Voilà pourquoi je vis…

…20:10…36 degrés à l’ombre…en plein soleil il fait 39…pour nous au Canada c’est une haute température! C’est donc une soirée où l’entrain et la concentration sont…presque nuls! Alors, je vous épargne, et m’épargne (lol!), le laborieux travail d’écrire, de penser profond…et de me lire! Certes, cet article ne sera que publié mardi le 16 juillet, mais je le planifie ce soir, afin qu’il soit là demain…au cas où la chaleur de la canicule ferait fondre mes neurones cette nuit!
Je ne ferai donc que vous partager cette chanson de Dalida, que j’aime beaucoup. Bien sûr, cette chanteuse  me touche toujours autant avec sa voix aux accents chauds et sensuels, tout en étant douce. Il y a d’ailleurs ce passsage qui me colle à la peau et emplit ma mémoire de doux parfums d’été et d’adolescence. Ce passage qui dit:  »…la vie c’est fou, c’est doux et c’est rien…des parfums d’avenir, des jardins d’autrefois. Quand on s’arrête un peu au bord de son enfance, on croit en des passants qu’on avait oubliés…et je garde toujours au fond de ma mémoire l’odeur vague et tranquille des grands matins d’été… »…et elle poursuivait en disant  »voilà pourquoi je chante… ».
====================

====================
Bon, cela ne m’irait pas, puisque je chante faux! Par contre, je peux dire  »voilà pourquoi je vis ». Car si la vie semble quelque peu folle et nous ballotter d’un côté et de l’autre, elle gravite entre ces hier qui furent une grande partie de mon existence…et ces demain que je ne peux totalement concevoir, et qui peut-être ne viendront jamais. Si à ce jour j’en hume les parfums, c’est pour mieux me souvenir de qui j’ai été, de ces chemins cahoteux, plats, bien asphaltés ou encore miséricordieux sur lesquels j’ai marché la tête haute, couru jusqu’à m’épuiser de tomber…ou encore claudiqué en apprentie que j’ai été.
Entre ces hier qui ne reviendront plus et ces demain qui ne m’appartiennent pas, il y aujourd’hui. Je n’oublie pas, non…et je ne renie rien. Mais maintenant, je suis ailleurs, ici, et je suis comme je suis…le reste importe si peu.
Voilà pourquoi je vis, pourquoi je suis là…pour être, donc vivre et aimer…et ceci, même avant d’exister pour qui que ce soit. De ces grands matins d’été viendra un automne…mais un automne où il fera beau. Car cet automne sera le mien…et il sera aussi le vôtre…un automne au doux parfum de l’amitié et de l’amour, de la grâce et de la vie.
Delvina A. Lavoie
Publicités

22 réflexions sur “Voilà pourquoi je vis…

  1. Bonjour, comme tu dis ci bien, rien n’est jamais acquit dans ce monde, de haut et de bas. J’ai appris a vivre au jour le jour avec ma sclérose en plaque. Et je remercie Dieux tous les jours pour le nouveau jour qui arrive et qui ne me paralise pas, bonne soirée, bisous

    J'aime

    1. Bonjour Viviane…vivre avec un tel courage avec la Sclérose en Plaques est une vraie inspiration…tu as tout mon soutien…ne lâche pas ma belle, la vie, bien que parfois très difficile, n’est pas une punition. Apprendre et savoir trouver les grâces en elle est un des plus grand défi humain. Merci pour tous tes coms que j’apprécie beaucoup. Prends soin de toi, bonne soirée et gros bisous.

      J'aime

  2. Bonjour Delvina ,

     » Voilà pourquoi je vis… » est un papier sentimental .
    il reflète un vécu voire un retour aux sources ( l’adolescence ) .
    certes! les souvenirs et moments bon enfant ne s’effaceront jamais ,
    ils demeurent gravés comme la sculpture un pierre …ils restent l’éternité .
    le passé , c’est passé , il faut vivre son présent comme tu l’as si bien dit :
     » vivre et aimer … »
    l’expression que j’ai tant apprécie est celle-ci :
     » …de ces chemins caillouteux sur lesquels j’ai marché la tête haute .. » »
    merci de ce régale intellectuel , combien vivant et plaisant .
    bravo ! bonne continuité pour la verve de ta plume d’or combien très fertile
    mes amitié majid .

    J'aime

    1. Bonsoir mon ami…merci à toi d’être passé et de me laisser ce beau commentaire! Vivre le temps d’une existence est très bien…et exister tout le temps d’une vie est encore mieux je crois! Notre mémoire garde les souvenirs du passé, les beaux comme les moins beaux…et par nous apprenons et bâtissons aujourd’hui afin que se prolonge nos demain. Gros bisous Majid, prends bien soin de toi.

      J'aime

  3. Je suis relativement peu sensible, enfin je crois ou j’essaie de m’en persuader, mais votre article m’a beaucoup touché par son condensé et la simplicité des mots.
    Merci pour ce touchant article..
    Amitiés

    J'aime

    1. Ben, si j’ai réussi à te toucher avec cet article, alors tu as de cette sensiblité en toi mon ami! Merci pour ton beau commentaire…qui est très encourageant! Et on se dit  »tu » ok? J’suis pas encore si  »vieille »! Lol! Mes amitiés et bonne fin de journée.

      J'aime

      1. Je suis d’accord . OK.
        C’est très sincère ton article est très beau. Simple mais beau.
        Merci à toi et merci pour tes commentaires sur mon blog.

        J'aime

  4. Merci Delvina, je crois que même avec la chaleur, tes neurones fonctionnent encore très bien loll. Notre passé est en partie ce que nous sommes aujourd’hui, il y avait des bons et des mauvais jours… Cet aujourd’hui que nous devons accueillir chaque jour comme un cadeau, car rien n’est jamais acquis. Vivons donc cet aujourd’hui avec grâce et résilience pour que notre demain soit encore plus beau. J’aime beaucoup ce texte avec les mots de Dalida et sa vidéo qui l’accompagne, merci Delvi, gros bisous mon amie, Gigi

    J'aime

    1. Bonjour Ginette..ton commentaire résume et analyse si bien mon article, que je ne sais quoi ajouter! Sauf qu’il faut apprendre à vivre et à aimer…ce qui se fait en acceptant ce passé, en ouvrant grands nos bras au présent et en le chérissant tel qu’il se présente à nous. Pour ce qui est de l’avenir, ben…qui vivra verra! Merci de ton passage et gros bisous.

      J'aime

  5. « il faudrait que je vois TOUT du regard d’un enfant »…Merci pour cette chanson ce matin, cette mélodie si douce accompagnée de la voix chaude de Dalida… Comme tu le dis si bien dans ton texte, il y a les « hiers » qui ont fait ce que nous sommes aujourd’hui et les demains… qui ne nous appartiennent pas encore, vivons et aimons tel que nous sommes et tentons de garder un regard d’enfant….

    J'aime

      1. Un excellent choix de chanson, avec la douce voix timbrée de Dalida…
        Ton texte m’a interpellé…
        « … si la vie semble quelque peu folle et nous ballotter d’un côté et de l’autre, elle gravite entre ces hier, ce qui furent une grande partie de mon existence… »
        Bisous mon amie 🙂

        J'aime

      2. Merci ma belle de ton passage…je suis toujours ravie de te recevoir et heureuse que tu aimes cet article…oui, Dalida possédait vraiment une viox douce, chaude et unique! Gros bisous.

        J'aime

    1. Nous sommes au diapason je crois…car puisque nous n’existons tout d’abord par ce que nous avons été et fait…et qu’aujoud’hui nous découvre tels que nous sommes…et toutes ces choses qui nous projetent vers demain…merci de ton passage et le pertinent commentaire! Gros bisous.

      J'aime

  6. Merci pour ce magnifique partage Delvina … tes neuronnes fonctionnent super bien même à la chaleur à ce que je lis ici … « vivre et aimer » oui, tout est là ! L’automne de la vie qui vient en sera d’autant plus beau ainsi … bonne poursuite de cette journée chaude à toi en toute amitié,
    Bisous.

    J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s