faire, c’était me parler en retour!

Minuit sur ma ville. Des voitures roulaient un peu trop vite, le son d’une sirène s’ajoutait au brouhaha de la rue. Quelques fêtards tentaient un peu trop tôt de s’approprier cette nuit qui pourtant ne faisait que commencer.

La neige avait cessée de tomber plus tôt et le ciel était clair à présent. Quelques nuages défilaient en vitesse devant la lune qui les chassait à coup de sourire. Et oui, elle souriait la lune, telle une reine à qui toutes les étoiles tresseraient une chevelure d’un or pâle qui brille et illumine la nuit.la-nuit-du-loup.70819

Minuit sur ma ville…voyez, je n’ai rien dit de si extraordinaire, mais il y a tant de choses qui se passent, tant de merveilles, de bruits, de rêves, de vie et d’aventures à découvrir la nuit, que je pourrais passer tout le reste de la journée à vous raconter ce qui à minuit ne fait que débuter.

Minuit sur ma ville. En plus de quelques souvenirs qui me tenaient éveillée, un avenir toujours plus incertain…et un aujourd’hui qui ne fait que commencer. Pourtant ce jour, je l’accueille avec toute sa richesse, sa splendeur, son mystère inconnu et ses incertitudes…même que je souris…qui sait pourquoi?

D.A. Lavoie.

====================

images.mm

Hello; the sun shines, the wind blows slightly, providing a comfortable breeze. I hear voices coming from outside. Some people in the park in front of the apartment where I live try to pass the hours in their own way.

And I still find myself once more to write on this blog words that today have a scent of nostalgia and sweetness. I gather in my head a few pictures of the beginning of a night.

Midnight on my city. The lights in the street were lit.  Isn’t their mission to light up the sidewalk where all these pedestrians strolled , jostled , get lost in the crowd , or found themselves near the door Tavern just waiting for them?

Somewhere near, a dog barked…his voice sounded like a howl of distress and anger. Maybe he was tied to a pole, without water and food, as this black Labrador Retriever breed that I had saved…she was supposed to be killed the next day. Moreover, this female dog I called Sasha was the best canine companion of my life! She seemed to understand the sorrows and joys that I shared with her… that the only thing she couldn’t do was talk to me back!

Midnight on my city. Cars drove too fast, the sound of a siren was added to the hubbub of the street. Some revelers were trying a little too early to capture this night which was only beginning.

The snow had ceased to fall earlier and the sky was clear now. Some clouds marched quickly to the moon who chased them away with a smile. And yes, she was smiling the moon, like a queen to whom all the stars would have been plaiting her hair of a pale gold which shines and illuminates the night.nuit-tente-480p

Midnight on my city…see, I did not say anything so extraordinary , but there are so many things happening , so many wonders , sounds , dreams, life and adventures to discover at night that I could spend the rest of the day to tell you what is just beginning at midnight.

Midnight on my city. In addition to some memories that kept me awake, an increasingly uncertain future…and this today that is just beginning. Yet today, I welcome it with all its wealth, its splendor, its mystery and unknown uncertainties… as I smile…for who knows why?

D.A. Lavoie.

Publicités

12 réflexions sur “Minuit sur ma ville – Midnight on my city.

  1. Un très joli billet Delvina, désolée de n’être pas trop présente , je ne peux pas rester assise trop longtemps, quand tout ira bien pour moi, je rattraperai .
    Bon week-end mon amie, bisous

    J'aime

    1. Bonsoir Lucia…ne t’en fais pas, prends bien soin de toi et c’est ce qui compte…pour le reste, tu passes quand tu peux. Très bon week-end à toi et merci beaucoup de ta visite, gros bisous. Delvi.

      J'aime

  2. Bonjour Delvina ,

     » Minuit sur ma ville  » est l’un de tes meilleurs papiers .
    je l’ai lu et relu plusieurs fois , tellement qu’il m’a plu …j’ai découvert pour la 1 ère fois le monde de vie de Canadiens et Canadiennes qui veillaient la nuit malgré le froid et la neige et cela toute l’année durant je pense …
    je vois aussi que tu représentes une amie fidèle des animaux domestiques comme cette chienne  » Sacha  » , ta meilleur compagne de la vie .
     » Qui aime les animaux , aime les gens  » dit-on .
    cela prouve que tu as un bon coeur .
    j’ai bien apprécie l’expression :
     » ..ce jour , je l’accueil avec toute sa richesse , sa splendeur …je souris .. »
    Merci de ce régal intellectuel , combien très fertile , combien vivant .
    Bravo Delvina ! plutôt chapeau pour ta beauté culturelle et la verve de ta bonne plume
    d’or ,combien très très très fertile .
    mes amitié Majid .

    J'aime

    1. Wow…j’ai un  »bon coeur »! Oulala…attention la, tu risques gros! Lol! La vie au Canada lorsque vient minuit n’est pas tellement différente que celle en Agérie ou ailleurs je crois. Les bens bravent le froid chez-nous et autre chose dans d’autres pays! Merci de ta visite, passe un très beau week-end et à bientôt. Delvi.

      J'aime

  3. Un texte touchant empreint de nostalgie et plein de poésie. J’aime beaucoup « oui, elle souriait la lune, telle une reine à qui toutes les étoiles tresseraient une chevelure d’un or pâle qui brille et illumine la nuit. » Calmer l’agitation intérieure et prendre le temps de se taire et d’observer ce qui nous entoure est pourtant essentiel à la compréhension du monde et l’accès à la paix intérieure.
    Merci pour ce beau partage.

    J'aime

    1. Bonsoir Nadia…j’aime toujours lire tes commentaires si doux, forts aussi et inspirants. La nuit lorsque nous ne dormons pas, on dit que c’est parce que quelqu’un ailleurs rêve de nous. Il y a de la magie derrière la noirceur de la nuit…et cela prend une nuit pour que revienne le jour! Autant intérieurement qu’extérieurement. Merci de ta visit ma belle, très bon jeudi et gros bisous. Delvi.

      J'aime

  4. La nuit venue, la vie tourne au ralenti et ça fait du bien. Dans ma petite ville, comme c’est vraiment tranquille, pas de bruit de voitures, seulement quelques chiens qui aboient parfois… Plus de temps pour se détendre avant d’aller au lit, pour faire un bilan de notre journée ou en profiter pour écrire alors que la maisonnée est endormie. Un moment de répit dans nos journées souvent trop agitées. Il nous ensuite à se mettre au lit pour récupérer des forces et poursuivre une nouvelle journée, le corps et l’esprit reposé. Très bon texte Delvi, merci; oui un peu plus léger, mais rafraîchissant. Bravo mon amie, gros bisous et à bientôt 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir Gigi…la nuit, ce n’est pas seulement fait pour avoir peur du noir, comme le craignent souvent des gens. Certes, lorsqu’on ne peut dormir ni rêver, alors cette nuit noire devient blanche. Alors on peut soit désespérer d’elle ou de nous en servir comme amie qui nous permet justement de fire,de voir et de comprendre autre chose. Je crois qu’il est de mise de parfois faire plus léger et plus rêveur aussi! Merci de ton com, bon jeudi et gros bisous, Delvi.

      J'aime

  5. Ah ! Minuit Delvi … une heure que je goûte de plus en plus à ma fenêtre … oui, c’est spécial, surtout les jours où le temps est clair … que c’est beau et calme ! Merci pour ce magnifique billet qui laisse une ouverture à nos pensées personnelles ! Bon après-midi à toi et gros bisous.

    J'aime

    1. Bonsoir Colette…tu es gentille…oui en effet, il était de mise de faire un peu plus léger je crois, pour cet article-ci! À minuit, on retrouve un autre monde appartenant tout de même encore à ce monde! Je crois que par tout ceci, il sera si bon de se laisser emporter par toutes vos douces pensées persos. Merci ma belle amie, gros bisous et très bonne fin de soirée. Delvi.

      J'aime

  6. Minuit sur ma ville… Pour moi, c’est le temps au ralenti, le temps qui regarde en bas, sur ma ville qui s’endort. La foule se disperse, les piétons se font de plus en plus rares, les voitures rentrent chez elles. Oui la journée a été rude pour certains, pour d’autres, pleine de surprises et de joie. Mais tous aspirent au repos, à la tranquilité et à la paix du corps et de l’esprit. Même le soleil fait une pause. Il a fait place à la nuit. Et demain tout recommence… avec un beau soleil pour égayer ce jour nouveau rempli d’espoir…
    Joli texte qui donne le goût de s’arrêter et de philosopher… bonne journée à toi et que l’espoir de ce jour nouveau t’accompagne. Bisous xoxoxo

    J'aime

    1. Encore une fois, tu me touches avec ton com! À minuit, o peut faire relâche sur toutes nos courses du jour, sur ce qui nous a fait mal ou nous a tout simplement fait nous envoler! Tu vois, tu dis  »Et demain tout recommence… avec un beau soleil pour égayer ce jour nouveau rempli d’espoir… »…alors tu vois, l’espoir est toujours vivant quelque en nous et de quelque manière! Merci de ta visite, gros bisous et très bonne semaine à toi. Delvi.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s