Vivre, tout simplement. – To simply live.

 l-ici-et-maintenant-pour-chasser-nos-problemes-1528

Un homme est mort, pendant qu’un autre chante encore. Un enfant tente de sourire derrière cette peur qui le paralyse un peu plus chaque jour. Quelque part, une femme attend toujours que l’amour lui revienne, d’une manière ou d’une autre.

Il y a également tous ces gens qui se foutent pas mal de la politique, ou des guerres qui continuent dans des pays lointains. Pourquoi? Peut-être tout simplement parce que survivre est pour eux bien plus important que de croire, et d’embrasser, des lois et des dirigeants qui se fichent bien d’eux?!?

La terre tourne, le monde évolue (à ce qu’on dit, du moins  …)…la vie commence, passe et s’achève de quelques façon. Toi, tu dis parfois rêver, parfois espérer, mais surtout, tu attends quelque chose dont tu ignores tout. Et ne pas savoir te détruit. Ou est-ce toi qui te détruis toute seule?

Moi, j’écris, j’écoute et je vis comme je peux…comme toi. Tu dis souvent que ce que tu vis aujourd’hui ne te fera pas mourir, mais pourtant à chaque jour, tu meurs un peu plus. Tu t’éloignes de la vie qui est toujours présente. Je te regarde, je tente de revoir ce qui en toi te passionnait et qui te gardait debout. L’image de toi, ou le reflet, qui chaque jour me rend visite, ce n’est hélas déjà plus que l’ombre de toi-même. Parfois, tu me dis combien ton existence est dure, inutile, et que tu ne sais plus vraiment pourquoi tu dois rester ici, sur cette terre, à attendre qui c’est quoi. Quelques fois par contre, tu me dis  que même si les années ont affaiblies ton corps, dans ton cœur demeure encore une flamme de ta jeunesse. Donc, c’est bien là la preuve que l’être humain est plein de contradictions et de mystères, ne crois-tu pas?!?

J’entends les mots que tu me dis, je vois bien que tes pas se font plus lourds et plus lents. Ton sourire aussi est plus incertain. Tu crains peut-être que ces rides sur ta peau n’effacent tout l’éclat  que ce dernier pourrait encore avoir? Puis, tu me dis que ta vie s’est passée trop vite et que maintenant elle t’échappe. Tu ne sais plus pour quelle satanée raison, d’ailleurs! Tous les combats du passé ne furent-ils pour toi que le prélude de cet avenir que tu appréhendes et qui te guette? Tu te désespères un peu, beaucoup, et tu dis ne pas saisir tout ce qui dorénavant se passe en toi. Peut-être te faut-il cesser de chercher à tout analyser, tout décortiquer et tout contrôler???

Tu te lèves, puisqu’il est l’heure pour toi de partir. Tu me regardes comme si tu attendais de moi la réponse qui éclairerait ton chemin. Je ne sais toutefois pas quoi te dire. Ou si? Pourtant, je me tais; puisque je sais que ce que je te dirais, tu ne veux pas l’entendre. Alors tu pars et je t’envoie ces quelques mots qui me viennent d’un livre lu il y a longtemps.images

L’auteur avait écrit :  » On ne peut comprendre la vie qu’en regardant en arrière, mais on ne peut la vivre qu’en regardant en avant.  ». Et moi je te dis : ton passé est bien passé, ne t’entête plus à essayer de le faire revivre. Ce qu’il te reste par contre, il est là devant toi. Lève la tête, et regarde ce vers quoi il t’est toujours possible d’aller. Pour le reste, laisse la vie couler…accorde-toi encore le droit de vivre, tout simplement.

D.A. Lavoie

========== English version follows==========

 banner olive weatheredA man died while another still sings. A child tries to smile behind this fear that paralyzes him a little more each day. Somewhere, a woman is still waiting for her love to come back, one way or another.

There are also all these people who don’t really care about politics or wars that continue in distant countries. Why? Perhaps simply because survival is far more important for them to believe, and embrace, laws and leaders who do not care much about them?!?

The earth rotates, the world is changing (that’s what some say, at least)… life begins, goes by and ends, somehow. You say that sometimes you dream, sometimes you hope, but more importantly, you expect something you know nothing about. And not knowing destroy you, in some way.  Or do you destroy yourself all alone?

Me, I write, I listen and I live as I can…like you. You often say that what you live today will not make you die; yet, you die a little more every day. You walk away from the life that still is present. I look at you, I try to see back all the passion that was in you and what kept you standing. The image of you, or the reflection of you that visits me every day, is unfortunately already a shadow of yourself. Sometimes you tell me how your life is hard, useless, and you really do not know why you have to stay here on this earth and to wait for you don’t know what. Sometimes though, you tell me that even if though years have weakened your body, in your heart still remains a flame of thy youth. So there is the evidence that the human being is full of contradictions and mystery, do not you think?

I hear the words you say; I see that your steps are heavier and slower. Your smile is also more uncertain. Perhaps you fear that those wrinkles on your skin will fade all the glory that your face might still have? Then you tell me that your life went too fast and now it escapes you. You do not know how for any damn reason, too! All fights of the past, were they for you the prelude to a future that you apprehend and that watches you? You desperately long a little, a lot, and you say you do not capture everything that is happening now in you. Maybe you should stop trying to analyze, dissect and control everything?

You get up because it is time for you to leave. You look at me as if you expect me to answer in a way that might enlighten your path. But I do not know what to say. Or do I? However, I am silent, because I know what I’d tell you, you do not want to hear. Then you go and I send you these few words that come from a book read long ago.6-6-quote

The author wrote:  » We only can understand life by looking back at it, but we can only live it by looking forward. ‘‘. And so I tell you: your past is past, don’t persist and try to revive it. What is left for you is there, right in front of you. Raise your head and look to where it is you can still go. For what is left to be, let life flow…grant you the right to simply live.

D.A. Lavoie

Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

16 Responses to Vivre, tout simplement. – To simply live.

  1. flipperine says:

    je suis tout à fait OK avec la conclusion et c’est ce que j’allais dire en commentaire

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Merci ma belle….et tu aurais eu tout à fait raison, puisque c’est le message qui prévaut et doit être retenu je crois bien! À très bientôt et bonne soirée, gros bisous.

      J'aime

  2. damemiracle says:

    Merci Delvi, gros bisous et bonne journée mon amie 🙂

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Merci à toi et très bonne fin de journée, bisous.

      J'aime

  3. zenblogueur says:

    Bonsoir Delvina , avec le temps ce sont les meilleurs souvenirs du passé qui reviennent en principe à l’esprit mais l’avenir ne peut se concevoir sans apprécier le moment présent .Chaque jour nous devons apprécier ces petits moments de bonheur qui peuvent etre différents selon chacun . Chaque jour en prenant conscience de ses petits moments nous pouvons donné un sens à sa vie et c’est bien ce sens qui nous permet d’avancer . Merci pour la générosité des partages de ton blog .

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir…ton commentire me fait bien plaisir, et il s’accorde si bien avec mon article. Aujourd’hui semble parfois, si souvent, que guidé ou inspiré par hier, Et demain ne peut se bâtir que sur cet aujourd’hui, semble-t-il. L’essentiel, n’est-ce pas d’être présent dans notre propre existence et de nous sentire autant soit peu en harmonie avec nous-même!?! Merci de ta visite et au plaisir de te revoir, bonne semaine, bisous.

      J'aime

  4. colettedc says:

    Oh ! Que j’aime cela Delvina ! Oui, vivre ici et maintenant … VIVRE tout court et regarder en avant … c’est vraiment là, qu’il y a à découvrir et à accomplir !
    Bonne poursuite de cet après-midi et douce soirée,
    Gros bisous.

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir ma belle Colette. Ton enthousiasme et ta joie de vivre se ressentent si bien dans tescommentaire, que je me sens portée par eux! Nous connaissons parfois de bien difficiles passages dans cette vie. Ils nous semblent insurmontables parfois ou même cruels. Cependant, à nous le choix de demeurer dans cette boue ou de tout tenter pour en sortir. Cela se fait avec bien du courage, mais aussi de la confiance et de la foi. Merci ma douce pour ta joyeuse et saine paix…à bientôt, gros bisous.

      J'aime

  5. majid says:

    Bonjour GIGI ,

     » la vérité mais quelle vérité  » est un papier social , je l’ai trouvé plaisant à plus d’un titre .
    a mon avis , la société rassemble un amalgame de différents caractères tel les doigts de la main ou l’on trouve des gens honnête , polis , disciplinés comme il y a des malhonnêtes , des impolis des indisciplinés …
    toutefois , il faut savoir distinguer le bon grain de l’ivraie ..
    il faut privilégier les bonnes relations humaines et éviter l’autre catégorie mal éduqué .
    j’ai bien apprécie l’expression :
     » je suis une personne unique et différents  »
    merci de ce régal intellectuel , combien constructif et édifiant .
    bravo! pour son franc parler et bonne continuité pour la verve de ta bonne plume combien très fertile …mes amitié Majid .

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      ???…euh, tu as mis ton com au mauvais article…pas grave, gros bisous…l’article de Gigi est vraiment très bon. Delvi.

      J'aime

  6. damemiracle says:

    Fermer la porte au passé, vivre chaque instant comme s’il était dernier, se donner encore une chance au bonheur… Chaque personne a vécu et vivra encore des moments de tristesse, de souffrance et de solitude sur cette terre, mais il faut voir au-delà tous les beaux moments qui nous reste à vivre; qui a dit que ce serait toujours facile? Il faut croire en la vie et croire en nous surtout; à cette capacité de rebondir! Cette personne a besoin d’un bon coup de barre pour continuer…. Gros Delvi et merci pour cette belle réflexion. Bonne journée mon amie 🙂

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir Gigi…comme tu dis, chaque personne a vécu, vis et vivra encore, des moments de tristesse, très difficiles, et par lesquels chcun est amené à se déchirer, à se perdre…puis à avoir par eux la chance de se retrouver, de se rebâtire et de grandi…mais ceci ne peut s’accomplir que lorsque chaqye individu prend conscience qu’il PEUT passe à travers et qu’il peut écrire dès ce jour un chapitre plus agréable de sa vie…un chapitre dont IL/ELLE seul/e en est l’auteur/e (du moins il/elle peut y écrire ce qu’il/elle désire, je crois.). Merci de ton commentaire ma belle, tu as très bien fait…gros bisous.

      J'aime

  7. Denise Martin says:

    comme tout ça me ressemble!!! Mais comme la vie devant moi me fait peur aussi!!!!

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir Denise…tu ne dois pas avoir peur…désormis ta vie t’est remise…cela peut te ressembler, cela nous ressemble tous un peu parfois…mais toi ma belle, tu es forte, même plus que tu ne le crois, alors ne lâche PAS! Merci de ta visite et gros bisous.

      J'aime

  8. Moonath says:

    aimer la vie et apprécier chaque instant… ne plus rien attendre… lâcher prise… couper les liens… toucher sa lumière intérieure… et un jour l’Univers nous offre le plus divin des cadeaux… belle journée Delvina sur ton chemin… gros bisous…

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Que de belles paroles…si sages ma douce…si chacun comprenait que couper ces liens du passé serait aussi délivrance…si difficile cela soit-il…c’est un dur labeur, untravail e longue haleine qui demande tant de nous…mais tout au bout sera la paix…merci Moonath…tes passages sont toujours aprréciés…gros bisous.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :