Et si…

Et si…

Bonjour.

J’écoute ce que Joseph me raconte et ce qu’il a gardé comme rancune depuis plus de 6 jours. Au fond, sait-il vraiment pourquoi il la traîne, cette rage, ou cette fureur, qui ressemble beaucoup à de la haine? L’entendre parler avec tant de véhémence, et presque de passion, me fait en quelque sorte un peu douter de son état mental. Hey! La haine et le désir de vengeance qui le rongent ne sont-ils pas aussi un trait de folie?!?

Que s’était-il donc passé de si grave, ou de si injuste, pour que cet homme qui est là devant moi, se sente tellement obsédé par cette histoire? Ce qu’il croyait dur comme fer s’était-il exactement passé de la façon dont il disait? Était-ce vraiment la vérité, ou n’était-ce plutôt que le reflet de ce qu’il s’entêtait à croire? N’étant pas assez intègre pour admettre et reconnaître ses torts, n’était-il pas plus facile de n’en prendre aucune responsabilité et de rejeter toute la faute sur quelqu’un d’autre? Ce quelqu’un qu’aujourd’hui il s’obstine à détester…mais pourquoi continuer cette guerre inutile, pour laquelle il semble n’y avoir aucun but, ni aucune raison d’être, puisque cette autre personne poursuit sa route sans même y songer?

Et moi là-dedans, que dois-je dire ou faire? Joseph semble désirer de ma part que je dise comme lui, et que j’accuse L.; mais de quoi? Mon visiteur prétend aussi que je comprenne et approuve toute cette hargne qu’il maintient vivante. Il me demande ce que j’en pense, mais il ne veut pas vraiment savoir quel est mon point de vue. Il veut au contraire que je lui offre une absolution qui le laverait de toute faute, et que comme lui, je rejette tout le blâme sur cet ami devenu pour lui un ennemi. Lorsqu’après 2 heures à écouter Joseph me casser les oreilles, avec ce qui ressemble à un plaidoyer digne d’un procès de roman-savon, je regarde ce dernier droit dans les yeux, et lui demande simplement s’il n’est pas fatigué de vivre en gardant tout ce poison en lui? Comment fait-il d’ailleurs pour être heureux?! Joseph me regarde un peu fâché et abasourdi. Je ne le laisse toutefois pas recommencer sa sérénade.

Ce que j’ai à lui dire, sincèrement, se résume en peu de mots : Trop souvent, nous laissons nos esprits s’habituer à réagir automatiquement à tout ce qui arrive. Alors, celui-ci ne cesse de juger, de faire des remarques, de critiquer, d’approuver, ou décider si une chose est correcte ou incorrecte, bonne ou mauvaise, trop grosse ou trop petite, trop ceci ou trop cela. Nous devenons ainsi si occupés à comparer, et surtout à croire, que ce qui se passait devait absolument se dérouler de la façon que nous le pensions. Ce que nous aurions voulu qui soit, donc notre vision biaisé, ne nous permettait plus d’apprécier le moment présent, ni de faire la part des choses. Reconnaître que nous pouvions avoir tort ne nous venait même pas à l’esprit. Cet état d’arrogance malhonnête souvent inconscient nous prenait tellement de notre temps, car nous voulions absolument gagner, et nous laissait si souvent convaincus que toutes les fautes devaient nécessairement appartenir à l’autre.

Peut-être, sûrement, devrions-nous apprendre à ne plus juger, et surtout à ne plus prétendre avoir toujours raison? N’est-il pas essoufflant de toujours comparer tout le monde avec ce que nous croyons de juste? D’ailleurs, qui sommes-nous pour nous permettre de juger?! Est-il si difficile d’accepter CE QUI EST sans lutter et sans toujours essayer d’établir si c’est bien ou mal?!

Joseph est reparti, le visage rouge et pas du tout convaincu (tant pis!)…même que maintenant, il était plutôt fâché aussi contre moi! Bon; son mal ne le quittera que le jour où il adoucira cette colère, j’imagine. D’ici là, je ne peux prendre sur moi la responsabilité de ce qu’il choisit de garder, non?!?

Imaginez cependant : quelles incroyables forces de vie pourraient venir de cet homme! Et si au lieu de gaspiller toutes ses énergies à s’inventer toutes sortes de scénarios de vengeance, Joseph redirigeait celles-ci vers quelque chose de plus positif?!

Delvina A. Lavoie

Publicités

28 réflexions sur “Et si…

  1. Dans le monde actuel (et peut-être dans l’ancien aussi.. mais c’est dans celui-ci que je vis) on affuble très vite nos connaissances du mot « ami »……. et aussi rapidement de son contraire.. « N’est l’ami de personne celui qui l’est de tout le monde »… « Un ami qui cesse de l’être, c’est qu’il ne l’a jamais été… »
    Pour quoi se prendre la tête ?
    Va-t-en Joseph…….. Dégage. Ton amertume est un fardeau…

    J'aime

    1. Bonjour Mamistou…bravo pour ton commentaire, j’aime beaucoup ta façon de penser toi! Et comme cette phrase est vraie… « N’est l’ami de personne celui qui l’est de tout le monde ». En somme, celui, ou celle, qui accueille tout en surface, mais ne s’investit pas de peur de trop souffrir peut-être. Merci pour ton passage et lorsque ça te dira, l’aricle ‘Une enfance- One childhood » me fut inspirée par toi! J’espère que tu aimeras! Bonne fin de jurnée et gros bisous.

      J'aime

      1. Oui, tout à fait.. Delvi a raison ;-))
        Et ça peut parfois ouvrir une discussion aussi entre lecteurs… et « ressenteurs ».. même si ça ne se dit pas.
        PS : J’ai lu ton article, Delvina.. Très touchée.. Beaucoup trop. Il est très bien écrit. Je viendrai y laisser un mot, ou le mettre en partage sur ma page très bientôt ..
        Belle semaine pour vous deux, et merci pour vos marques d’amitiés, les filles !

        J'aime

      1. Merci Mamistou de touts tes super coms…des lectrices comme toi, on en désire des centaines! Oui, je crois aussi que plus les échanges se font entre auteurs et lecteurs-lectrices, mieux s’en portera le Blog…c’est une vraie richesse que de pouvoir échanger avec de gens de partout et de différents background! Alors, Mamistou, Gigi, commentez…et commentez encore! Gros bisous.

        J'aime

  2. bonjour Delvina ,

     » Et si… » est un papier social du moment qui parle des choses de la vie courante .
    la nuit porte conseil et la colère n’est jamais bonne conseillère .
    le mal frappe fort et meurt par contre le bien est endurant et survit .
    une pessimiste pense :
     » ce qui se casse ne répare jamais  » alors que l’optimiste à l’esprit sage et raisonnable pense :  » le feu se transforme toujours en cendre  »
    le pardon est bon pour le moral et la santé en générale .
     » tête chaud , bon cœur  » dit-on .
    ce diction convient bien a Jopseph .
    je vois en lui un Monsieur sage et raisonnable .
    l’expression que j’ai tant apprécie est la suivante :
     » …faire la part des choses  »
    Merci de ce cette histoire , combien sociale .
    bravo! et bonne continuité pour ta beauté intellectuel et la verve de ta bonne plume d’or combien très fertile .
    mes amitié majid .

    J'aime

    1. Bonsoir Majid, heruese de te recevoir! Euh…tu trouves Joseph  »sage et raisonnable » toi? Pourtant, il garde en lui toute cette rancune, presque de la haine, qui l’empoisonne et ne le conduit à rien, sauf à tourner en rond. Il est comme un chien qui a la rage…il se mord jusqu’au sang et ses os saillissent! Passe un très beau week-end mon amii, gros bisous et à bientôt.

      J'aime

  3. Oh un très bon texte qui nous fait penser à l´amour , les liasons humanines,
    l´amitié… Ces sont les sentiments qui apportent un sens profond à la vie… Par contre, l´ haine, le rancœur, la jalousie ferment toutes les portes, bloquent toutes les possibilités… Il faut le chemin de la bonté et de la compassion si on veut être heureux…

    Merci Delvina mon amie . Bisous pour toi; Aquileana 😉

    J'aime

    1. Bonsoir Aquileana…tu es très gentille d’être passée! L’amour est une grande force dans cet univers. Il peut soulever des montagnes si nous lui en donnons la possibilité. Malheureusement par contre, la haine et l’indifférence, la jalousie et la cupidité, l’ignorance et l’orgueil sont aussi de grandes forces…mais qui ne peuvent rivaliser avec l’amour, la bonté, la foi, l’espérance, le respecte et la dignité. Alors le choix est fscile je crois…optons pour l’amour et la vie! Passe un très beau week-end et merci de ton beau commentaire, gros bisous.

      J'aime

  4. Comme tu dis vrai ! Si toute cette rage, ou colère, ou hargne, ou toutes les trois réunie, qui l’habitent se diluaient et se transformaient en quelque chose de constructif, et positif, et que la compassion, l’empathie se donnaient la main, au détour, il rencontrerait la paix et le bonheur. Que d’énergie gaspillée ! J’abonde dans le même sens de ta conclusion : comme le dit si bien l’adage ; ne juge pas et tu ne seras pas jugé.
    Belle et sensible réflexion, bravo ! Passe une bonne soirée et aussijoyeuse Halloween xoxoxo

    J'aime

    1. Bonsoir Ariane…très heureuse de ton passage! Comme tu le dis bien, que d’énergie gaspillée! Et nous nous demandons après tout ça pourquoi les gens sont si malheureux! Pfff…ii n’y a qu’à bien se regarder dans le miroir, reconnaître ses propres failles et jeter son amsque avant de porter un jugemment sur qui que ce soit! Merci pour ton judicieux commentaire, très bon jeudi et gros bisous.

      J'aime

  5. Les gens qui jouent à l’éternelle victime, j’en connais quelques-uns. Ils sont profondément malheureusement et ne voient souvent que leurs propres ressentiments. C’est tellement dommage, ils passent à côté de toutes les petites choses qui pourraient les rendre heureux et finissent pas nous envahir, nous faisons ce que nous pouvons, en somme les écouter et les guider. Pourtant ils ne démordent pas et fassent ce qu’ils veulent et deviennent aigris par la vie et empoissonnent celles des autres. Nous devons nous protéger de ce genre de personnes, ils doivent lâcher prise, nous n’avons pas à prendre leurs colères et leur détresse sur nos épaules… Nous avons notre propre vie à vivre et pour vivre sainement, il est primordial de se recentrer sur nous-mêmes et essayer d’apprécier chaque instant que la vie nous apporte en espérant que la personne se réveille et en fasse autant. Belle réflexion ma chère Delvina, je pourrais élaborer encore, mais je crois que c’est suffisant. Merci et bonne journée mon amie, gros bisous 🙂

    J'aime

    1. Que de sagesse ma chère Gigi! Oui, nous en connaissons tous, ou toutes, des personnes tellement négatives et prises par elles-même qt lurs problèmes, qu’elles ne se rendent même plus compte qu’en fait, elles nous écrasent et diminue de beaucoup leurs qualitées de vie. Comme tu dis, il faut savoir se protéger de certaines personnes…ce qui n’est pas de l’égoïsme du tout, seulement un instinct de survie et de respect pour soi-même. Je cris que nous sommes d’accord, alors bravo, merci…passe un très beau jeudi et gros bisous.

      J'aime

  6. J’♥ ! Quelle bonne reflexion Delvina ! … sur la défensive … pour se justifier … sur une accumulation de faits plutôt négatifs à son égard … peu importe je ne le juge pas non plus … mais … bonne journée toute entière à toi,
    Gros bisous.

    J'aime

    1. Bonsoir Colette…non, on ne veut pas le juger…mais c’est difficile parfois de ne pas tourner dans sa tête un soupçon de  »ligne de conduite »! Ces gens qui sont trop négatifs s’empoisonnent hélas la vie et finissent même par nous envahir, parfois et souvent inconsciemment, malgré eux…et malgré nous! Merci de ton commentaire ma belle, bonne fin de soirée et gros bisous.

      J'aime

  7. Un article très intéressant Devina qui porte à réflexion.
    Ces types de personne sont souvent nourries de colères et de ressentiments, probablement justifiés à la base, elles ne savent vivre autrement qu’en position de victime plus facile que de prendre sa part de responsabilité.
    Bonne journée à toi, bisous

    J'aime

    1. Bonsoir Lucia…oui, tu as bien raison. Dans le fond, ces persones sont un peu à plaindre aussi, car elles passent à côté de l’essentiel: la paix d’esprit et même la liberté de cette vie! Mais on dirait qu’elles ne savent pas comment vivre autrement que par leurs ressentiments qui en somme ne sont que de la peur. Peur de se dire perdant, peur que les autres le juge, peur de vivre pleinement aussi. Merci de ton commentaire mon amie, très bon jeudi et gros bisous.

      J'aime

    1. Merci Mamielily de ton commentaire très encourageant! Ne voir que le bon en tout le monde…même lorsque ce bon est salit de tant de hargne et de fausse modestie ou d’égoïsme! Passe un très beau jeudi et gros bisous.

      J'aime

    1. Bonsoir Flipperine…non, il ne faut pas toujours penser au mal…comme il fut dit  »Qui juge sers jugé ». Maisces personnes qui jugent et celles qui se laissent juger, ça court partout dans les rues! Merci pour ton beau commentaire, bon jeudi et gros bisous.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s