Quand serons-nous heureux?

Quand serons-nous heureux?

Bonjour. De la pluie ou de la neige? Qui sait…car même les nuages semblent l’ignorer!

Hier soir, c’est un fantôme du passé qui est venu me visiter, mais cette fois, ce qu’il raconte est tout à fait au diapason avec ce que je pense! Ce fantôme avait le visage de cette amie qu’il y a si longtemps que je n’avais pas vu. Elle se matérialisait soudain devant moi et venait partager quelques-unes de ses heures dans ma demeure. Il n’y a pas à dire…elle est toujours capable de se tenir debout, même plus qu’avant! J’étais assise dans mon fauteuil et je ne fis que l’écouter pendant un long moment, comme si j’avais toujours été cette enfant qui se questionne. Ou comme si j’étais une adulte qui encore doit tant apprendre de la vie. Alors, ce fut presque dans un murmure qu’elle me confia ce qui sans doute demeure pour elle un des plus grands secrets du bonheur.

 »Nous sommes si nombreux à avoir vécu une enfance parfois douloureuse et désagréable. Afin d’y échapper, nous nous sommes souvent réfugiés dans nos imaginations et dans le désir parfois irréaliste de jours meilleurs, lorsque la vie serait enfin telle que nous aurions aimés qu’elle soit, ou telle que nous la concevions. Nous croyions que la seule façon d’avoir un certain contrôle sur notre vie, c’était de devenir un adulte pour enfin être responsable de celle-ci.

Tant qu’nous continuons à croire qu’un jour (souvent hypothétique) nous serons heureux, nous ne serons JAMAIS heureux dans le présent, et cela revient à dire que nous ne serons jamais heureux, point. Si nous croyons que notre vie sera meilleure en faisant un autre travail ou en prenant notre retraite, en restant là où on est ou en allant ailleurs, en gagnant ou en perdant du poids, ou encore seulement lorsque nos enfants seront suffisamment grands pour partir de la maison ou pour y revenir, alors nous ne profitons pas du bonheur qui s’offre à nous AUJOURD’HUI.  ».

Bon, à mon tour il me fallait ajouter quelque chose, évidemment! Donc, je tentai d’accorder un peu mon violon au sien! ‘’Devenir adulte et être responsable, oui, mais qu’est-ce que cela veut dire exactement?’’, dis-je, tout en poursuivant : ‘’Avoir seulement la possibilité d’aller dormir plus tard, de fumer au grand jour, de se soûler, de gagner encore plus d’argent, en somme de faire tout ce que font souvent les grands? Ou est-ce plutôt prendre conscience des richesses que nous portons en nous, ainsi que de de celles qui nous entourent? N’est-ce pas que devenir responsable de sa vie, c’est de plus apprendre à grandir sur le plan humain et de tout faire pour protéger la vie? Pour le reste, je suis entièrement d’accord avec toi, car la vie se vit MAINTENANT, et pas  seulement dans l’attente de demain. Ainsi, si je résume nos deux pensées, il me faut conclure en disant que si nous voulons être heureux, alors sachons que c’est aujourd’hui que ça se passe!  ».

Maintenant, je m’adresse à vous : N’est-il pas passionnant de savoir que nous avons le choix, et la possibilité, d’avoir cette vie qui palpite dans  nos mains?!? Pour cela, nous faut-il nous donner toute la confiance et tout le courage dont nous avons besoin afin d’être présents et conscients à chaque instant? Ainsi, nous donnerons-nous également accès à la sagesse, à la maturité, et même à l’humilité, qu’il nous faut afin de vivre la beauté de ce qu’il reste à voir à faire, en tout et pour tout?!?

D.A. Lavoie

 

Publicités

16 réflexions sur “Quand serons-nous heureux?

  1. Bonjour Delvina ,

     » Quand serons-nous heureux  » est un papier sentimental et à la fois social .
    pour entrer dans le vif du sujet , je dirai tout simplement que
     » quand ?… » est synonyme de : temps , de l’avenir qu’on ne peut prédire , c’est indépendant de notre volonté …
    toutefois , il faut se contenter de ce qu’on a pour le moment …et
     » tout vient à point à qui sait attendre  »
    j’ai bien apprécie l’expression :
     » prendre conscience des richesse que nous portons en nous … »
    merci de ce régale l’intellectuel , combien sentimental
    bravo! et bonne continuité pour ta beauté culturelle et la verve de ta bonne plume d’or combien très fertile …mes amitié majid .

    J'aime

    1. Bonjour Majid…tes commentaires ont toujours une portée quelque peu psychologique, ce qui montre que tu es un type qui se sert de sa tête, qui réfléchi et tire des conclusions logiques. Le temps…qui sait le retenir? Nous ne pouvons qu’en profiter et en tirer le meilleur parti losqu’il passe! Comme tu dis, l est indépendant de notre volonté, et le seul contrôle que nous puissions avoir sur lui est de maîtriser d’abord ce bonheur d’être et d’exister en nous. Merci pour ton passage, très bon week-end et gros bisous.

      J'aime

  2. Joli texte, Delvi… Je suis d´accord avec Flipperine ici… Il y a des moments du bonheur et pas si tant chaque jour…

    Carpe Diem and let´s rememeber what Bob Marley said: « every little thing is gonna be all right »…

    Bonne week.-end et bisous, Aquileana 😉

    J'aime

    1. Merci ma belle…oui, chaque jour il y a des moments de bonheur…à nous de les reconnaître et d’en profiter! Bob Marley était un sage à sa façon…un apôtre de lapaix, comme on dit. Merci pour le citer…très bon week-end et gros bisous.

      J'aime

  3. Oui, c’est maintenant ou jamais que nous sommes heureux (heureuse) en effet !
    Porfitons de toutes ces petits bonheurs qui sont sur notre route de chaque jour … sans en laisser passer aucun … bonne soirée Delvina !
    Gros bisous.

    J'aime

    1. Bonsoir Colette…le vrai bohneur ne peut pas tout simplement être une chose qui nous vient que de l’extérieur…il est en chacun de nous et nous en sommes responsables. Alors il faut apprendre à le vivre aujord’hui, pas attendre demain! Merci de ton passage très apprécié, bonne fin de soirée et gros bisous.

      J'aime

  4. l’amour altruiste, la joie de vivre, le lâcher prise, le meilleur de soi etc… conjugués au présent transforment en profondeur… la clef du bonheur est en nous !

    douce fin de journée Delvina… et bises de Bretagne…

    J'aime

    1. Bonsoir Moonath…le lâcher prise apporte en lui cete joie de vivre qui ne peut ue conduire à l’amour altruiste. Est-ce la clé du bonheur? Parfois, le trousseau contient plusieurs clefs, mais tu as tellement raison…et cet extase de vie ne peut être que dans le présent, aufond de nous. Merci et gros bisous ma belle, bon vendredi.

      J'aime

  5. Tant que nous attendrons que le bonheur vienne des autres et des facteurs environnants, nous ne serons jamais heureux… C’est notre vie et pour être heureux, il faut s’investir totalement en se privilégiant, en devenant enfin adulte, sans oublier de garder son coeur d’enfant à l’occasion. Il faut remercier la vie pour ce qu’il y a de beau et … de moins beau, car cela nous permet de grandir et d’apprécier davantage les beaux passages de notre existence! Quel beau texte de réflexion ma chère Delvi, merci beaucoup. Bonne journée mon amie, gros bisous 🙂

    J'aime

    1. Bonsoir Gigi…évidemment, le jour où nous compreons et intégrons à nos vies que le bonheur doit venir de nous d’abord, sans la seule influence et le seul envahissement de quelque chose d’extérieur à nous, alors nous marchons déjà vers ce bonheur. Cela, j’y crois depuis longtemps je crois. Reste toujours l’énorme travail et la capacité de toujours faire nôtre cette vérité. Merci pour ton com et ta présence ici m’est très douce. Gros bisous.

      J'aime

    2. C’est toujours un plaisir de commenter le fruit de tes pensées Delvi; tu as raison apprendre à être heureux est un travail de tous les instants, ce n’est pas toujours facile. Mais qu’y a-t-il de plus enrichissant que d’apprendre à être heureux? Gros bisous mon amie et bon vendredi 🙂

      J'aime

  6. Bah, il suffit de le vouloir. Je croule sous les dettes, au boulot, ce n’est pas la joie , des problèmes dans tous les sens.. Mais je suis HEUREUX: Heureux de travailler, d’avoir un job, heureux de respirer, de voir, d’être indépendant physiquement et mentalement, heureux de donner, d’aimer….

    Il suffit de se dire  » on a la santé » ( la seule équation incontrolable et ne dépendant pas des humains) à partir de là, estimons nous heureux

    L’articile part à partir de données  » négatives » en disant ceci
    ….Nous sommes si nombreux à avoir vécu une enfance parfois douloureuse et désagréable….

    Pas du tout…J’aurais bien aimé avoir une vie d’adulte similaire à celle étant enfant et ado…Pourtant, le pays où j’ai grandi était en guerre….Nous ralions à chaque fois qu’ils nous bombardaient, que des missiles s’abattaient sur l’immeuble familiale..Nous devions nous planquer…Idem à chaque sortie à la plage alors que rien de présageait un bombardement, nous devions nous débrouiller pour rentrer chez soi, sur une autoroute polluée d’obus de longue portée qui s’abattaient..
    MAIS aujourd’hui, j’estime que cette enfance et ado était GENIALE et HEUREUSE
    parce que nous étions entourés familialement, nous avions ( et avons merci mon Dieu) la santé, tout le monde s’en est sorti de la guerre ( mais certains sont décédés par la suite en europe ou au canada à cause d’accidents de la route ou autres…comme quoi le destin…) Donc être heureux: c’est dans la tête.

    Il suffit de se contenter de ce que nous avons et nous dire  » Je suis encore mieux loti que d’autres qui ont moins que moi ). S’il faut regarder ceux qui ont plus ( d’argent, de bagnoles, de bijoux…) C’est s’auto-flinguer. Parce que d’une part
    la richesse ne provient que de l’intérieur
    Puis allez savoir , avoir tout cet argent là et avoir de faux amis, avoir des personnes interessés gravitant autour, avoir des problèmes de santé…Autant avoir ce qu’il faut et être heureux de ce que nous avons

    Partir d’un constat de « non bonheur » durant sa jeunesse ( n’est pas général heureusement) et même par la suite, cet état ne doit pas subsister, il faut tjrs avancer et voir la partie remplie du verre…Jamais la partie vide..Sinon, c’est la déprime assurée….Donc ne plus vivre …se planquer… Se plaindre et chercher le bonheur..;Alors qu’il est là !!!! Nous sommes heureux là…Mais nous ( pour certains) ne le savons pas !!! Si si…VOUS ETES HEUREUX 🙂

    Merci de votre lecture 🙂 je dois boire de l’eau là…j’ai trop parlé …Glou glou glou
    Je vous laisse , j’ai une radio à faire tourner..Hey… Passez et écoutez …
    Je vous verrai ( j’ai les stats en direct) 🙂 héhéhé…. Je sais tout

    bisous à toutes/ tous

    Pierre

    J'aime

    1. Bonsoir Pierre…j’aime de tels commentaires, car ils ajoutent une note de réalité qui vient d’ailleurs. Tu le dis, cet article débutait un peu tristement, parlant d’enfance douloureuse et désagréable…puis tu parles de toi, e ton pays en guerre durant cette enfance. Mais tu dis aussi quelque chose qui je crois bien console et adoucit cette dure période…la famille…vous étiez pas mal unis et solidaires à ce que je comprends. Et c’est de cela que je parlais je crois, car tellement d’enfants même plus nantis et soi-disants  »bien », se sentent plus seuls et abandonnés. Leur famille n’en est pas une. Il est certain, et je suis d’acord avec toi, que le bonheur est une  »conception » qui part de l’esprit d’abord. Si dans notre tête nous sommes déjà ouverts et prêts à aceuillir cette notion, alors nous mettons encore plus de chance de notre côté! Et ce bohneur, inutile de le chercher dans l’ailleurs ou dans l’avenir…il est ici chez-soi et maintenant. Mrci pour ta visite, je l’apprécie beaucoup. Et j’irais te visiter avec plaisir…semaine pas mal occupée…et voilà l’excuse banale mais vraie! Gros bisous.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s