Le droit d’être aimé/e

rêve.77Cet article, je le dédie à L., de même qu’à tous ceux et celles qui comme moi ne demeurent que des être humains!
Journée grise…et les nuages semblent bien s’être installés pour plusieurs heures! Un réveil un peu trop tôt ce matin et une nuit trop courte. Alors toute la matinée, j’ai traîné avec moi une lenteur dans mes mouvements, ainsi qu’une lourdeur sur mes épaules. Pourtant à l’intérieur, on dirait bien que j’ai tout, enfin plusieurs choses pour lesquelles je peux sourire, être heureuse, ou du moins être bien dans ma peau.
Le droit d’être aimé. Parfois un mystère pour certains…car comment les autres peuvent-ils nous aimer si nous ne nous aimons pas nous-même? Bonne question. J’écoutais cette femme parler de son enfance, d’un père presqu’inhumain…et une autre de son début de vie adulte qui fut catapulté très loin hors de son existence. Un homme lui ne parle pas, mais je devine derrière une certaine désinvolture que son parcours n’a pas été de tout repos et que même son présent semble l’ignorer, ou le bouder.
N’y a-t-il donc personne qui soit bien avec lui-même? Entièrement et totalement? Je ne sais pas…car tout le monde porte en lui ses guerres, ses défaites, ses démons ou ses culpabilités. Comment s’en sortir? Comment oser prétendre avoir le droit d’être encore considérer  »bien », et surtout, par quel miracle ou magie puis-je encore être aimé/e, désiré/e et accepté/e…? Je ne sais pas. Bon alors, vous allez me dire que je ne sais pas grand chose. Vous auriez raison…et par le simple fait que je reconnais ma lacune et mon impuissance, je deviens forte. Car au fond, que savons-nous? Lorsque parfois nous croyons savoir ou tenir une vérité, ne vient-il pas une autre tempête pour nous faire douter à nouveau? Tristement alors, on se demande si on a le droit d’être aimé/e!

Mon père, ma mère, mes frères et soeurs…un monde qui me suit, mais faut-il que lui aussi s’évanouisse déjà? Avec des larmes aux yeux, avec de la colère au coeur et presque de la  haine au ventre, le temps a fui. Une fois, deux fois, cent fois ou des milliers de fois, la souffrance était venue jeté un voile sur mes yeux et couper mes élans. Alors, pour ne plus avoir à ressentir autant de mal, je m’étais fermée à tout, ou presque.
Qui a le droit d’être aimé? Le riche, le pauvre, le chanteur adulé, le balayeur de rue…ou une petite fille enfouie au fond d’une femme devenue adulte? Une femme aussi que le poids du remords à certains moments cloue au sol…ou encore cet homme inconnu qui toujours tente de sourire au-delà de son amertume?
Tous, ils ont tous le droit d’être aimé…même moi. Pourquoi? Tout simplement parce que nous avons le privilège d’être des humains, justement. Que nos pensées, nos gestes et nos actions s’envolent au-delà de nos frontières pour atteindre le coeur de celui qui pleure. Pourtant, je n’ai rien fait qui me vaille ce droit, vous dites-vous. Non rien…sauf être là où il vous faut être…sauf être celui/celle que vous êtes. Un être à part entière qui quelques fois boîte, mais qui lorsqu’on lui tend la main se relève doucement, lève les yeux vers vous, vers le ciel, et sourit.
Je termine par ces trois phrases de la chanson Les bons souvenirs, qu’interprétait NanaMouskouri:  »…j’ai oublié le temps des misères, les longs chemins, pieds nus sur les pierres…j’ai oublié les gestes des fous, les jours sans fin et la peur des coups…j’ai oublié les jours sans joie, j’ai oublié que j’avais pu vivre sans toi… ».
Oui, afin de prendre ma place et de reconnaître ce droit d’être aimé, je vous regarde, je souris, je dis merci…et que oui, j’ai oublié que j’avais pu vivre sans vous.
Delvina A. Lavoie
Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

6 Responses to Le droit d’être aimé/e

  1. mamielily says:

    Bonjour, Delvina,
    Avant d’être aimé…il faut être capable d’aimer…
    Mais, pour cela, il faut d’abord s’aimer soi-même !…Apprendre à se connaître et s’accepter est le premier pas sur le chemin de l’amour !
    Bon W-e, Delvina!

    J'aime

    • Tu as parfaitement raison ma belle…parfois, on ressent un malaise intérieur en  »croyant » aimer l’autre…et puis on s’aperçoit que cela ne nous mène pas loin. Pourquoi? Parce que tout simplement, il y a cette large part de nous que nous n’avons enlacer, donc accepter. On avance alors un peu aveuglément, car cette route manque de quelque chose: soi…s’aimer pour qui on est et pour ce qui nous ramène à l’essentiel. Merci de votre passage chez-moi…très bon week-end.

      J'aime

  2. colettedc says:

    Chacun(e) a besoin d’être aimé(e) dans sa fragilité et les autres, tous les autres aussi le font dans la leur propre. Voilà donc tout un apprentissage à la chaîne avec des hauts et des bas, des victoires et des défaites que l’on doit surmonter et accepter au fin des jours, des ans pour y trouver et que chacun(e) y trouve aussi sa part ! Bon et bel après-midi Delvina ! Bisous.

    J'aime

    • Bonjour Colette…tu as tout à fait raison…et ce droit d’être aimé/e, donc d’être accepté/e, viens aussi sa compléter la joie d’exister. Merci pour ton passage, très bonne soirée et gros bisous.

      J'aime

  3. Ginette says:

    Tout être humain a un besoin viscéral d’aimer et d’être aimé. Bien sûr, tout le monde est aimé d’une façon ou d’une autre; soit par ses enfants et/ou par des amis. Mais l’amour avec un grand « A », celui dont les poètes et les écrivains vantent et dont les artistes chantent, celui-là, est-ce une utopie… Jusqu’à un certain point, je crois que oui car l’amour entre deux personnes a ses ratés comme ses bonnes journées… L’amour entre conjoints est composé de respect, de partage, de complicité et de franchise l’un envers l’autre; l’amour peut être si simple parfois et si compliqué aussi. C’est certain que pour que nous arrivions à aimer quelqu’un plus que nous-mêmes souvent, il faut apprendre à s’aimer comme personne avant tout. Merci pour cette belle réflexion Delvina, j’espère avoir un peu répondu à tes attentes sur ton écrit! Gros bisous, à bientôt, Gigi

    J'aime

    • Bonjour Ginette…oui, tu as très bien répondu à tout! Même que c’est si complet que je n’ai rien a ajouté! Sinon que l’amour vient sous plusieurs formes…amants, épouse, ami/e/s, pour la vie, un idéal ou quoi encore! Mais il demeure présent, peu importe la forme qu’il prend! Merci ma belle amie, gros bisous et à bientôt.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :