Mots sans musique.

Bonjour à tou/te/s.
Ce midi le ciel est couvert…dehors et un peu en-dedans aussi. Pourtant j’ai tant de raisons d’être bien, peut-être même heureuse. Des mots sans musique se bousculent dans ma tête…ils devraient sans doute être accompagnés…mais pour leur faire justice, cette musique se devrait sans doute d’être mélancolique!
Oui, il y a cette musique un peu sombre qui ne me quitte pas depuis quelques jours. Elle joue dans ma tête comme pour me rappeler la fragilité de la vie…et surtout de mon équilibre. Cette balance qui m’indique combien mon corps et mon esprit semblent encore à la merci de ce qui m’entoure. Pourtant, d’habitude les fureurs qui passent ne me prennent pas la tête…car elles ne demeurent pas. Cette musique  assez triste que seule j’entends, elle me fait songer à C de S., dont je ne lis plus les mots, et qui pourtant demeure si proche de mon coeur. Il y a aussi X. que je ne vois plus depuis presque 2 ans. Je pense également à Y. qui fut celui pour qui le mot amour avait pris tout son sens pendant plusieurs mois. Que vit-il maintenant? Il s’est trop tôt évanoui, emporté par la brume d’un matin ingrat.
Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui était arrivé à un tel ou à une autre? Comment est-ce que nous avions pu laisser ces amitiés, ou ces amours, nous fuir entre les doigts? Et de ne plus prendre le temps de faire un geste pour rejoindre l’autre? Ces éloignements souvent inconscients ou dû à de la négligence, à qui la faute? Il doit bien y avoir un responsable, mais qui? L’autre…ou nous en premier? Ou simplement le temps qui court trop vite? Pourquoi laisser de simples collines nous boucher la vue? Derrière, n’y aurait-il pas un pré tout vert qui nous attendrait et qui nous ramènerait à l’essentiel? Bref, ce sentiment de lassitude et de questionnement n’aurait même pas lieu d’exister. Néanmoins, il se glisse sous nos couvertures, parfois à notre insu.

Que sont devenu/e/s…lui, elle, l’autre et moi? Je ne sais pas. Alors, la musique reprend de plus belle dès qu’elle s’aperçoit que le silence pourrait apporter un peu de répit aux galops de mes pensées. Issu de mon roman  »À tire-d’aile », les mots qui suivent iront bien avec ce texte je crois.
 »Quand il ne reste plus rien à quoi nous accrocher,
nous nous heurtons et nous nous déchirons.
Nous continuons de marcher en nous racontant d’autres mensonges,
en nous créant d’autres illusions
et surtout en cherchant d’autres raisons pour ne pas retourner sur nos pas.
Nous allons alors blessés, perdus; parfois même vaincus.
Jamais plus nous ne saurions être les mêmes,
car quelque chose en nous a changé nos vies à jamais.
Nous poursuivons sur ce sentier de la vie sans trop oser questionner
notre bonne fortune lorsqu’elle se présente;
ou alors nous maudissons notre malchance.  ».
Quand il ne reste plus rien à quoi s’accrocher…pourtant il se doit d’avoir TOUJOURS quelque chose à quoi nous retenir. Pas vrai? Voilà bien un autre défi de cette humanité: toujours trouver le bon filon! Toutefois, nos souvenirs sont encore une richesse, et nos expériences, toujours l’accomplissement de passages de notre existence. 
Ainsi, la musique qui se change parfois en bruits venant cahoter notre univers…sommes-nous obliger de l’écouter?!? Oui? Même au risque de ne plus retouver notre chemin? Hum, pas certaine de cela moi.
Puis, par des mots sans musique, j’entends parler mes mémoires, je sens encore le goût de miel sur mes lèvres. Ce parfum que seule je peux sentir et ces joies que je peux faire revivre sont pour toujours en moi. Vous savez quoi? Tout ça pour finir par vous dire: ne laissons pas le temps nous éloigner du précieux, car la vie passe si vite…ne laissons pas l’amour nous échapper.
Delvina A. Lavoie.
Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

20 Responses to Mots sans musique.

  1. majid says:

    bonjour Delvina ,

     » Mots sans musique.  » est un extrait de ton roman :  » à tire-daile  »
    cet extrait m’a très intéressant , je l’ai trouvé plaisant à plus d’un titre .
    en le lisant , j’ai senti du réconfort
    l’expression que j’ai tant apprécie est la suivante :
     » …un pré tout vert qui nous attendrait et qui nous ramènerait à l’essentiel  »
    merci et mille fois merci de ce régal intellectuel combien vivant .
    bravo ! et mille fois bravo !
    pour la verve de ta plume d’or combien très fertile .
    mes amitié majid .

    J'aime

    • Bonjour Majid…heureuse que tu aimes cet article contenant un extrait de mon roman  »À tire-d’aile ». Cela me dit bien que parfois, je réussis bien à toucher les gens! Lol! Merci beaucoup d’être passé et gros bisous.

      J'aime

  2. Marielle says:

    «Que sont-ils devenus» 🙂 Quand j’ai lu ces mots, je m’attendais à retrouver un vidéo sur ce thème… du genre « que sont-ils devenus le temps des amours mortes ou que sont mes amis devenus de Claude Dubois ». Il y a du bon à faire un retour dans le passé, cela ne signifie pas pour autant qu’on s’y accroche ou que l’on vit dans le regret et le remord, quelquefois c’est comme un besoin pour reprendre son élan vers l’avant 😉 . Texte très bien écrit et le message est clair, nos souvenirs et expériences sont une richesse…

    J'aime

    • Désolée pour la vidéo de Dubois…et maintenant que tu m’y fais pense, moi c’est à  »Pauvre Rutebeuf » qu’interprétait Nana Mouskouri qui me vient en tête! Mais là encore, tout dépendrait des goûts! Tu sais nos souvenirs, il ne faut pas tous les effacer, même si certains plus sombres remontent plus facilement à la surface certains jours! Merci pour ton sincère commentaire, j’aime cette authenticité chez-toi…no games for nothing! Bonne soirée, bisous.

      J'aime

  3. flipperine says:

    de belles paroles mais il ne faut pas revenir sur le passé on ne pourra rien y changer il faut tenter d’oublier ce qui nous a fait souffrir, ne garder que les bons souvenirs et vivre le présent sans songer aux lendemains car nul ne sait de quoi ils seront faits

    J'aime

    • Je suis entièrement d’accord avec toi ma douce! Car même si nous le voulions, il ne nous serait pas possible, ni sain, de vouloir changer le passé…alors il vaut mieux ne garder que les bons souvenirs, vivre aujourd’hui oui…mais en ne reniant rien. Merci de ton passage et bonne soirée, bisous.

      J'aime

  4. Moonath says:

    « Le parfum de l’âme, c’est le souvenir. » (George Sand)

    et l’amour de la vie, son langage…

    doux week-end Delvina… bises…

    J'aime

    • George Sand disait vrai…et comme dit aussi la chanson,  »le souvenir est un tissu fragile et j’ai cousu depuis sur ses étoiles d’or…tant de jours et de nuits à rechercher cette île où l’enfance m’attend comme un port… ». Où l’enfance oui, mais surtout l’amour égaré…merci ma douce, très bon week-end à toi aussi.

      J'aime

  5. 54lydiapapillonbleu says:

    Laisse toi vivre et Pose toi quelque part, sans te préoccuper un instant des autres,
    Vis ta Vie, car elle est courte et tu ne sais pas quand elle s’arrêtera,ne penses jamais et ne regrettes rien fais toi du plaisir ton corps,ton cœur, ton âme sont les tiens penses ton avenir.vis ta vie dans le grand bonheur
    vis la comme elle te vient
    reçois la chaleur …..Encore un merveilleux blod Delvina gros bisous
    papillonbleu

    J'aime

    • Bonjour ma belle Lydia…me poser quelque part et vivre sans mmmme préoccuper de ce que diront les autre…plus de problèmes avec cela ma douce! Souvent, lorsque nous regardons en nous, nous devenons plus préoccupés de nous-même, de ce que nous vivons et laissons nous prendre de moche autour de nous. Pourtant, la vie n’est pas faite pour mourir…alors pourquoi meurt-on?!? Et là, je ne parle pas de mort physique, tu me comprends! Alors oui, je m’accroche, mais des mots sans musique…je ne serais pas humaine je crois si je n’en entendais jamais! Lol! Gros bisous, MERCI et très bon week-end à toi.

      J'aime

  6. damemiracle says:

    Tout n’est jamais blanc et tout n’est jamais noir, nous avons nos jours » avec » et nos jours  » sans ». La vie étant ce qu’elle, chacune et chacun de nous a sa « croix » à porter… L’espoir et le courage doivent nous motiver à apprendre à composer avec les « montagnes russes » de la vie. Souvent nous en ressortons plus grands et plus forts! Bravo ma colombe, un texte particulier qui nous rappelle que nous ne sommes pas à lutter et à se frayer un chemin dans cette vie qui est un merveilleux cadeau que nous seuls peuvent rendre plus belle et sereine. Merci mon amie, j’aime toujours te lire, gros bisous.

    J'aime

    • Grrr….j’avais écris un long com et je viens e tout perdre en pesant sur une mauvaise touche! Bon, faut croire que j’en disais trop! LOl!

      En bref, je te disais que ces mots sans musique, ils viendront toujours, à un moment ou un autre, alors inutile de les ignorer. La vie nous offre ces jours  »avec » et  »sans » justement pour nous le rappeler. Les jours sans sont une réalité parfois ingrate, mais les jours avec effacent ces derniers et nous portent…vers la lumière, vers la vie, vers la paix et vers la beauté. Nous tombons, nous nous déchirons de tant de façons, mais il y a toujours une maine qui se tend je crois. Il faut seulement être lucide…le bien existe oui, et très fort…et le mal aussi. Merci beaucoup encore une fois, bonne fin de journée et gros bisous.

      J'aime

  7. Si nous regrettions ce qui nous a échappé ,cela veut dire qu’on a la demi responsabilité de se faire mal soit à nous même où aux autres

    J'aime

    • Tu as tellement raison mon bel ami. Regretter ne sert à rien, sinon qu’à nous rendre plus malheureux..et en étant malheureux soi-même, dis-moi, comment pouirrions-nous rendre les autres heureux?!? Merci de ton passage et commentaire, passe un très beau week-end, boussa kbira Redouane.

      J'aime

  8. mamistou says:

    Je te laisse un petit montage de coquelicots.. réalisé par mes tites mains.. J’y suis souvent, dans les prés bleus.. J’espère que cette musique, que les mots qui l’accompagnent t’apportera un moment de quiétude.. Même si c’est avec un peu de mélancolie.. On ne peut pas sauter en l’air tout le temps. Le monde dans lequel on vit voudrait nous le faire croire, mais rien n’est plus faux.

    J'aime

    • Wow, merci pour cette belle vidéo…tu m’as tellement charmée, que je viens de m’aboner à ta chaîne You Tube! Alors, on se verra aussi là-bas! Bravo pour ce charme mon amie. Tu sais avec le temps, je vois vivre et passer les jours…et ces gens qui vont de droite à gauche…et parmi eux, ceux qui ne parlent que de lumière. Puis il y aceux qui ne parlent que de noirceur. Trop aller à l’extrême de ces deux opposés m’inquiète un peu. Car peu importe ce que dit ou croit, la lumière existe et elle est puissante…plus que la noirceur oui. Mais on ne peut nier cette noirceur qui est là aussi, en nous et autour de nous. Cela s’appelle vivre avec la réalité, et non à côté d’elle. Et cette réalité EST la vraie vie…du moins je le crois. Merci encore MaMitsou, tu es très gentille…gros bisous et à bientôt.

      J'aime

  9. colettedc says:

    Oui, il est vrai qu’avec le temps des gens s’éloingnet et il en va de même aussi pour nous … nous nous éloignons … petit à petit, sans trop s’en rendre compte au départ … puis, un jour, nous passons, nous allons vers d’autres personnes et de même, d’autres rejoingnent notre route … mais une chose est sûre : les bons moments vécus, les moments où nous y avons mis de l’AMOUR, cela reste et demeurera éternellement … alors, nous nous devons de poursuivre notre route au présent (je crois) en compagnie de ceux et celles qui aujourd’hui y sont … car rien ne se

    J'aime

    • colettedc says:

      … je poursuis : perd et rien n’est perdu … bonne poursuite de ce vendredi à toi Delvina !
      Gros bisous N.B. : ci-haut, lis : des gens s’éloignent …

      J'aime

      • colettedc says:

        … et d’autres rejoignent …

        J'aime

      • Bonjour Colette. Je répondrai une seule fois…je crois que ce sera tout de même assez! Lol! Oui, malheureusemnt des gens s’éloignent, soit par paresse, lassitude, peur, ignorance ou orgueil. Parfois, certain/e/s demeurent présent/e/s, et c’est à ceux-là qu’il nous faut nous accrocher. Nous tenir fort au fil de la vie, de l’amour, des beaux souvenirs, de tout ce que nous avons vécu de magique. Il y aura toujours des mots sans musique je crois bien…des jours de pluie et des nuits froides et sans clair de lune. Tout autant qu’on accepte et admet la lumière, il faut également être lucide et ne pas ignorer ls grisaille ou la noirceur…notre force et notre bonheur, tout comme notre liberté et notre paix, ce sont justement de ne PAS laisser ces mots sans musique nous emporter trop loin de nous et de la vie! MERCI ma douce amie, pour tout…ta positivité et ta lumière se reflète sur moi aussi! Bonne fin de journée et gros bisous.

        J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :