Regarder en soi – Looking into us.

fem.mys-128

 

Aujourd’hui, le soleil brille, le vent soulève la neige et emporte avec lui une poudre blanche…de même qu’un surplus de mélancolie et de chagrin, de déception et de douleur. Le ciel bleu domine encore une fois sur les nuages gris…signe bien évident que la vie continue et que la lumière éclaire même les plus sombres moments.

Tout se termine dans le silence…mais non, rien ne peut se terminer puisque rien n’a même pas commencé! Alors, je me demande : tout cela n’avait-il été qu’un très long et sublime sommeil? Ou bien n’avait-ce été que moi qui avais osée imaginer que la tendresse et la complicité qui auraient pu nous réchauffer encore, auraient pu accompagner et compléter cette passion et auraient pu être tout aussi douces que ce grand désir?! Enfin, je ne saurai probablement jamais…ou si? Car qui sait de quoi sera fait demain?!! N’est-ce pas que cette perspective demeure une tangente de cet espoir qui toujours sommeille quelque part au fond de nous, même si trop souvent nous faisons semblant de l’ignorer. Bien sûr, le manque s’est bien niché dans le nid lit tiède de mon coeur; il mord toujours d’ailleurs.

Regarder en soi, pour trouver des réponses devant les silences de l’autre…regarder en soi, pour savoir que nous possédons le pouvoir d’être heureux ou malheureux, face à ces situations qui nous enlisent et nous paralysent pendant un certain temps.

Henry David Thoreau disait :  » Bien des hommes passent leur vie à pêcher sans savoir que le poisson n’est pas ce dont ils ont besoin.  ».

Nous pouvons choisir de passer toute notre existence à attendre que la vie vienne à nous et penser qu’en apaisant notre esprit et qu’en faisant taire la voix à l’intérieur de nous, nous trouverons la paix, toujours en attendant que la vie nous rende heureux…existe-t-il une plus grande perte? Pourquoi attendre que la vie nous rende heureux; cela ne nous appartient-il  pas? Et pendant que nous attendons quelque miracle de quelqu’un ou de quelque chose d’extérieur à nous, la vie passe; et nous risquons de perdre de vue ce bonheur qui vient de la joie d’être vivant, de nous sentir bien tel que nous sommes, d’être bien et en paix avec soi-même et avec qui nous choisissons d’être. Bref, d’être capable et certain de soi en disant: ‘’Je suis comme je suis’’ et en l’acceptant entièrement, parce que nous sommes des êtres complets. Nous sommes un tout par notre esprit, par notre cœur et par notre corps. L’entrée de cette voie paisible naît dans le calme de notre esprit. C’est juste le commencement, le début d’une autre aventure plus grandiose et plus profonde encore. Puisque lorsque notre esprit se calme, nos réponses deviennent évidentes. C’est alors que nous savons quelle sera pour nous la meilleure marche à suivre. Humblement, je crois que cela vaut pour tout le monde, et ce, dans toutes les situations auxquelles nous devons faire face.

En fait , peut-être sans doute que lorsque nous cessons de courir, et d’attendre après des bonheurs parfois illusoires, que nous fouillons en nous et écoutons cette petite voix qui nous guide, nous approchons de plus en plus de ce calme et de cette sérénité si vitaux à nos équilibres, de même qu’à nos esprits, à nos cœurs et à nos corps.

D.A. Lavoie.

========== English version follows ==========

 fem.mys-h2

Today, the sun shines; the wind blows the snow and takes with him some of the white powder…as well as a surplus of melancholy and sorrow, of disappointment and pain. Blue sky once again dominates the grey clouds…obvious sign that life goes on and the light illuminates even the darkest moments.

Everything ends in silence…well no, nothing can be ending, because nothing has even started! So I wonder: all had only been a very long and sublime sleep? Or was it just me who had dared imagine that tenderness and complicity could warm us again, could accompany and complement this passion which could have been just as sweet as this great desire?!? Finally, I will probably never know…nor could I? Because who knows what will happen tomorrow? Isn’t that a prospect that remains a tangent of hope which still is dormant somewhere inside us, even if too often we make believe it’s not there. Of course, this missing made itself a place in the warmth of my heart; it also still bites.

Look inward, to find answers to the silence of the other…look inward, to know that we have the power to be happy or unhappy and to face these situations that paralyze us and that we stuck in for a while.

Henry David Thoreau said:  »Many men go fishing their lives without knowing that the fish is not what they need.’’.

We can choose to spend our whole existence waiting for life to come to us and think in our mind that if we calm and silence the voice within us, we may find peace, and still wait for life make us happy…well, is there a greater loss? Why wait until life makes us happy; doesn’t it belong to us to do so? And while we wait for some miracle from someone or something outside of us, life goes on; and we risk losing sight that happiness comes from the joy of being alive, to feel good as we are, to be well and at peace with oneself and with whom we choose to be. In short, by being able to say:  »I am who I am’’ and fully accept it, because we are complete beings. We are one in all our mind, our heart and our body. The entrance to this peaceful lane is born in the quiet of our minds. This is just the beginning, the beginning of another grander and more profound adventure. Because when our mind is calm, our answers become obvious. It is then that we know what will be our best way forward. Humbly, I think this applies to everyone and in every situation we face.

In fact, it’s no doubt perhaps that when we stop running and wait after happiness sometimes illusory, as we delve into ourselves and listen to that little voice that guides us, we approach more and more the calm and serenity so vital to our balance, as well as our minds, our hearts and our bodies.

D.A. Lavoie.

Publicités

14 réflexions sur “Regarder en soi – Looking into us.

  1. Qui ne connaît pas ces vers célèbres : « Rien ne sert de courir ; il faut savoir partir à temps » ? En effet, pourquoi se disperser et courir après une éphèmère illusion, une chimère qui n’existe que dans notre tête ? À tout vouloir, on finit par ne rien avoir. À quoi sert de tant posséder, puisque tout passe et finit par disparaître. Ne vaut-il pas mieux s’accrocher à la réalité ? Et l’accepter, QUELLE QU’ELLE SOIT, avec ses hauts et ses bas, ses joies et ses peines. Car l’acceptation, pour moi, conduit à ce calme de l’esprit, cette sérénité et paix de l’âme dont nous avons tous besoin pour affronter les jours de nos vies. Et cette acceptation fait aussi grandir, et permet ainsi de regarder en soi de façon honnête, intègre, sans tricherie. Et plus nous nous conformons à notre image intérieure, plus nous dégageons de force, de calme, de sérénité et plus nous trouvons la vie belle et plus nous crions que la vie est un cadeau du ciel. Et je crois aussi que la reconnaissance de ce cadeau du ciel creuse notre acceptation des réalirés quotidiennes et nous pousse davantage vers l’humilité car nous reconnaissons que nous sommes petits face à ce grand univers… Et la sempiternelle certitude en moi revient : « À quoi sert de courir ; il faut savoir partir à temps ».

    J'aime

    1. Bonsoir ma soeur…wow, quel retour! Ton commentaire ne me laisse pas grand chose à ajouter…sauf que comme toujours, tu es une femme très sage, humaine oui, mais sage! Tu as bien raison, à quoi sert de courir? UIl vaut mieux souvent seulement marcher mais se rendre droit au but recherché! Car à trop prendre de détours et à trop chercher ailleurs qu’en nous, on pren le risque de tout perdre avant même d’avoir tenu l’objet de nous désirs entre les mains! Merci de ta visite, j’apprécie beaucoup. Àbientôt, bisous. Delvi.

      J'aime

  2. Bonjour Delvina ,

     » Regard en soi  » est un papier de porté psychologique .
    a mon avis , regarder en soi , c’est faire une introspection sur le quotidienne pour en faire son bilan …
    est-ce que je suis sur la ligne droite ou à coté de la plaque ?
    cette analyse permet de déceler ce qui va et ce qui ne va pas , afin de changer de mauvaise habitudes en bonnes habitudes ou de changer de stratégie .
    Pour notre tracé de la vie .
    J’ai bien apprécie l’expression :
     » …le manque …bien niché dans …mon cœur …mord toujours d’ailleurs  »
    Merci de ce régal intellectuel , combien vivant .
    Bravo ! et bonne continuité pour ta beauté culturelle , et la verve de ta bonne plume d’or
    combien très fertile .
    mes amitié Majid .

    J'aime

    1. Salut Majid! Tu as bien raison tu sais…regarder en soi afin de nous permettre aussi de mieux abandonner les choses qui ne nous vont plus et avancer. Examiner ce sur quoi sa vie et son bohneur sont basée quoi. Merci de ta visite, bonne fin de cette semaine et gros bisous. Delvi.

      J'aime

  3. Très bon texte Delvi, tu as raison, il ne faut pas attendre après un miracle quelconque ou après les autres pour être heureux; le bonheur est à l’intérieur de nous, et même dans les moments plus difficiles, il faut puiser en nous les moments heureux que nous vivons un peu à tous les jours et continuer à rêver; car le rêve ranime l’espoir et quand l’espoir est réanimé, rien n’est impossible mon amie. Il faut y croire! Bon début de semaine Delvi, gros bisous 🙂

    J'aime

    1. Le rêve ranime l’espoir et rien ne vaut rêver tout en gardant un pied sur terre! Le bihneur commence en soi puis se colle aux autres telle une seconde peau. Mais le bohneut n’est que manque s’il ne se manifeste pas. De plusieurs façon mon amie, pas rien que do côté romantique! Très beau com, complet en lui-même…merci et gros bisous.

      J'aime

  4. Cette vie, nous n’avons pas à l’attendre, car elle est là ! Mordons dedans et VIVONS pendant qu’il est encore temps … elle passe cette vie, une chance que c’est pour la VIE, car là, nous aurions raison de ne pas être heureux(se) … tout comme le bonheur, nous n’avons pas à le chercher et l’attendre mais à le découvir en nous … bon après-midi Delvina et douce soirée ! Gros bisous.

    J'aime

    1. Que de sages paroles mon amie! Tu sais, il est plus difficile de prendre sa responsabilité d’être heureux…c’est tellement plus facile de rejeter la faute sur les autres! Se responsabiliser demande de la maturité, de l’humilité et je dirais même de loyauté envers soi et la Vie. Merci Colettre, c’est toujours un plaisir de lire tes commentaires. Bonne fin de journée et gros bisous. Delvi.

      J'aime

  5. Delvi, this is so eloquently written. So many of your words are of the same matter that have bubbling up inside of me lately. If we wait for life to start living, we will be waiting for a very long time. I’ve always believed in taking action, in working towards the dreams held in my heart, even when I don’t see those dreams manifesting. That leads to Hope. When you loose Hope, there is no point to life. I very many times, say to myself, « You never know what is right around the corner, and if you quit now, you will never know what is right around the corner. » (smile) Love, Amy

    J'aime

    1. Hi Amy…true, we never know what might happen tu us, and wht’s waiting for us around the corner. Sometimes, we are so wrrapped up in our little zone of comfort. that we don’t dare to go and do what we know inside us we should do. There’sa sayinf in French that says something like:  »Sometimes, our heart takes more time to admit what our head already knows. ». Meaning that many times we know, but we don’t just listen to our inner voice…because that ask for letting go of something we so much had hoped and weished for ar dome point. Thank you my dear friend for your visit, I appreciate it. Big hugs, Delvi.

      J'aime

    1. Très exact…il faut agir en plus de penser…et donner le temps au temps de faire son boulot…il faut savoir s’arrêter et vraiment nous admettre la vérité qwui est en nous, même si cela fait très mal parfois. Merci de ta visite toujours appréciée et gros bisous. Delvi.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s