Pardonner pour mieux se libérer – Forgive to better free ourselves.

 fée.lumière

Le ciel est gris…noir…ou bleu. Une femme pleure puis elle sourit…et elle s’interroge en silence. Le souvenir brûlant de cet homme aux yeux noirs ne cesse de cogner tel un marteau dans sa tête…que faire…? Lui en vouloir ne servira à rien…lui pardonner? Serait-ce la solution?

Comme en réponse à cette pensée, la femme tombe ‘‘par hasard’’ (ce qui je crois n’existe pas, il n’y a que des rendez-vous mystérieux) sur une réflexion venue de Catherine Ponder… » Libérer les autres signifie se libérer soi-même…Vous devenez le vainqueur et non pas la victime, lorsque vous osez prononcer les mots qui libèrent la personne ou la chose qui semble vous emprisonner!  ».

Alors, qui des deux seraient le plus à plaindre? Il semble que lorsque nous nourrissons une rancune, ce sont notre esprit et notre corps tout entiers qui la nourrissent et qui y répondent de façon négative et destructrice. Nous restons alors dans le passé et nous continuons à vivre avec les sentiments véhiculés par notre mémoire, sans pouvoir vivre le moment présent.

Souhaiter se libérer de cette rancune, l’abandonner, est un but. Et un pas de plus vers notre libération. Puisque lorsque nous pardonnons à quelqu’un qui nous a tant écrasé, nous nous libérons de toute cette tension, ainsi que de cette énergie négative. C’est quelque chose que nous accomplissons en nous et non seulement à l’extérieur de nous. La présence de l’autre n’est même pas nécessaire pour que nous ressentions un tel soulagement.

Pardonner, c’est également faire à l’autre une petite place en soi, afin que nous puissions mieux comprendre les pourquoi et les motifs qui peut-être ont conduits certaines personnes à poser des gestes, ou à dire des paroles, si destructeurs envers nous. Car, sachons que dans chaque individu qui blesse et détruit se cache aussi cet enfant que l’on a blessé et détruit! Et la seule façon pour lui d’arriver à survivre, ou à passer par-dessus toutes ces meurtrissures d’autrefois, c’est de mordre à son tour…c’est la manière de faire qu’il a appris durant son enfance, pas vrai? Bien sûr, devenu adulte il a la responsabilité de choisir ou non de suivre cette voie, mais ça, c’est une autre affaire! Et comment chacun de nous, personnellement, parviendrions-nous à briser ce cercle vicieux? Peut-être bien en leur pardonnant…et ce pardon qui libère, non seulement nous mais aussi l’autre, est aussi une manifestation de cet amour qui nourrit le monde.

Bref, aujourd’hui, à ce moment précis, songeons plutôt à pardonner qu’à garder vivante ces rancunes, ces déceptions ou ces colères qui sont une forme de folie qui bloquent le courant de vie. Puisqu’au fond, celles-ci ne sont que guidés par la peur de ne pas être le vainqueur qui réussit à soi-disant gagner et à écraser. Libérons-nous, car le moment présent est tellement plus important qu’un fardeau du passé que nous nous entêterions à porter et à traîner avec nous!!!

D.A. Lavoie.

========== English version follows ==========

fem.mys335

The sky is grey… lack …or blue. A woman cries then she smiled…and she wonders silently. Burning memory of this man with black eyes is constantly banging like a hammer in her head…what to do…? Blame him will not help…forgive him? Is this the solution?

As if in response to that thought, the woman falls  »by chance » (which I believe does not exist, there are only mysterious rendezvous) on reflection came from Catherine Ponder… »Releasing other means to free yourself…you become the victor and not the victim, when you dare to utter the words that release the person or thing that seems to trap you.’’.

So, which of the two would be the most to be pitied? It seems that when we nurture a grudge, it is our mind and body that nourish them and respond to them negative and destructive way. We then remain in the past and we continue to live with the feelings conveyed by our memory, without being able to live the present moment.

Wishing to release this resentment, abandon it, is a goal. And a closer step to our liberation. Because when we forgive someone who has so crushed us, we free ourselves from all this tension and this negative energy. This is something we do in us and not only outside us. The presence of the other is not even necessary for us to feel such a relief.

Forgiveness is also making a little space in ourselves to the other, so that we can better understand why and the reasons that may have led some people to take action, or say the words, so destructive to us. For what, let us know that in each individual that hurts and destroys also hides the child that was injured and destroyed! And the only way for him to get to survive, or to pass over all these old wounds, is biting turn…it’s the way he learned to do during his childhood, right? Sure, as an adult he has the responsibility to choose to follow or not this path, but that’s another matter! And how each of us personally can break this vicious circle? Maybe by forgiving them…and this forgiveness which frees not only ourselves, but also the other, is also a manifestation of the love that feeds the world.

In short, today right at this moment, let us think to forgive rather than to keep alive these grudges, these disappointments or anger which are a form of madness that block the flow of life. Because at bottom, they are only guided by the fear of not being the winner who managed to supposedly win and crush. Let’s liberate us, because the present moment is so much more important than a burden of the past that we would persist to carry and hang out with us!

D.A. Lavoie.

Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

18 Responses to Pardonner pour mieux se libérer – Forgive to better free ourselves.

  1. Mélanie says:

    @ »pour moi pardonner ne veut pas dire oublier. » – same here, Delvina… 🙂 la distance et l’indifférence… je passe outre, I move on, je ne reviens jamais en arrière, car on ne peut rien changer, modifier, améliorer dans le passé…

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Salut Mélanie…oui, pour ça aussi on s’entend…pardonner n’est pas oublier…car oublier c’est renier ou tout simplement se faire croire qu’on n’y pense plus, alors que cela est faux. La mémoire est une faculté qui oublie dit-t-on…??? Euh, mais elle n’efface pas pour autant! Revenir en arrière, c’est souvent inutile de toute façon…on ne peut ressuciter les morts! Merci de ta visite et gros bisous.

