S’abandonner à l’amour – Surrender to love

Voilà qu’un autre jour se levait sur notre monde. Puis doucement, cette journée aussi s’achèvera, que ce soit au Canada, en France, en Belgique ou en Algérie.

Je me souviens d’une chanson de Vicky Leandros qui disait… »…c’est un printemps, c’est un été que septembre me donne pour t’aimer…voici mes mains, regardent elles ne tremblent plus…et j’ai au fond de moi…j’ai tout au fond de moi des rivières et des collines, où vont fleurir les jardins de ma mélancolie…tout l’univers dans sa lumière est en moi…mais la force de vivre je crois, je la recherche encore… ». Nous sommes en octobre, et cette chanson joue toujours.

La force de vivre, la force d’aimer, celle de se pardonner et surtout celle de s’abandonner. S’abandonner, à qui, à quoi…et surtout, pourquoi!?! Pour trouver cette force de déplacer des montagnes, ou de simplement survivre, il faut être prêt à renoncer à tout de cet hier qui s’incruste dans nos têtes alors….et cela, afin de finalement mieux agripper ce bonheur qui ne peut exister que dans la réalité qu’est celle de nos cœurs.

En somme, parfois les évènements peuvent peut-être nous montrer qu’il serait préférable d’abandonner quelque chose que nous apprécions, plutôt que de nous y accrocher…soit avec amertume ou même désespoir.

Abandonner une chose permet de créer un espace qui permettra à quelque chose d’autre d’entrer dans notre vie. Et lorsque nous abandonnons toute lutte, de nouvelles récompenses apparaissent.

Ne faut-il pas abandonner l’été afin que nous puissions voir que l’automne apporte aussi de merveilleuses beautés??? Si lors d’un jour d’été nous avions cru que l’amour se cachait derrière le visage d’une personne qui ne faisait que semblant d’exister, nous faut-il pour cela cesser de croire que l’amour peut tout aussi bien nous attendre au prochain tournant?

Pour être vraiment heureux et bien dans sa peau, ne faut-il pas aussi abandonner toutes ces anciennes croyances qui nous emprisonnent de quelque façon, même inconsciente?! ? En gardant ce manteau de froidure devenu trop lourd mais que nous nous entêtons à porter, nous nous condamnons à quoi? À ne vivre qu’à moitié, donc à ne pas vivre du tout…ou sinon à faire revivre une tranche de notre histoire qui n’appartient qu’au passé.

Alors, afin d’être vrai en soi-même, abandonnons-nous, oui, mais que cet abandon en soit un qui libère, qui rassasie et nous apporte la paix qui nous permettra de vivre heureux. Bref, abandonnons-nous à l’amour, parce que nous méritons ce nouveau bonheur.

Delvina A. Lavoie.

====================

This is another day dawned on our world. Then slowly, this day will fade away too, whether it’ in Canada, France , Belgium or Algeria .

I remember a song by Vicky Leandros saying …  » … it’s a spring, it’s a summer that September gives me to love you…here are my hands, look how they tremble… and I have inside of me these rivers and hills, which will flower gardens of my melancholy…the whole world in its light is in me but… I think I’m still searching for the strength to live…  » . We are in October, but this song is still playing.

Finding the strength to live, to love, to forgive us and especially to give up. Yeah…but surrendering to what, to who… and more importantly, why?!? To find the strength to move mountains or simply to survive, we must be willing to give up all these yesterdays which are encrusted in our heads. And only then, we may finally grasp the happiness that can only exist in the reality of our hearts.

Sometimes events can perhaps show us that it would be better to give up something we value, rather than cling to it with bitterness or despair.

Give one thing to create a space that will allow something else to enter our lives. And when we give up any fight, then new rewards can appear.

Don’t we have to give up summer so that we can see that the fall also brings wonderful beauties? If during a summer day we thought that love was hiding behind the face of a person who was only pretending to exist, do we need to stop believing that love can be expect right around the next corner?

To be happy and well in our skin, don’t we also have to give up all those old beliefs that imprison us in any way, even unconsciously? By keeping to wear this coat of coldness that became too heavy but that we insist on wearing, we only condemn ourselves to what? To live only half of who we are, or then not live at all… or else, to relive a slice of our history that belongs only in the past.

So, to be true to ourselves, we must learn to surrender to love, yes, but let this be one that frees us, that fills us and brings us peace so that we can live happily. In short, let us surrender to love, because we deserve this new happiness.

Delvina A. Lavoie.

Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

22 Responses to S’abandonner à l’amour – Surrender to love

  1. majid says:

    Bonjour Delvina ,

     » S’abandonner à l’amour  » est un papier sentimental …je l’ai trouvé plaisant à plus d’un titre .
    l’argumentation est solide et convaincante .
    la chanteuse Espagnole : Vicky Leandros a bien souligné en ses termes :
     » …la force de vivre je crois ,je la recherche encore .. »
    cela voudrait dire tout simplement qu’elle n’a pas trouvé celui qui lui convient…
    l’expression que j’ai tant appréciée est la suivante :
     » ..cet abandon en soi qui libère , qui rassasie et nous apporte la paix qui nous permettra de vivre heureux  »
    Merci de ce régale intellectuel , combien sentimental et éveillant .
    Bravo! et bonne continuité pour la verve de ta bonne plume d’or combien très fertile ….Mes amitié Majid .

    J'aime

    • Bonsoir Majid…c’est toujours un plaisir de te recevoir! Pette précision, juste pour dire…Vicky Leandros est allemande et d’origine grecque. Bon, fin de cette parenthèse bien anodine! S’abandoner à l’amour, c’est éagalement s’abandonner à la vie. Non pas en marchant toujours en aveugle, mais consciemment…et surtout avec un brin de folie qui nous permet de vivre justement! Merci mon ami, à bientôt et gros bisous.

      J'aime

  2. Stefania says:

    An excellent message. I believe that we should not abandon our past. It contains our experiences, some beautiful, some bad. But we can not live in the past. Can we get back to him. We can learn from him.
    We must look at the future with confidence and hope, we open the wonderful opportunity to experience new sensations.
    Thank you for sharing with us this wonderful message.
    Have a wonderful day, Delvina and many blessings.
    Hugs, Stefania! 🙂

    J'aime

    • Hi Stefania…I really appreciate your comment. It’s fulle of wisdom and maturity. No, we cannot change the past, only learn from it. These things, good and bad, happend and came in our lives for onr good reason: so we can learn living truly…nothing is ever wasted my friend. These were just lessons we needed to learn…even if many of them broke un to pieces sometimes! Thank you very much for stopping by and I wish you also s wonderful week, fulle of love and warmth.

      J'aime

  3. mamistou says:

    S’abandonner……… c’est être, somme toute, naturel..
    Ton texte est magnifique.. Je te laisse une citation de Bobin, pour « l’accompagner » encore un peu sur le chemin.. Le tien, le mien, le nôtre.. Merci, Delvina. Bon dimanche, à toi et à tous ici.
    « Celui qui attend est comme un arbre avec ses deux oiseaux, solitude et silence. Il ne commande pas à son attente. Il bouge au gré du vent, docile à ce qui s’approche, souriant à ce qui s’éloigne. »

    J'aime

    • Bonjour Mamitsou…heureuse de te revoir! Oui, aimer vraiment, c’est être tout simplement naturel, donc vrai, avec soi-même et surtout écouter son coeur. Merci pour la très belle citation de Bobin, elle complète si bien mon article…et est très près de ce que je ressens ces jours-ci! Au plaisir de te relire, bonne semaine, bisous.

      J'aime

  4. damemiracle says:

    Notre vie serait sûrement plus facile si nous ne nous la rendions pas aussi
    compliquée je crois. Pour pouvoir abandonner certaines habitudes qui nous gâchent l’existence, il faut passer par plusieurs étapes, jour après jour. Quand nous arrivons à faire cela Delvina, c’est que nous grandissons en sagesse et en maturité. Ton texte me ravît car je vois bien comment tu arrives à te libérer de cette « peau » qui ne te convenait plus. Je suis si fière de toi mon amie, car quand on réussis à s’abandonner et être authentique, déjà nous avons une grande partie de nos peurs qui se règlent elles-mêmes, par la suite le temps fera son oeuvre. Merci de ce précieux partage qui m’a apporté un belle réflexion mon amie, à bientôt, gros bisous 🙂

    J'aime

    • Bonjour Gigi. Ben, rendre ma vie compliquée, j’ai un don pour ça, tu le vois bien! Lol! Sérieux, ton commentaire me touche beaucoup. S’abandonner…pour moi c’est enfin cesser de me poser toutes ces questions qui me faisaient trop souvent perdre l’équilibre! Alors, vivre avec la vraie vie et non celle des  »peut-être, des si, des pourquoi et des comment » nous ramène automatiquement à l’essentiel. Cet essentiel qui est d’écouter avec son coeur, tout en ne laissant pas la vague nous entraîner en pleine mer agitée, mais de lucidement garder un oeil sur la plage…qui sait si en se laissant ainsi flotter, un nouveau rivage ne nous accueillera pas tel un oasis?!? Merci ma douce, bonne fin de journée et gros bisous.

      J'aime

  5. flipperine says:

    il faut abandonner le passé et se contenter de vivre pleinement le présent à chaque jour suffit sa peine

    J'aime

    • Et comme tu as bien raison mon amie…à chaque jour suffit sa peine, alors inutile d’en rajouter! Le passé demeure le passé, et c’est déjà loin hier. Il est toujours mieux d’apprécier ce qui est là plutôt que de chercher inutilement une soi-disante perfection! Merci de ton gentil commentaire, bon dimanche.

      J'aime

  6. filamots says:

    Bonjour Delvi,
    Voilà longtemps que je n’étais plus passée chez toi 🙂 Voilà ce que m’inspire ton texte :

    Abandonner est toujours une question de choix que cela soit pour aboutir à une joie à une tristesse.

    La saison je la subis elle fait partie de la nature. Quant à cet amour dont tu parles, bien entendu qu’il peut nous attendre au tournant, la vie nous réserve bien des surprises. Le hasard ? la destinée ? peu importe pour moi, c’est la vie.

    Le bonheur ce sont de petites choses au quotidien qui très souvent montre le bout de son nez sans que je m’y attende et vient me faire un clin d’œil. C’est que ce n’est pas le moment encore de l’enlever. Le temps t’apportera la réponse.

    Bien entendu que nous pouvons nous abandonner, mais c’est soi qui est à la barre du navire et qui décidons de beaucoup de choses conscientes ou inconscientes. Pas toujours heureuse en ce qui me concerne dans le passé ou le présent et pas nécessairement qu’en amour.
    L’amour un grand sujet. 🙂
    Bisous

    J'aime

    • Bonsoir Geneviève…je sis très heureuse de ton retour chez-moi! Tes sages commentaires me manquaient mon amie. Oui, je suis d’accord avec toi. S’abandonner est une question de choix…peu importe le genre d’abandon. Et ce choix,conscient ou inconscient, nous conduira dans les méandres de l’inconny et du mystère, puisque nous ne connaissons pas l’avenir! J’aime cette phrase de toi:  »Le temps t’apportera la réponse. ». Oui, seul le temps dire. s’il me faut avancer ou reculer…merci, c’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre ce soir! Passe un très beau dimanche et gros bisous.

      J'aime

      • filamots says:

        Merci beaucoup pour ta gentille réponse Delvina 🙂
        Bonne fin de soirée.
        Bisous

        J'aime

      • C<est moi qui te remercie ma belle! Ta sagesse m'est précieuse! Très bonne semaine à toi.

        J'aime

  7. colettedc says:

    Oui, la confiance est de mise dans cet abandon libérateur Delvina ! Une grande paix en sera le résultat en effet ! Bonne fin d’avant-midi à toi !
    Gros bisous.

    J'aime

    • La confiance…le pivot autour duuel tourne toutes relations, amoureuses, amicales, fraternelles ou autres. Et cette confiance ne peut se donner que lorsqu’elle est d’abord en nous. Car si nous ne nous faisons pas confiance, je me demande bien comment nous pourrions avoir confiance en l’autre?!? Merci Colette, bonne fi de soirée et gros bisous.

      J'aime

  8. 54lydiapapillonbleu says:

    Ou la, la ma belle plume d’or ………..Ton texte à quelque chose de très sincère. Il me fait penser à une période de ma vie, un virage que j’ai aborder. Un moment où on a besoin d’étaler nos états d’âmes. Une phase de notre vie où il y a ce quelque chose au fond de soi qui nous fait penser que la vie, c’est loin d’être simple.
    Tes mots m’ont touchés en tout cas. Ce sont des textes comme ça qui me font dire que tu es quelqu’un de bien. Delv tu as une belle mentalité et maturité. Je ne te souhaite que d’évoluer dans le bon sens, sur cette voie là. Et continue d’écrire, car l’écriture est un magnifique point de repère. La trace de notre vie, notre évolution, notre exutoire et surtout les plus belles choses dont nous sommes capable.
    Il faut que tu es confiance en toi , moi j’ai confiance en toi ♥ bisous papillon bleu

    J'aime

    • Mon doux Papillon Bleu…sais-tu que si ce soir je me sens sereine et bien, c’est beaucoup grâce à ce que tu m’as dit l’autre jour?… »…au moins…X ne t’a pas menti. ». Et ce soir en lisant ton réconfortant commentaire, je me sens encore plus en paix. Merci ma belle…si je suis d’une  »belle mentalité et maturité », c’est parce que chaque jour il m’est donné de cotôyer des gens comme toi. Les  »manipulations », tu vois ce que je veux dire, le doute et la peur, sont choses du passé. C’est aussi cela s’abandonner…abandonner sa vielle peau pour refaire peau neuve au printemps, comme il se doit d’être. Ne plus m’enchaîner avec des résistances, mais tout de même demeurer lucide et vraie avec moi-même. MERCI Lydia…pour tout. Passe un très beau dimanche, gros bisous.

      J'aime

  9. mamielily says:

    Il faut avoir confiance en soi…pour pouvoir s’abandonner…surtout à l’amour !
    Bon w-e, Delvina.

    J'aime

    • Et bien, je crois que la confiance est la clé qui ouvre la porte à toutes relations saines, puisque si ces relations ne nous font pas évoluer, alors quel seraient leurs mandats?!? Merci Mamielily et à bientôt, gros bisous.

      J'aime

  10. incaunipocrit says:

    Reblogged this on The International Blogspaper.

    J'aime

    • Merci d’avoir rebloggé cet article mon amie…à mon tour de maintenant suivre ce blog! Thank you for everything!

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :