L’urgence de vivre…

L’urgence de vivre…

L’urgence de vivre…ou tout simplement l’urgence, plutôt la nécessité dans la plupart des cas, de courir un peu partout ou après…on ne sait plus quoi!

L’urgence de vivre….qui nous conduit où et est propulsée par quoi? Et puis, c’est quoi toute cette précipitation à trop souvent nous lancer vers quelque chose ou quelqu’un? D’autant plus que c’est souvent bien trop tôt.…et sans même savoir si cela sera bon pour nous ou encore, sans connaître quelque certitude face à ce saut. Par contre des certitudes, qui en a vraiment et comment pouvons-nous être certains de quoi que ce soit?!? Ou encore, a contrario, ces incertitudes nous permettent-elles de parfois avancer vers quelque chose de plus grand encore? Ne pourraient-elles pas nous servir de moteur, si nous en faisions des forces qui nous solidifieraient et non des lourdeurs qui nous écraseraient!?!

Toutefois, il y a en nous ce sentiment d’urgence, tout comme si nous n’avions jamais assez de temps.…celui de tout voir, de tout faire, de tout ressentir et de tout goûter  avant de partir pour de bon. Ce sentiment naît aussi d’une enfance bousculée, ou de cette peur d’être une fois de plus abandonné/e ou oublié/e. Alors nous courons, nous nous démenons afin de ne rien perdre de la vie….pourtant nous perdons encore plus…et nous nous égarons parfois nous-même dans une forêt très sombre. Nous courons après tout…le bonheur, l’amour, l’amitié, la justice, une vérité, ou bien des décisions et des attitudes qui seraient applaudies par plusieurs. Nous courons même après le temps, alors que nous ne pouvons le rattraper.…et plus nous courons, plus tout semble nous échapper et nous fuir. Alors dites-moi, pourquoi courons-nous?!?

Puis, quelques fois nous entendons : ‘’ Un jour tu ris, le lendemain tu pleures…’’, on bien encore ‘’un jour tu vis et le lendemain tu meurs.’’. Comme si forcément le positif ne devait que durer trop peu de temps et le négatif forcément venir, tel une condamnation cruelle et sans retour. Qu’en serait-il si nous disions, et croyions, l’opposé?…à voir, ‘’…un jour, tu pleures et le lendemain tu ris…un jour tu meurs et le lendemain tu vis…’’. Ne serait-ce pas plus réconfortant et plein d’espoir? L’espoir que nos urgences de vivre qui nous ont pendant si longtemps retenues prisonniers de nous-même, et d’un passé désormais devenu un poids inutile et destructeur, se feraient moins pressantes? Et que ces urgences qui au fond ne nous mènent pas bien loin et ne servent plus ou peu, sinon qu’à nous étourdir, se verraient maîtrisées et domptées par une foi et un amour nouveaux?!? Oui, cela permettrait un espoir.…et cet espoir est aussi patience et attente.…non pas irréalistes, nées de nos peurs, de nos manques de foi en nous et de nos doutes, mais bien des attentes ordonnées et solidifiées par une puissante force de vie et d’amour.

Alexandra Julien a écrit une pensée que j’aime beaucoup. Elle dit : ‘’Ne laisse jamais tes doutes t’envahir, ils pourraient devenir des certitudes. Continue plutôt de croire en tes rêves pour qu’ils deviennent réalité.’’. Ces doutes, ces peurs, ces contraintes ou bien tout ce que nous avons connus de destructeurs, et connaissons encore, ils nous grignoterons tels des rongeurs affamés si nous ne les exterminons pas de nos pensées et de nos cœurs. Une fois débarrassé/e/s de ces chaînes qui nous encombrent les pieds, tout devient plus léger, plus vivant, nous pouvons alors avancer et marcher vers la lumière.

Serait-ce ainsi que nous commencerions un nouveau pèlerinage en soi qui nous apporterait la paix intérieure? Donc, cette sérénité habiterait une forteresse bâtie par l’amour, la confiance, la foi, et  l’espérance? Et nos urgences de vivre qui autrefois, ou hier encore, ont épuisées nos cœurs et nos corps, nous aurons bien servies d’alarme afin de nous sortir d’un sommeil presque cauchemardesque. Puisque rien ne vient jamais pour rien, ces tourbillons n’auront été que des outils mis sur notre route afin de nous permettre de grandir. L’amour et la vie, la paix et le temps ne nous fuyaient pas; nous les fuyions avec cette urgence de vivre et de tout finir avant que ne soit atteint la plénitude de quoi que ce soit. Nous rations donc toujours le plus beau.…et si nous étions passés, ou passions toujours, à côté de la vraie chose? Nous sera-t-il permis dès aujourd’hui d’ouvrir les yeux et de cesser la course?

Voilà,  en fermant les yeux, je sens la chaleur du soleil me réchauffer.…ce soleil, il vit à l’intérieur de moi et est toujours là, comme toi. Ne plus laisser les doutes et la noirceur me priver de sa lumière. Et je vis, non plus d’un hier ingrat et amer, ou d’un demain  trop loin et inconnu, mais pour ce que je suis et que j’ai, maintenant là, tout de suite. La plus grande urgence de vivre n’est-elle pas celle du présent, de ce que nous avons de précieux (nous et ces sentiments d’amour partagé).…ainsi que celle de dire merci, tout simplement?

Delvina A. Lavoie

 

Publicités

11 réflexions sur “L’urgence de vivre…

  1. Je crois qu’il est important de prendre le temps d’être à nous même, de nous éloigner du tumulte qui nous empêche d’être à l’écoute de notre voix intérieure.
    Ainsi nous pouvons retrouver plus d’harmonie et d’équilibre.

    J'aime

  2. Je crois qu’il nous faut prendre le temps d’être à nous même, pour entendre notre voix intérieure, celle à laquelle nous pouvons nous fier.
    Les moments de solitude, de tranquillité, l’harmonie qui nait de l’absence de tumulte nous permettent d’être présent à nous-même.

    J'aime

  3. Bonjour Delvina ,
     » L’urgence de vivre… » est un papier sentimental et à la fois social
    il traite des choses de la vie .
    dans la vie , il faut se contenter de ce qu’on a ….la santé , c’est très important !
    la santé avant tout ! les autres choses viennent après .
     » tout vient à point à qui sait attendre  » dit-on .
    il ne faut pas forcer le destin , ne nous en faîtes pas ,
     » la roue finit toujours par tourner  »
    l’expression que j’ai apprécie est la suivante  » la plus grande urgence de vivre est celles du présent , de ce que nous avons de précieux ( nous et ces sentiments d’amour ou d’amitié …partagé )
    merci de ce régale intellectuel combien très vivant
    bravo ! et bonne continuité pour la verve de ta plume d’or combien très fertile
    mes amitié majid .

    J'aime

    1. Merci Majid pour ton judicieyx commentaire! Cette urgence de vivre que nous voudrions parfois stopper, elle nous entraîne dans sa spirale folle! Et il n’y a que nous qui pouvons l’arrêter lorsque, et si, nous prenons conscience qu’elle nous vole si souvent de très beaux moments de notre vie qui pourraient être. Mes amitiés et au plaisir de te revoir!

      J'aime

  4. Très juste ! L’urgence de vivre devient tellement urgente pour certains… courir après la vie, c’est courir après quoi ? puisque le temps est relatif , le bonheur de vivre dépend de soi même… puisque l’essentiel tient en un mot , un mot qui manque cruellement à beaucoup . Lorsqu’on a l’amour, l’urgence de vivre devient juste un bonheur de vivre que l’on peut enfin partager (pfiouuuu ! je ne sais pas si je suis claire là, j’ai du me mélanger les pinceaux, mais puisque je l’ai exprimé comme ça, je ne modifie pas, je n’y arriverais pas ! )

    J'aime

    1. Bonsoir Ladyelle…non, tu n’as pas mélangé les pinceaux! Ton commentaire est très bien comme il est…et comme tu dis, le temps est relatif, tout ne l’est-il pas??? Pour plusieurs, courir donne l’impression de vivre. Alors que cette laborieuse course nMest parfois que perte de temps et d’énergie pour d’autres. L’essentiel tient en un mot, c’est vrai…et il se miroite dans un manque quelconque. Merci de rton commentaire et j’apprécie ton passage chez-moi. Reviens quand tu veux.

      J'aime

  5. L’urgence de vivre peut nous amener à nous perdre dans un dédale sans fin, il faut être prudent. Vivre le moment présent est certainement la bonne chose à faire! Vaincre nos doutes et nos peurs et foncer dans la vie en ayant confiance en nous et en la vie. Notre chemin n’est jamais tracé à l’avance mais il faut trouver notre voie sur cette route qu’est la vie et ne jamais oublier que la personne la plus importante, c’est nous-mêmes. Espérer que la vie sera clémente et qu’elle nous apporte plein de petits bonheurs quotidiens à savourer, car pour moi c’est ça le Bonheur… Merci Delvi, très bon texte, gros bisous mon amie! Gigi

    J'aime

    1. Bonjour Ginette…le bohneur est une chose relative je crois et personnel à chacun, puisque tout el monde semble avoir sa propre définition…qui pourtant finssent par toutes se rejoindre! Oui, je suis d’accord aussi…la persone la plus importnte de notre vie doit être nous. Car comment montrer de l’amour si nous n’en avons pas pour nous-mêm?!? Notre chemin comme tu l’appelles, c’est aussi ce destin qui nous appartient face à lmhumanité, et qui nous est prêté aussi. Merci de ton très profond commentaires…j’apprécie toujours ton passage…gros bisous et à bientôt.

      J'aime

  6. Oh ! Oui, vivre « à plein » et à fond ce moment présent qui passe, qui ne fait que passer et ne reviendra pas … en profiter au lieu de nous nourrir d’un passé qui nous encombre surtout si nous nous fixons sur ce qui a été moins agréable … il faut dire qu’il y a eu cependant aussi bien de l’agréable … ça, il faut le conserver précieusement parce qu’il nous fait vivre aussi et s’ajoute à notre vécu de ces jours qui passent maintenant … merci, oui, à la vie qui nous a fait ce que nous sommes de ce souper cadeau de l’existence ! Bonne poursuite de ce mardi à toi ! Bisous.

    J'aime

    1. Wow,quel beau commentqire Colette! Tout le monde court si rapidement parfois, que personne semble ne pas prendre le temps de souffler! Dans tous les passages de la vie, il y a du bon et du mauvais, qui en réalité ne sont ni bons ni mauvais, mais que jours qui nous permettent d’apprendre et de continuer sur une autre route parfois. Merci mon amie, bonne soirée et gros bisous.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s