      J'aime

  2. majid says:

    Bonjour Delvina ,  » Pardonner pour mieux se libérer  » est un papier social et à la fois sentimental .
    je l’ai trouvé intéressant du moment qui reflète des choses de la vie courante .
    a mon avis , celui/celle qui pardonne a une force de caractère , à l’esprit fort .
    le pardon est synonyme de foi et de sagesse qui sont supérieurs à la culture et à l’instruction .
    celui/celle qui fait le 1 er pas pour pardonner est une personne de bonne voie , courageux ou courageuse .
    le pardon est bien en tous sens .
    Pardonner c’est bien , oublier et se libérer c’est mieux .
    j’ai bien apprécie l’expression :
     » …pardonnons …libérons nous de toute cette tension …de cette énergie négative . »
    merci de ce régal intellectuelle combien édifiant .
    bravo ! et bonne continuité pour ta beauté culturelle et la verve de ta bonne plume d’or combien très fertile …mes amitié Majid .

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir mon ami…le pardon la clé qui si souvent mène ausi à la paix de l’âme, de l’individu, d’unpeuple, d’un pays puis de toute une humanité. Tu sais, pour moi pasrdonner ne veut pas dire oublier. Seulement, nous pouvons faire de ce souvenir une chose juste et miséricrdieuse, adoucir sinon la trop grande peine qui nous habite. Le plus riche parfois n’est pas celui qui vit par ou dans l’avoir, mais dans l’être et le devenir. Celui qui apprend en somme à changer sa souffrance et sa rancoeur en douceur et en pardon. Merci pour to beaucommentaire Majid, j’apprécie beaucoup ta présence…bonesemaine, gros bisous.

      J'aime

  3. flipperine says:

    pardonner facile à dire mais plus difficile à réaliser je préfère ne plus voir la personne ni même la croiser

    J'aime

  4. damemiracle says:

    Oh oui, on se comprend très bien Delvi, merdi et gros bisous mon amie 🙂

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Lol » Merdi??? Hi,hi…là, c’est mon tour de…quoi? Merd…e? Ben non, j’te taquine voyons, je sais bien que tu voulais écrire  »merci », juste une faute de frappe! Bon dodo!

      J'aime

      • damemiracle says:

        Grrrrrrrrrrrr, à plus, gros bisous 🙂

        J'aime

      • D.A. Lavoie says:

        Je t’aime aussi…hi,hi…

        J'aime

  5. colettedc says:

    Merveilleux, oui, que de pardonner à l’autre, car comme il est si bien dit dans ton texte, cet autre, est souvent un(e) grand(e) blessé(e) de la vie … qui probablement sans s’en rendre compte se soulage sur le compte des autres … cet autre est plus malheureux (se) que nous, hélas … parce que plus souffrant(e) … l’à venir est dans le présent … ne nous attardons pas à ce qui peut nous en bloquer l’entrée. Bonne fn d’après-midi Delvina et douce soirée ! Gros bisous.

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonjour Colette…comme tu le dis si bien, souvent les gems blessent et font du mal parce qu’ils n’ont jamais appris à être et à agir…seulement à avoir et réagir. Ils disent  »Tu m’as blessé alors je me venge » et de là s’enchaîne toute une série de blessures et de coups inutiles. Mais cela, ils ne le comprenet pas, parce qu’ils ne voient pas que la voie de l’amour de soi, etdes autres, est aussi ce pardon qui libère. Merci ma belle amie, ton commentaire me touche beaucoup. Bonne soirée et gros bisous.

      J'aime

  6. damemiracle says:

    Quand nous décidons de pardonner, c’est nous le principal vainqueur, nous sommes libérés d’un grand poids sur nos épaules… Mais pardonner vraiment demande du temps et du courage et je crois que c’est la meilleure solution pour retrouver le bonheur. La rancune est un poison qui nous ronge petit à petit et qui nous empêche d’avancer. Très bon texte Delvi, merci de ce généreux partage, gros bisous mon amie et à tout à l’heure 🙂

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonjour Gigi…tu le dis bien…pardonner demande du temps et du courage…le temps d’adoucir la peine et la déception…le courage de voir les choses en face et de prendre la responsabilité qui nous revient. Car ce n’est certes pas en rejetant tout la faute sur l’autre qu’on se délivre pour autant de la rancoeur et d’une blessure. La morsure du pardon fait mal oui, car elle vient nous chercher loin au plus profond de nous-même…et pourtant que ne sommes-nous pas mieux, plus léger, après avoir extrait ce venin (poison comme tu dis) de notre sang. Pardonner n’est PAS oublier ni RIEN renier…cela serait comme mettre la poussière sous le tapis pour qu’elle ne paraisse pas, mais elle serait là tout de même! Merci pour ton judicieux commentaire ma douce, on se comprend bien…bonne soirée et gros bisous. Delvi.

      J'aime

  7. OH, if more people would get a hold of this and put this truth into action! Beautifully written, Delvi. Thank you for being who you are, and expressing your thoughts from your heart. Love, Amy

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Hi Amy…so many times people, me included, don’t see the magic and the beauty oa forgiveness…it delivers us from something that is already past and that we cannot change anymore. The only thing we can change is us, not the other. Thsnk you my dear friend for all your comments snd visits, God bless, big hugs. Delvi.

      J'aime

      • Blessings in return, Delvi. Love, Amy

        J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Thanks again my dear Amy, you’re so kind….don’t ever change!

      J'aime

      • You either, Delvi. You are Perfect just as YOU are in this moment! Love, Amy

        J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :