Rester là

Un voile parfois vient assombrir les regards que nous jetions sur nous-mêmes et sur les autres. Ou bien encore, celui-ci se dépose devant nos yeux et nous empêche de voir si ce qui nous frappe de plein fouet est la réalité, ou les revers d’un rêve tant chéri.

Alors, nous nous demandons s’il serait mieux de rester là ou de partir. D’attendre, d’espérer et de continuer de croire…ou de tout simplement, renoncer, franchir la porte et fuir. Et pourtant, cette foi que nous avions mis en un quelconque rêve ou idéal, elle ne peut nous quitter et nous nous y accrochons très fort; même avec une telle force, que parfois elle ressemble presqu’à du désespoir! Il ne faut pas que nous nous y méprenions par contre…ce qui semble prendre le visage de la détresse n’est sans doute que le fruit d’un trop grand chagrin qui nous submerge soudain?!?

C’est sur cette note que je répète ce que disait Dag Hammarskjold…:  » La vie est exigeante SEULEMENT envers la force qui est en nous. Un seul exploit est possible, celui de ne pas être obligé de fuir.  ».

Ne pas être obligé de fuir…devant nos peines, nos peurs, nos questions qui nous font un peu trop perdre pied? Mais rester là…avoir le courage de faire face, et non de nous cacher la tête dans le sable? Car faire preuve de courage, n’est-ce pas apprendre à dominer ses peurs et ses souffrances?

Alors évidemment, il y a des jours où nous ne pouvons pas toujours faire ce que nous voulons, être où nous désirons, ni toucher qui nous aimons. Certains jours ne se déroulent pas comme nous l’avions prévu. D’ailleurs, nous avons tous compris, je crois, que nous ne pouvons pas toujours nous amuser, jouer, avoir tout de suite, ou encore tout envoyé promener, lorsque nous en avons envie!

Cela ne veut pas dire que nous ne puissions pas profiter de ces choses un peu chaque jour, car chaque jour apporte quelque chose de bon. Il n’y a seulement aucune garantie que nous serons heureux chaque minute de chaque jour. Parfois, nous avons même l’impression que le mieux que nous puissions faire, c’est d’attendre la fin de la journée.

Pourquoi ne pourrions-nous pas alors apprendre que nous pouvons vivre chaque journée sans fuir, sans nous étourdir afin d’oublier, ou en pensant qu’ainsi nous aurons moins mal, et donc de refouler nos sentiments?!? Au fond, puisque nous savons que chaque journée ne dure que 24 heures, et non une éternité, ne serions-nous pas mieux de nous dire que pendant ces 24 heures, nous pouvons faire bien des choses?

Il en va de même si nous voulons que les autres sachent qui nous sommes vraiment. Cela ne peut se faire que si nous le leur disons, non? Aussi, afin de découvrir qui est une autre personne, nous devons poser des questions. Donc, nous ne pouvons présumer que quelqu’un sache ce qui se passe en nous, pas plus que nous ne pouvons lire dans les pensées d’une autre personne.

En somme, afin de ne rien perdre de beau, de vrai, de grand et de magique entre nous et les autres, nous devons rester là, ne pas fuir à la moindre secousse, continuer de croire, de vivre surtout, et d’espérer. Car, comme disait Martin Gray,  » Sans espoir, que vaut la vie de l’homme?  ». La paix et l’amour, qu’ils soient en nous ou à l’extérieur de nous, ne se font-ils pas nôtre par notre persévérance à demeurer là, plutôt que par nos abandons dès que viennent les premières heures un peu plus sombres?!?

D.A. Lavoie

Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

20 Responses to Rester là

  1. majid says:

    Bonjour Delvina ,

     » Rester là  » est un papier social du moment qui traite des choses de la vie courante ..Rester la est synonyme de foi et de sagesse .
    par contre la précipitation signifie le manque de réflexions et de maturité .
    la précipitation ,c’est l’échec sur toute la ligne
    rester la c’est : l »attente , le temps , la pitance et grâce du temps et la patience , on réussir à atteindre l’objectif assigné .
    l’auteur croit en la vie vu que le terme :
     » rester là demeure la  » répété cinq fois , de même le verbe croire ( foi ) quatre fois ….l’expresion que j’ai tant apprécie est la suivante :
     » demeurer la plutôt que … »
    merci de ce régale intellectuel combien encouragement et éveillant .
    bravo ! et bonne continuité pr ta beauté culturel et la verve de ta bonne plume d’or combien très fertile …Mes amitié majid .

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir Majid…comme toujours ton passage ici est très apprécié! Je suis ravie de voir que mes humbles texte te portent aussi à réfléchir mon ami. Rester là, c’est bien un signe de maturité, de foi, de courage, de bienveillance, mais aussi de constance et de libre-choix. Nous demeurons là où nous sommes et entre les murs de nos forteresses ou de nos amours parce que qu’en quelque, à un moment donné ou un autre, nous avons décidé que ce  »là » était tout ce qui comptait de plus dans notre vie. Merci beaucoup pour ton judicieux commentaire, bonne semaine et gros bisous.

      J'aime

  2. Ton texte tend beaucoup à la réflexion… en profondeur… des mots de sagesse… et est rempli de vie… d’expériences aussi…
    Faut-il à chaque fois fuir les épreuves de la vie.. ? souvent elles sont pénibles à supporter, sinon à leur trouver des solutions dans l’immédiat… ceci aussi est un constat juste du bout du nez…., mais ce qui est reposant en idée et qu’immanquablement à chaque problème, il y a forcément une solution… elle peut certes, m’échapper à l’heure où je suis si impliquée, mais elle viendra, j’en suis convaincue…
    Dans mes moments d’échappatoire et c’est vers la nature que souvent, je me dirige… je regarde tout autour de moi, cette beauté exemplaire et je me dis, elle n’est pas là pour rien… c’est surement pour me redonner l’envie de vivre…
    Belle est la nature, alors belle est et sera la vie…
    Prenons un souffle d’air pur de cette vie, avec ces hauts et ces bas… elle vaut d’être vécu.. tout passe finalement, il ne reste que des souvenirs…
    Gardons les bons et que les mauvais ne soient qu’un cauchemar sitôt réveillée prendront un chemin de non-retour…
    L’Espoir est une belle rose, que nous arrosons à chaque lever du soleil…
    J’aime me balader à travers ta plume si admirable.
    Merci mon amie du partage et du plaisir de te lire.

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonsoir ma douce amie…je suis très heureuse de te retrouver…je sais, je ne te visite pas très souvent ces derniers temps…toujours la banale excuse du temps qui passe trop vite! Tu sais, tu parles de sagesse et de profondeur…mais sache que toi, tu es remplie de cette sagesse et cette profondeur qui font qu’on s’accroche à tes mots qui, telle une source d’eau pure, sont un oasis à travers le désert. Vivre en trouvant en soi la force et le courage de ne pas fuir devant l’adversité, quel que son visage, est je crois une parcelle de ce côté divin que porte en lui l’être humain, ce côté qu’il ne voit pas ou encore repousse. Pourtant, si on le laisse émerger un peu, ce côté divin nous porte tels les ailes d’un ange et nous fait voir justement, comme tu dis, que la vie est et sera belle. Si elle devait montrer quelque laideur que ce soit, cette laideur ne lui appartiendrait pas…elle appartiendrait à nous, les humains. Et comme mentionné dans ce sage commentaire qu’est le tien,  »L’Espoir est une belle rose, que nous arrosons à chaque lever du soleil… ». Merci beaucoup de t’être arrêtée sur cet humble Blog…ce sera toujours un plaisir de te recevoir, gros bisous.

      J'aime

  3. Moonath says:

    joli texte Delvina… je crois que lorsque nous devenons maître de nous-même… nourri d’une liberté intérieure… plus rien ou presque ne peut nous meurtrir et décolorer notre existence… ainsi nous transformons positivement le regard que nous portons sur le monde et sur les autres… en une bienveillance de chaque instant… douce soirée et belle fin de semaine… bises…

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Je n’aurais su trouver mieux que toi ces mots plein e sagesse que tu partage ma douce. Une fois qu’on comprend et se rempli du pouvoir du calme, de jeter un reagrd éclairé sur une situation, nous devenons plus forts et par cet amour qui semble grâce, nous nous ouvrons à réapprendre à marcher vers la lumière. Merci pour ton beau commentaire, très beau week-end à toi, bisous.

      J'aime

  4. flipperine says:

    dans la vie il faut tjs espérer, ne pas baisser les bras quand ça ne va pas et on peut aussi demander de l’aide pour remonter la pente quand le moral est vraiment à zéro

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Ta réflexion est très sage mon amie. Avec le temps, du courage et surtout de l’honnêteté envers soi-même, nous sommes mieux en mesure de voir et d’apprécier le soutien des gens qui nous aime. Merci de ton commentaire, passe un très beau week-end et gros bisous.

      J'aime

  5. Mélanie says:

    @ »se demander ce que nous voulons… » – et surtout ce que nous ne voulons plus/pas… partir et rester loin, à l’écart des personnes et des situations « toxiques »…

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Oui, trop souvent nous ne savons pas ce que nous voulons, comme tu dis. Le chagrin et même la révolte nous font nous perdre dans toutes sortes des tunnel sombres. Savoir s’éloigner des ces personnes et lieux toxique come tu les appelles, c’est déjà le début de la guérison…et un signe de maturitéet de sagesse! Merci pour ton com, gros bisous et passe un très bon week-end.

      J'aime

  6. T.S.A. says:

    Profondeur et réflexion d’une joli plume, aussi 😉
    Bises, je passais

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonjour mon bel ami…merci d’être passé…profondeur…hum, ou tentative profonde? Lol! Très beau week-end, bisous

      J'aime

  7. damemiracle says:

    Fuir n’est jamais une solution car nous devrons quand même, un jour ou l’autre faire face et trouver des solutions. Prendre un peu de recul face à de situations qui nous meurtrissent peut être sain, mais je crois qu’il faut persévérer et ne pas regarder sa vie passer sans en faire partie intégrante. Il faut être courageux et garder espoir, qui a dit que la vie serait toujours un jardin de rêve… Merci Delvi, bon texte de réflexion encore une fois, gros bisous mon amie et bonne journée 🙂

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Salut Gigi…il vient des situations en effet où nous nous devons de laiiser aller, de se regarder an face et se demander ce que nous voulons. Fuir n’est jamais la solution…les choses ne s’améliorent pas en fuyant ou en les ignorant, elles ne font qu’empirer. L’espoir oui…et le courage d’oser s’arrêter, non pas de fuir, mais tout juste de continuer sans se détruire. Il est permis de rêver et en tout je crois qu’il faut garde le beau afin de ne pas tout salir des bon souvenirs. Merci mon amie, j’apprécie cette fidélité…gros bisous et à bientôt.

      J'aime

      • damemiracle says:

        C’est toujours un plaisir Delvina, te lire est vraiment enrichissant, gros bisous mon amie et bonne soirée 🙂

        J'aime

      • D.A. Lavoie says:

        Oula!  »Toujours enrichissant »…hum, t’as pas peur que je finisse par te croire?!? Lol!

        J'aime

      • damemiracle says:

        NON loll, c’est vrai, prend les compliments quand on t’en fait 🙂

        J'aime

      • D.A. Lavoie says:

        Ok, ok…je m’incline! Lol!

        J'aime

  8. Lucia says:

    Il arrive parfois dans certaines situations que la fuite soit la seule porte de salut. Tout lâcher pour se retrouver, se reconstruire est une preuve de courage.
    Mais je suis d’accord avec le fait qu’on ne peut passer sa vie à fuir non plus, qu’il faut affronter et persévérer.
    Merci Delvina de tes partages toujours très inspirants et profonds.
    Bon week-end à toi, bisous

    J'aime

    • D.A. Lavoie says:

      Bonjour Lucia…oui, il vient des situations où fuir nous semble la seule solution possible. Je crois que quitter et sortir d’une situation déplaisant ou qui nous paralyse est justifée et justifiable. Par contre, cette fuite ne doit pas être aussi, et surtout, la fuite de nous. Tant de gens se fuient eux-même par de fausses prétentions et dépendances, qui oui leur problème semble s’éloigner, mais la personne elle reste meutrie. Alors, il faut savoir rester là, pour soi et en soi, mais savoir quand partir. On se comprend bien je sais…super beau week-end à toi aussi, bisous.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :