L’espace d’une vie

L’espace d’une vie…el espacio une vida.
Tout est passé si vite…à peine le temps de fermer les yeux puis de les ouvrir à nouveau et c’est déjà terminé.
J’étais là, je regardais l’oiseau voler dans le ciel et comme lui je rêvais de planer parmi les nuages. Alors, je me suis fait un monde merveilleux, où ne vivaient que des mots d’amour, de paix et d’harmonie.
Évidemment j’ai grandi, et tout cet univers de beautés s’effrita peu à peu. Même si malgré cela, il demeurait au fond de mon âme et de mon cœur toute la magie de ce lieu que j’avais dû m’inventer afin de survivre. Survivre à la peine, survivre à la mort…et parfois survivre aussi à la vie.
Aujourd’hui, il y a tous ces gens qui courent autour de moi et qui se faufilent dans mon existence. Je les regarde, ils me ressemblent et pourtant ils sont si différents. Ou alors c’est moi qui suis différente.
Toutefois, par cette différence, je suis. Je suis celle qui a marché, qui a ri, qui a pleuré, qui a joué, qui a aimé et qui a espéré. Dans tout ce que j’ai été et suis encore, se perdent dans les dédales de mon esprit tous eux et celles en qui je croyais et qui croyaient aussi en moi.
Alors, vos vies se mêlent à la mienne. Ensemble nous connaissons des joies, des instants de bonheur et de plénitude. Ce que vous ressentez, je le ressens…et ce que vous cachez au fond de vous me fait mal aussi.
L’espace d’une vie. Tout est si relatif et les choses n’ont que l’importance que nous leur donnons, pas vrai? L’amour…el amore…la passion…el pasion…pour la vie, pour les gens, pour la terre, pour un homme, pour un inconnu, pour une amie retrouvée, pour toi et pour moi.

Ainsi, je vis parce que tu vis aussi. Ta force et ton courage inspirent; et d’eux se dégagent tant de cette chaleur et de cette envie de vivre, que celles-ci deviennent également le moteur qui me propulse plus loin.
gbq4o9poL’oiseau vole toujours. Il s’élève au-dessus des montagnes de froidure et fait battre mon cœur. Oui, j’ai erré en ce monde souvent inconnu. Je me suis battue, je me suis déchiré et j’ai hurlé jusqu’à ce que mes cris se perdent dans la nuit. Pourtant, à chaque pas et à chaque souffle, j’aime encore et je reviens à la maison. Cette maison qui malgré tout demeure le berceau de moi…et qui me reflète par son miroir qui je suis vraiment.
Maintenant, après tout cela, il y a nous. Nous qui naissons, nous qui grandissons, nous qui volons haut, qui tombons souvent et dégringolons plus bas que le sol. Néanmoins envers tout cela, nous voulons croire et vivre encore un jour de plus. El esperanza…l’espoir n’est-il pas que le dernier à mourir?!?
Hier, je m’étais égarée…car dans ces sentiers trop épineux, je m’étais blessé les pieds jusqu’au sang. Aujourd’hui, je retrouve peu à peu ma route, celle où poussent les roses. Très bientôt sans doute, demain peut-être, sur cette route que je prends et qui me conduit vers cet oasis qui m’attend, les roses se faneront pour céder leur place à leurs sœurs tout aussi belles et au parfum enivrant. Mais le cœur et l’esprit de ce que je fus restera parmi vous, puisque vous les ferez revivre par mes mots.
L’espace d’une vie, j’ai vécu oui, quelque fois à ma manière…a mi manera…alors, il n’y a rien à regretter. Car dans cet espace-temps, j’ai aimé et j’ai été aimée…n’est-ce pas l’essentiel et le but, ou sinon l’ultime marche, de cette vie?!? Très bon week-end à tout le monde.
Delvina A. Lavoie.
Publicités

12 réflexions sur “L’espace d’une vie

      1. Le plus souvent oui; mais comme tout le monde, il y a des jours avec et des jours sans loll, gros bisous Delvi.

        J'aime

  1. La vie, c’est la vie, avec ses hauts ses bas, ses joies et déceptions, ses bonnes et mauvaises surprises; qui a dit que la vie serait toujours facile? Cette vie qui m’apparaît si difficile parfois, c’est la mienne et je ne veux pas la perdre, car elle m’apporte tant de satisfaction aussi. J’ai appris à l’apprécier et surtout à m’apprécier. Il faut toujours garder espoir, car après l’orage, il y a souvent un arc-en-ciel et rien n’est plus beau! Beau texte Delvi, merci mon amie, gros bisous, Gigi

    J'aime

    1. La vie…ce merveilleux et inconnu mystère. Facile, difficile…pourtant qui ne serait pas si compliquée si nous ne la compliquions pas! Cette vie qui t’est si précieuse, sert-la fort contre toi, ne la laisse pas t’échapper pour quelque raison que ce soit. Chaque personne n’est qu’un point dans l’univers…mais chaque personne fait partie d’un tout..le tout de l’humanité. Et tu ES importante ici, car tu y as ta place…comme Guy, comme moi, comme le chinois. Merci pour ton judicieux commentaire mon amie, à bientôt, gros bisous.

      J'aime

    1. Bonjour Colette…tu as bien raison, cette marche continue, peu importe les jours ensoleillées ou sombres! Alors si le soleil se cache, acrochons-nous, car il brille toujours derrière ces nuages! Merci et très bonne fin de ce dimanche à toi, gros bisous.

      J'aime

  2. Oh ! La vie est belle, toujours.;) Pour l’avoir vue me filer entre les doigts à deux reprises quasi définitives, il n’y a rien de plus beau ! 😉

    J'aime

    1. Ben mon ami, oui évidemment que la vie est belle…même si parfois elle nous laisse un goût amer dans la bouche…correction: tout compte fait, ce n’est pas la vie qui nous laisse ce goût amer, mais bien les gens, les évènements et surtout nos réactions et décisions face à eux je crois! Comme tu dis, voir la vie nous échapper nous ramène un pu plus vers sa beauté! Merci de ton com…bonne fin de ce dimanche, bisous.

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s