V-A-M

Une autre journée qui tire à  sa fin. Elle fut marquée par un soleil très timide et une température plutôt fraîche! Cependant, la pluie qui est tombée cette nuit et ce matin fut tout de même bienvenue, car quelque feux de forêts avaient pris naissance dans ma région. Tout compte fait donc, chaque chose semble bien avoir sa raison d’être…même si nous ne les comprenons pas toutes, si souvent! Car elles sont imprévisible et parfois même un peu dévastatrices.

Aujourd’hui, je base mon texte sur une chanson qu’interprétait Nana Mouskouri il y a plus de 35 ans…La vie, l’amour, la mort (V-A-M).

Je reprendrai les paroles de cette chanson qui depuis des années me suit. Puis, je les commenterai selon ce que me disent tous ces mots…puisque cette chanson me parle directement et apporte tout de même un puissant parfum de réflexion qui demande à être senti!
Les phrases de la chanson seront en italique souligné. Mais tout d’abord, je vous invite à écouter la version originale de ‘La vie, l’amour, la mort’, interprétée par Nana.

Et maintenant, place aux paroles!

<<Je peux choisir les pierres de ma masion, et même un dieu pour mes prières.

Et quand je désespère j’ai ma raison qui m’encourage et qui m’éclaire.

Mais je ne peux rien faire contre la mort, contre la vie, contre l’amour.>>.

Et oui, je peux choisir la brique brune ou grise, ou même la noire.

Je peux également vénérer et prier celui en qui je veux croire.

Donc, il semble bien que je possède un certain contrôle sur mon existence.

Car même lorsque je suis clouée au sol, il m’est toujours possible

d’écouter cette voix qui dans ma tête me parle et m’aide à me relever.

Pourtant, je demeure impuissante contre le V-A-M qui m’entoure!

<<Je peux choisir ma terre et c’est un jeu de prendre ou non le vent qui passe.

Je fais de la lumière, je fais du feu quand ils s’éteignent, je les remplace.

Mais je ne peux rien faire contre la vie, contre la mort, contre l’amour.>>.

À chaque jour qui vient, j’ai encore le choix de capturer

ou non l’oiseau qui est sur le bord de ma fenêtre.

Je peux aussi le laisser libre de s’envoler, partir avec lui ou rester sur terre à regarder passer les heures.

Et de la même manière, soit je chante avec lui ou soit j’ignore son chant.

 Néanmoins, ne suis-je pas la plus forte, puisque je décide du sort de cet oiseau?

Poutant, je demeure impuissante contre le V-A-M qui m’entoure!

<<Je peux choisir la guerre ou bien la paix…et le plaisir quand il me tente.

Je peux changer mon coeur d’autres l’ont fait…jeter mon âme dans la tourmente.

Mais je ne peux rien faire contre la vie, contre la mort, contre l’amour.>>.

L’autre m’agresse avec ses prétentions à vouloir me changer.

Il est tellement entêté et croit que lui seul détient la vérité.

Mais il n’en tient qu’à moi d’éviter les affronts ou de partir en guerre avec lui!

Tout de même, il y a en moi, il y a cette bête qui me mord et qui me torture presque.

Elle me ronge, me tue et je dégringole, car elle est cette ombre qui me cache le soleil.

Et malgré tout ce que je semble être capable de réussir, je demeure impuissante contre le V-A-M qui m’entoure.

Je ferme les yeux…j’écoute ce que ces trois mots me murmurent…la vie, l’amour, la mort. Trois grands mystères, qui font de moi cet être imparfait ou incomplet, mais tout à la fois si bien défini et entier. Car d’eux, j’ai appris un peu, mais je m’aperçois que j’ai encore tant à apprendre.

La vie…celle que je tiens entre mes mains…m’appartient-elle vraiment? Ou est-ce que par elle je demeure cette femme qui encore ignore tout de cett vie?

L’amour…je croyais en connaître le visage. Cependant, je sais maintenant que je ne savais rien, puisque l’amour ne peut être ‘l’amour parce que’, mais ‘l’amour malgré’.

Et la mort…je l’ai regardé droit dans les yeux. Elle m’a pris tant de gens que j’aimais. Elle laissait un goût amer derrière elle, son passage m’avait brûlée  les yeux et griffée la peau.

La vie, l’amour, la mort. Oui…trois inconnus par lesquels je suis, en vivant, en aimant, et que je serai aussi en mourant. Par une chanson, je sais que devant leurs grandeurs, je ne suis rien…mais que je suis tout. Un être humain, né pour marcher sur une terre dont le jardin refleuri autant de fois que me sont données mes joies. Celle qui comme vous en naissant, marquait déjà ce monde. Moi qui en grandissant en conscience, comprit que même devant l’inconnu, il m’est donné de choisir…ce pouvoir et ce privilège du libre-arbitre trace ma route. Soit celle de me sentir toujours impuissante devant ces mystères et d’en avoir presque peur…ou soit celle de les accueillir, de les apprivoiser et de faire de mon impuissance une force qui me propulse dans cet univers.

Bon, j’arrête là…c’est assez long, vous ne trouvez pas? Alors, passez tous un très bon week-end et laissez-moi vos impressions, je danse à chacun de vos précieux commentaires, alors faites-moi bouger un peu! Lol!

Delvina A. Lavoie

Publicités

À propos D.A. Lavoie
''Mon âme a son secret, ma vie son mystère''...une rêveuse passionnée avec la tête perdue dans certains nuages oui, mais avec les pieds bien sur terre...et toujours amoureuse...de la vie, de l'amour et des mots....puis vivre de tout ce qui est encore à découvrir. ''My soul have its secret, my life its mystery''...a passionate dreamer with her head lost in some clouds yes, but with my feet well on the ground...and always in love...with life, with love, with words...and living by what else is to discover.

10 Responses to V-A-M

  1. majid says:

    Bonjour Delvina

    le papier ayant pour thème  » la vie , l’amour , la mort  »
    a retenu toute mon attention
    la vie , l’amour , la mort , reflètent l’existence de tout un chacun(e)
    ces trois termes sont liés comme trois perles sur une chaine que porte la femme ..
    ainsi est faite la vie ou l’on a le droit de la vivre et de croire qu’il y a la mort après tout .
    il faut profiter le maximum pour ne pas regrette plus tard .
    l’expression que j’ai tant apprécie est la suivante :
     » je danse à chacun de vos précieux commentaires alors faites-moi loyer un peu!  »
    merci de ce régale intellectuel combien vivant
    bravo ! et bonne continuité pour la verre de ta plume d’or combien
    très fertile …mes amitié majid

    J'aime

    • Merci pour tout Majid, tu es très gentil…me répéter encore et encore que tu me dis bravo pour  »ma plume d’or »! La vie, l’amour et la mort sont en effet liés l’un à l’autre. Et la vie sans amour n’est pas la vie…et la mort est parfois tellement plus qu’un trait physique. Comme tu dis si bien, il faut profiter au max de tous les beaux moments qui sont des bénédictions afin de nous aider à mieux progresser. Aui plaisir de te relire mon ami, mes amitiés.

      J'aime

  2. Bonjour Line…ta grande sensibilité face à la vie et surtout à la souffrance des enfnats t’honore. Même si nous sommes quelque peu impuissants devant tous les mystères et les aléas de la vie, compatir est déjà beaucoup! Merci de ton commentaire, gros bisous.

    J'aime

  3. line cyr says:

    La vie c’est pas rien, c’est la plus belle chose au monde….Quand ont voit mourir des nouveau-nées à la naissance sa me crêve le coeur…..car eux connaîtrons pas la vie…et quand je pense aussi à tout ses enfants qui meurent du cancer sa me crêve le coeur aussi…..Chaque années j’écoute le téléthon opération enfant soleil…Se sont tous des petits enfants qui luttent pour survivre…..Eux ils ont pas le choix oui pour l’amour de leurs parents, mais pour le reste c’est tellement dur pour eux…..bon c’est peut-être pas tout à fait le sujet donc tu parle, mais pour moi si ont n’est pas en santé la vie devient très difficille….mais les enfants eux ils aiment de tout leurs coeur….gros bisous Delvi

    J'aime

  4. Marielle says:

    «Le pouvoir du libre-arbitre» C’est bien le seul pouvoir que nous avons sur la vie, l’amour… c’est-à-dire celui de faire ses propres choix…
    Désolée de ne pas te faire danser plus que ça… J’ai apprécié te lire encore une fois et merci pour la chanson de Nana.
    A la prochaine !!!

    J'aime

    • Bonjour Marielle…ben, même tes petits pas de danse sont toujours très appréciés mon amie! Et tu le dis si bien…le pouvoir du libre-arbitre…cette possibilité et cette capacité de choisir qui devient aussi notre liberté. Peu de mots peut-être ma belle, mais tu as tout dit! Merci de ton passage et gros bisous.

      J'aime

  5. Je sais combien tu étais occupée la semaine dernière, alors te casse pas la tête, je compreds très bien. Je te remercie plutôt de ta belle et constante fidélité…passe aussi une très belle semaine, gros bisous.

    J'aime

  6. Ginette Beaulieu says:

    Oui je savais que tu avais écrit quelque chose ici mais je n’avais pas eu le temps de venir commenter. Je suis toujours heureuse de te lire et de commenter à ma façon ce que tes écrits m’inspirent, Heureuse que tu apprécies Delvi, bonne semaine mon amie, gros bisous!

    J'aime

  7. Bonsoir ma belle Ginette! Contente de te relire! J’espère que tu as passée une bonne journée? Et que…ah oui, faut que je commente ton commentaire…il me semblait bien aussi que j’avais encore quelques chose à faire avant de fermer! Ok, du sérieux…je suis entièrement d’accord avec toi mon amie…la vie est un cadeau fantastique, et j’ajouterais incomparable er unique! Bien évidemment comme tu le dis si bien, la vie apporte l’amour…tout comme l’amour apporte la vie! L’un ne va pas sans l’autre je crois. Et durant tout le parcours de cette vie, on apprend…du moins, nous sommes là pour ça! Et la plus grande et belle leçon demeure celle d’apprendre à aimer…mais vraiment AIMER…le plus grand défi de tous! Tant qu’à la mort…elle semble encore trop bouleversé nos esprits qui se rebellent, nous simples êtres humains. Pourtant, une fois démystifier, nous nous aperçevons que la mort, si nous y croyons, n’est pas une finalité. Car les gens que nous aimions sont à jamais vivants dans nos coeurs…il y a donc là un parfum d’éternité. Bon, pour une fille qui voulait faire court, je fais long!!! Merci ma douce d’être passée et passe une bonne nuit…gros bisous.

    J'aime

  8. Ginette Beaulieu says:

    Comme tu le demandes, je vais te faire bouger un peu mon amie loll
    Tout d’abord, la vie est un cadeau fantastique, peu importe les embûches, je crois qu’il faut l’aimer malgré… La vie nous apporte l’amour, normalement il nous vient de nos parents en tout premier lieu; nous devons apprendre rapidement à nous aimer et ça, ce n’est pas évident… Mais on comprend en vieillissant un peu que si nous nous aimons nous-mêmes, nous sommes davantage d’aimer les autres; que ce soit un conjoint, nos enfants, nos amis et la vie en général… On apprend aussi à se créer moins d’attente envers les autres et alors nous sommes moins déçus.
    Alors oui aussi l’amour malgré… Finalement la mort, ce sujet plus tabou que nous avons des difficultés à aborder parce qu’elle nous dérange ou que nous en avons peur. Moi je dirais que la mort de plusieurs personnes que j’ai beaucoup aimés me la rend antipathique car voir souffrir ceux que nous aimons n’est pas une partie de plaisir et les perdre nous laisse souvent avec une absence qu’il nous est souvent impossible à combler. Personnellement, la mort ne fait pas peur, c’est la peur de souffrir qui me hante davantage, alors la mort malgré…

    Très bon sujet ma chère Delvi, belle approche avec la vidéo également, j’ai bien aimé! Je t’embrasse mon amie, Gigi

    J'aime

Espace commentaire...merci de laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :