Avancer vers l’inconnu

Qui ou quoi fait cet inconnu? Puisque la minute qui s’est enfuie fait déjà partie du passé…et que celle qui viendra dans exactement 60 secondes demeure encore l’incertitude de l’avenir. Afin de trouver un juste milieu pour équilibrer tout cet inconnu, me faut-il donc abandonner cet hier et ne pas m’angoisser avec ce demain qui ne viendra peut-être même pas?!?  Que me reste-t-il…?…sinon ce moment présent que je tiens, même si lui aussi me fuit déjà. Ce dernier  cacherait-il la face voilée du bien-être?
Marcher vers l’inconnu…serait-ce marcher vers un vide ou vers une plénitude? C’est comme voir le verre à moitié plein ou à moitié vide; cela dépend de la perception de chacun, non? Alors cet inconnu qui fait que nous sommes, il faut ne pas manquer de le combler de bons souvenirs et de sérénité, et non seulement de ne retenir que le mauvais et les vagues houleuses du passé.
 »…je vais, je viens, mal et bien sous mon toit…quelque chose et moi, quelque chose et moi… »…les mots d’une chanson que chantait autrefois Gérard Lenorman. Je ne sais même pas pourquoi elle me tourne dans la tête cet après-midi. Je ne me sens pourtant ni plus triste et mélancolique qu’hier?!?
Marcher vers l’inconnu, nous le faisons chaque jour, en tout et pour tout. Puisque déjà l’heure qui suivra nous est pour l’instant un mystère. Un mystère qui néanmoins renferme la vie, l’amour, la paix, ou encore la mort, les bouleversements et l’amertume.

Pourtant, chaque jour nous nous levons, nous commençons une journée de plus qui nous essouffle ou nous fait sourire. Alors quoi que nous décidions ou fassions, nous marchons vers l’inconnu. Cet inconnu qui nous attire, qui nous pousse à avancer, qui nous fait monter au septième ciel ou qui nous meurtri. Mais que serait nos existences sans cet inconnu qui nous attend et sans ce chemin qui très souvent nous semble tracer d’avance?
Si l’impossible n’existe que par les limites que nous nous imposons, alors si nous allons avec foi et confiance, nos marches vers l’inconnu ne devraient en aucun cas nous faire craindre le mauvais ou le silence, ni même l’absence? Car n’est-ce pas d’abord par cette peur de l’inconnu qui fait que nous n’osons même plus croire ni espérer?
Marcher vers l’inconnu, c’est marcher vers toi…vers ce que je ne connais pas et qui quelques fois jette mon âme et mon coeur dans une tourmente qui m’entraîne vers sa noirceur. Mais là encore, je peux choisir de me laisser aspirer par cet tourbillon de malheur…ou tout simplement arrêter le manège. La meilleure façon d’arrêter une roue de tourner n’est-elle pas justement de la stopper?!?
Alors oui, marcher vers l’inconnu c’est aussi marcher vers une fin en soi. La fin d’une vie, la fin d’une manière d’être ou de voir les choses. Marcher vers l’inconnu, l’apprivoiser et l’accepter, n’est-ce pas également marcher vers quelque chose de nouveau et de tout de neuf à notre être?  Marcher vers l’inconnu, c’est prendre le risque de voir l’ombre et la lumière …mais ce risque, n’est-il pas VIVRE et AIMER?
Delvina A. Lavoie
Publicités

8 réflexions sur “Avancer vers l’inconnu

  1. Bonjour ma belle plume d’or , je suis désolée d’avoir pas pu venir plus tôt ..
    Tes textes me touchent toujours autant , Moi je regarde Devant moi
    Je deviens mélencolique en lisant ton poème
    Je me souviens de mes plaies en le lisant Je suis inspiré par la tristesse en lisant , mais c’est pas grave ma belle amie et pourtant je me suis promis de tout déchiré
    Je dois assurer un max On pense toujours que notre souffrance est pire
    On pense toujours que nos plaies sont sont plus profond
    ON DOIT OUVRIR PLUS SOUVENT NOS YEUX
    ON DOIT SE BATTRE PLUS POUR VIVRE PLUS
    Je m’en fous du passé
    Je regard le présent
    Chaque seconde que je vis compte Gros poutoux mon amie a très bientôt papillonbleu

    J'aime

    1. Bonjour mon beau Papillon Bleu…je suis très touchée de ta venue ici…merci. Tu viens quand tu peux, tu sais que pour moi la qualité vaut + que la quantité. Je sais que tes blessures sont profondes mon amie…sois assurée que par les miennes, je te comprends et t’accompagne. Marcher vers l’inconnu, c’est en fait marcher avec la réalité, avec la vie aussi…avec ses hauts sublimes et ses bas douloureux. Ce qui fait le mérite souvent, c’est lorsque malgré leur immense peine, les gens ne lâchent pas et continuent de marcher. N’abandonne jamais Lady Magie…et ta magie t’habitera toujours. Merci encore, j’apprécie plus que jamais ton passage…gros bisous et à bientôt.

      J'aime

  2. On dit que qui ne risque rien n’est-ce-pas, moi je suis convaincue que c’est vrai. La vie est comme des montages russes, il y a des hauts, des bas, des haut-le-coeur et des cris de joie. Toute une aventure, des routes à contourner, des montagnes à escalader, des rivières à traverser; la vie n’est pas ennuyante quand nous faisons ce qu’il faut pour qu’elle soit stimulante à notre goût! Évidemment, il faut savoir prendre une pause quand c’est nécessaire… Je ne veux pas voir de ce que demain sera fait, je crois qu’il faut profiter du moment présent en se faisant confiance et en faisant confiance à la vie! Merci Delvina, très bon texte de réflexion! Gros bisous mon amie, Gigi

    J'aime

    1. Bonjour Ginette…ton commentaire me fait du bien! La vie est une aventure et non qu’une série d’obstacles à traverser je crois. Il faut apprendre à devenir presqu’aussi malléable et souple que ces contortionnistes du Cirque du Soleil afin de pouvoir enlacer et accepter ce qui vient! Hier…nous devrions ne plus le retenir, mais nous sommes encore trop prisonniers de lui…demain…bof, qui connaît l’avenir?!? Comme tu dis, il faut profiter du moment présent, car seul lui est vrai, même s’il nous échappe parfois malgré nous! Merci de ton passage toujours appécié, bonne fin de journée et gros bisous.

      J'aime

  3. De toute manière, il faut marcher, avancer et non reculer … y aller du mieux que nous le pouvons avec nos erreurs du passé comme expérience et par le fait même nous dépasser … risquer l’avenir … faire confiance et se convaincre que le meilleur est devant nous … bonne soirée Delvina !
    Bisous.

    J'aime

    1. Bonsoir Colette, très heureuse de te revoir! Oui, tu as bien raison, il faut avancer et non reculer. Très sage. Apprendre de nos erreurs, qui ne sont en fait que des apprentissages que la vie met sur notre chemin afin de nous permettre de mieux grandir, est idéalement ce qu’il faudrait faire. Étant cependant les simples humains que nous sommes, il y a certaines leçons qui se répètent encore et encore! L’erreur revient au galop, tant que nous n’avons pas appris…et cela fait très mal parfois! Merci de ton judicieux commentaire, gros bisous et très bon jeudi à toi…oups, j’ai failli écrire mercredi…bon, le temps d’aller faire dodo est arrivé! Lol!

      J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s