Ne plus se cacher.

Un autre samedi soir qui vient terminer cette semaine. Le 17 août déjà…et un autre été prend déjà la route qui mène à l’automne ici. Ce fut un été qui se passa un peu dans le brouillard, après les éclats du printemps et  un fugitif bonheur d’hiver. Le temps est vite passé…et un peu à l’envers de moi. Oui, il y a tous ces mois qui ont fuis;  tant de choses qui sont demeurées les mêmes, alors que d’autres ont changées…trop changées. Alors j’essaie de retrouver les mêmes repères qui étaient là avant…avant quoi? Avant moi ou avant cet autre moi?
Alors, dans ce tourbillon de jours et de nuits, j’ai vu le soleil briller, j’ai senti la pluie sur mon visage et j’ai regardé les étoiles tout en sachant que je ne volerais sans doute jamais vers elles. Un peu comme vous, j’imagine. Nous avons tous connu cette dernière année quelqu’un qui a un peu, ou beaucoup, changé notre vie. Ou alors nous avons vécu un évènement pour le moins enlevant, unique, exaltant, dérangeant ou douloureux, qui a fait battre notre coeur ou l’a tout simplement égaré dans la brume.
Un homme ou une femme, un enfant ou un parent, une vie ou une mort, ont marqués nos peaux et y ont laissés des traces qui jamais ne s’effaceront, même si nous le voulions. Nous avons tant aimé…tant ri…tant pleuré et tant été déchirés. Et aujourd’hui, nous essayons de nous faire croire que tout ce qui appartient désormais au passé n’était rien, sauf un passage à oublier. Mais pourrons-nous y arriver?
Alors, nous cachons au fond de nous ce qui pour un temps fut magique, beau et si merveilleux. Nos joies comme nos peines, nous ne voulons plus que les effacer, faire comme si elles n’avaient pas existées! Mais en nous cachant d’elles, en croyant fuir ce qui en somme n’est que nous-mêmes, ne nous privons-nous pas aussi d’être les humains qui se doivent d’aimer, de pleurer, de rire, de chanter ou de se broyer? Et tout cela, pour enfin grandir et vivre en devenant plus conscients de l’importance de tous ces sentiments qui nous ont habités…et qui peut-être, sans doute, nous habitent toujours.

Parfois, je me demande si pour vivre pleinement et participer à tout ce qui se présente dans la vie, il soit nécessaire de ressentir TOUT ce que nous expérimentons. Est-ce cela exister en plus de vivre, ou vice-versa? Aimer puis lâcher prise…souffrir puis adoucir…rester puis partir.
Pourtant, je ne devrais pas décider que certains de mes sentiments sont valables et d’autres pas. Ou encore, choisir un moment de la journée plutôt qu’un autre pour permettre à mes sentiments de faire surface, d’être refoulés, reniés ou encore reconnus. Serait-ce une autre vérité qui me frappe?!? À trop refouler mes sentiments, je les enfermerais si hermétiquement qu’ils combleraient tous les espaces en moi. Il n’y aurait alors plus de place pour que je puisse ressentir autre chose. Donc, plus je renies mes sentiments, moins je les ressens…folie ou sagesse?
Ainsi, pour moi comme pour vous ce serait  comme si nous devenions d’apparents êtres vivants. De ceux qui font tout correctement, mais qui en quelque part souffrent d’un énorme handicap, soit celui de ne pas se permettre de vivre tout ce qu’ils pourraient vivre. Par contre, lorsque nous reconnaitrions nos sentiments, positifs ou négatifs, nous libérerions en nous une force qui nous permettrait de nous envoler encore, ou toujours plus haut. Utopie ou réalité?
Ne plus me cacher de moi, ou derrière cet ancien moi. Car si je renie, tente d’oublier ou d’effacer mes sentiments négatifs et douloureux, je risque aussi de faire de même avec mes sentiments positifs. Ce serait alors comme jeter le bébé avec l’eau du bain, toute logique confondue. Et je ne ferais que perdre l’essentiel…soit beaucoup de vie, d’espoir, d’amour et de précieux moments de bonheur.
Tiens, dans moins deux heures environ, l’horloge sonnera un nouveau dimanche…donc un jour nouveau…et le commencement d’un autre amour ou d’une autre vie.
Delvina A. Lavoie
Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

11 Responses to Ne plus se cacher.

  1. majid says:

    Bonjour Delvina ,

     » Ne plus se cacher. (D.A.L.)  » est un papier reflétant un vécu des choses de la vie
    c’est un retour en images vers un passé récent ou lointain …
    cette expérience vécu permet à tout un chacun(e) de nous d’éviter les mêmes méthodes car elles produisent les mêmes erreurs .
    l’expression que j’ai tant apprécie est la suivante :
     » grandir et vivre en devenant plus conscients  »
    merci de ce régale intellectuel , combien vivant .
    bravo! et bonne continuité pour la verve de ta plume d’or combien très fertile
    mes amitié majid .

    J'aime

    • Je te remercie pour ton très beau commentaire Majid, Tu es toujours tellement gentil et encourageant. Ne plus se cacher signifie simplement je crois, ne plus svoir peur d’être qui nous sommes, et de vivre selon nos convictions. C’est aussi enfin s’accepter avec notre passé et notre présent afin de mieux vivre demain. Merci et gros bisous.

      J'aime

  2. Ginette Beaulieu says:

    Refouler nos émotions et nos sentiments, se cacher lorsque nous ne sommes pas bien, ce n’est la solution pour vivre sereinement. Je crois qu’après un peu de recul, il faut relever la tête et continuer! Il faut se faire confiance et faire confiance à la vie. Donner aux autres ce que nous avons de meilleur et ce nous sera rendu en double un jour! Chaque heure, chaque jour nous apporte quelque chose de nouveau; que ce soit en positif ou négatif, il faut apprendre à composer avec. Ce n’est pas toujours facile mais on finit toujours quand on y croit. Merci Delvina, très bon texte mon amie, j’aime toujours te lire! À très bientôt, Gigi

    J'aime

    • Superbe commentaire mon amie! Je ne peux pas vraiment ajouter quoi que ce soit…sauf que plus nous refoulons nos sentiments, plus nous sommes malheureux! Merci à toi de ton passage et de ta fidélité…gros bisous et à bientôt.

      J'aime

      • Ginette Beaulieu says:

        Merci Delvina, tu as tout à fait raison! Gros bisous et à bientôt!

        J'aime

  3. loralorapa says:

    Toujours autant véridique, touchant…
    Matière à réflexion…. ^^
    Merci

    J'aime

    • Merci Loralorapa…et si je t’apelle seulement Lora,ce sera gentil aussi! Lol! J’apprécie tes passages et coms…c’est très encourageant de te lire! Très bon début de semaine.

      J'aime

      • loralorapa says:

        hihi oui pas de problème ^^

        Bon début de semaine à toi aussi ^^
        Bisous

        J'aime

      • Merci ma belle…à bientôt.

        J'aime

  4. colettedc says:

    Vivre avec le beau et le moins beau, faire avec ce que j’ai vécu, vis et accueillir l’avenir riche d’expériences diverses ! Bonne fin de soirée Delvina et agréable dimanche qui oui, sonnera bientôt !
    Bisous.

    J'aime

    • Tout résume bien en effet…quel bon sens positif tu possèdes…un don que je te remercie de partager! Merdci et gros bisous. Bon début de semaine.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :